Derek Brewer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Derek Brewer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Derek Stanley Brewer
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Arme
Conflit

Derek Stanley Brewer, né le à Cardiff (pays de Galles) et mort le à Cardiff (pays de Galles), est un érudit médiéval gallois, auteur et éditeur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Cardiff, au pays de Galles, fils d'un commis de General Electric, Brewer étudie l'anglais au Magdalen College d'Oxford, notamment chez C. S. Lewis.

Il sert comme officier d'infanterie au Worcestershire Regiment et aux Royal Fusiliers pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1942 à 1945, puis retourne à Oxford. Il prend une Second (diplôme universitaire, diplôme de deuxième classe, divisé en seconde supérieure et seconde inférieure, ou 2.1 et 2.2, dans la classification britannique des diplômes de premier cycle)[1]. Il est nommé maître de conférences à l'Université de Birmingham, où il reste jusqu'en 1964, date à laquelle il déménage à Cambridge pour occuper le poste de chargé de cours en anglais, puis devenir membre de l'Emmanuel College[2]. De 1977 à 1990, il sert son collège en tant que Masters (en).

Brewer est l'un des chercheurs sur Chaucer les plus reconnus des temps modernes — son Chaucer and His World (1978, réédité en 2000) « a lancé un tout nouveau genre dans la biographie littéraire historique »[3]. Il est également le fondateur en 1972 d'une presse universitaire nommée en son honneur, D.S. Brewer, aujourd'hui devenue Boydell & Brewer, qui se démarque en publiant des travaux savants négligés par les grandes presses.

Il meurt à Cambridge, en Angleterre, un mois après la mort de sa femme Elisabeth. Les nécrologies dans les principaux journaux britanniques et blogs aux États-Unis parlent de son amour de la littérature et de la profession[4], son plaidoyer pour les universitaires de la période médiévale pour faire publier leur travail[5], ses encouragements aux étudiantes (une rareté dans le domaine médiéval pendant une grande partie de sa vie) et sa courtoisie et sa gentillesse[6].

Bibliographie (sélection)[modifier | modifier le code]

Publications propres (aussi éditeur)[modifier | modifier le code]

  • Geoffrey Chaucer, The Parlement of Foulys. Ed. Derek Brewer. London : Nelson, 1960.
  • Chaucer, the Critical Heritage. Ed. Derek Brewer. London, Boston: Routledge & Kegan Paul, 1978. (ISBN 0-7100-8497-8).
  • Chaucer and His World. London: Eyre Methuen, 1978. (ISBN 0-413-34340-5)
  • Symbolic Stories: Traditional Narratives of the Family Drama in English Literature. Cambridge: Brewer; Totowa: Rowman & Littlefield, 1980. (ISBN 0-8476-6900-9)
  • Traditional Stories and Their Meanings. London: English Association, 1983. (ISBN 0-900232-13-7)
  • An Introduction to Chaucer. London, New York: Longman, 1984. (ISBN 0-582-49356-0)
  • Studies in Medieval English Romances: Some New Approaches. Ed. Derek Brewer. Cambridge: Brewer, 1988.
  • A Companion to the Gawain-Poet. Ed. Derek Brewer and Jonathan Gibson. Cambridge: D.S. Brewer, 1997. (ISBN 978-0-85991-433-8)

Articles[modifier | modifier le code]

  • “The Tutor: A Portrait”, in C. S. Lewis at the Breakfast Table, 1979, 41-67.
  • "Chaucer and the Bible." In Kinshiro Oshitari et al., eds., Philologia Anglica: Essays Presented to Professor Yoshio Terasawa on the Occasion of His Sixtieth Birthday. Tokyo: Kenkyusha, 1988. 270-84.
  • "Chaucer's Poetic Style." In Piero Boitani and Jill Mann, eds., The Cambridge Chaucer Companion. Cambridge: Cambridge UP, 1986. 227-42.
  • "Orality and Literacy in Chaucer." In Willi Ertzgräber and Sabine Volk, eds., Mundlichkeit und Schriftlichkeit im englischen Mittelalter. Script Oralia 5. Tübingen: Gunter Narr Verlag, 1988. 85-119.
  • "Contributions to a Chaucer Word-Book from Troilus Book IV." In Michio Kawai, ed., Language and Style in English Literature: Essays in Honor of Michio Masui. English Research Association of Hiroshima. Tokyo: Eihosha, 1991. 27-52.
  • "Arithmetic and the Mentality of Chaucer." In Piero Boitani and Anna Torti, eds., Literature in Fourteenth-Century England: The J. A. W. Bennett Memorial Lectures, Perugia, 1981-1982. Tübingen: Narr; Cambridge: Brewer, 1983. 155-64.
  • "Chaucer's Venuses." In Juliette Dor, ed., A Wyf Ther Was: Essays in Honour of Paule Mertens Fonck. Liège: Université de Liège, 1992. 30-40.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]