Des gaffes et des dégâts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des gaffes et des dégâts
6e album de la série Gaston
Image illustrative de l'article Des gaffes et des dégâts

Auteur André Franquin
Genre(s) Franco-Belge
Humour

Personnages principaux Gaston Lagaffe
Fantasio
Aimé De Mesmaeker

Éditeur Dupuis
Première publication 1968
Nb. de pages 59
Albums de la série Gaston

Des gaffes et des dégâts est l'album 6 dans la série originale de Gaston. C'est le premier album de Gaston à paraitre en grand format.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Description de l'album[modifier | modifier le code]

Page Planche N° Remarque
3 421
4 474
5 480
6 413
7 416
8 417
9 418
10 419
11 420
12 422
13 423
14 424
15 425
16 426
17 427 Gag quasiment muet[1]
18 428
19 429
20 430
21 431
22 432
23 433
24 434
25 435
26 436
27 438
28 437 N1
29 437 N2
30 439
31 440
32 441 La scène d'embouteillage est dessinée par Jidéhem[2].
33 442
34 443
35 444 Réminiscence d'un dessin-animé de Walt Disney[3].
36 445
37 446
38 447
39 448
40 449
41 450
42 451
43 452
44 453
45 454 Planche pour un anniversaire de la série Lucky Luke de Morris[4].
46 455
47 456
48 457
49 458
50 459
51 460
52 462
53 463
54 464 Cette planche a été utilisée dans les écoles françaises pour expliquer le système des « ensembles » en mathématique moderne[5].
55 465
56 466
57 467
58 469
59 470
60 473
61 475

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Voici une planche page 17, que j'aime bien parce qu'elle est entièrement muette. » Et Franquin créa la Gaffe, page 167
  2. « Je lui ai juste donné quelques indications et, là-dessus, il a brodé une scène d'embouteillage assez considérable. » Et Franquin créa la Gaffe, page 167
  3. « Tiens, page 35, ce gag de Fantasio[…]je l'ai piqué exactement dans un dessin-animé de Disney que j'avais vu quand j'étais tout môme. » Et Franquin créa la Gaffe, page 167
  4. « C'était une planche pour un anniversaire de la série de Morris. » Et Franquin créa la Gaffe, page 167
  5. « J'ai reçu un jour une lettre du ministère de l'Éducation, en France, pour me demander l'autorisation de l'utiliser dans un but pédagogique, parce que son texte pouvait servir à expliquer le système des ensembles en mathématiques modernes. » Et Franquin créa la Gaffe, page 168