Denise Paulme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Denise Paulme
Paulme 1935.jpg

Denise Paulme en janvier 1935

Naissance

Paris
Décès
(89 ans)
Paris
Nationalité
Principaux intérêts
Africanisme - Organisation sociale - Tradition orale
Œuvres principales
Organisation sociale des Dogons - Les Gens du riz - La Mère dévorante
Influencée par
Célèbre pour
Recherches sur les classes d'âge - Analyses des contes

Denise Paulme (1909-1998) est une ethnologue et anthropologue africaniste française[1]. Ses premières enquêtes l'ont conduite en 1935 à Sanga (pays Dogon) en compagnie de Deborah Lifchitz. Avec son mari l'ethnomusicologue André Schaeffner, elle a ensuite séjourné en 1945 parmi les riziculteurs kissi de la Haute-Guinée française, puis en 1954 chez les Bagas (Guinée française) et en 1958 chez les Bétés (Côte d'Ivoire). Elle a fait par la suite, seule, plusieurs séjours en Côte d'Ivoire. Elle a été chargée du département d'Afrique noire au Musée de l'Homme de 1937 à 1961 et a été nommée directrice d’études à la VIe section de l’École pratique des hautes études en 1957, devenue École des hautes études en sciences sociales en 1975, puis, en 1967, responsable du comité technique d'anthropologie de l'ORSTOM (actuel IRD).

Outre ses livres monographiques, on lui doit des réflexions aujourd'hui classiques sur plusieurs institutions sociales, notamment le système des classes d'âge, ainsi que des travaux sur la situation des femmes dans les sociétés lignagères et sur l'interprétation des contes.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Organisation sociale des Dogon (Soudan français), Paris, Domat-Montchrestien, 1940 (rééd. Jean-Michel Place, 1988).
  • (éd.) Manuel d'ethnographie de Marcel Mauss, Paris, Payot, 1947.
  • Les Gens du riz. Kissi de Haute-Guinée Française, Paris, Plon, 1954.
  • (éd.), Femmes d’Afrique noire, Paris-La Haye, Mouton, 1960.
  • Une société de Côte d’Ivoire hier et aujourd’hui. Les Bété, Paris-La Haye, Mouton, 1962.
  • Les Sculptures de l'Afrique noire, Paris, Presses Universitaires de France, Paris, 1956.
  • (éd.), Classes et associations d’âge en Afrique de l’Ouest, Paris, Plon, 1971.
  • La Mère dévorante. Essai sur la morphologie des contes africains, Paris, Gallimard, 1976.
  • La Statue du commandeur. Essais d’ethnologie, Paris, Le Sycomore, 1984.
  • Lettres de Sanga à André Schaeffner, suivi des Lettres de Sanga de Deborah Lifchitz et Denise Paulme à Michel Leiris, Paris, Fourbis, 1992.
  • Cendrillon en Afrique, Paris, Galaade éditions, 2007 (recueil posthume, préface de Françoise Héritier).
  • Lettres de Sanga (avec Deborah Lifchitz), édition augmentée, présentée et annotée par Marianne Lemaire, Paris, CNRS Éditions, 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dossier de carrière au CNRS conservé aux Archives nationales à Fontainebleau sous la cote 20070296/423.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Gens et paroles d'Afrique : écrits pour Denise Paulme, Mouton, Paris, La Haye, New York, 1980, 604 p.
  • (fr) Pierre Bonte et Michel Izard (eds.), « Denise Paulme », in Dictionnaire de l'ethnologie et de l'anthropologie, PUF, Paris, 2008 (1re éd. 1991), p. 564-565 (ISBN 978-2-13-055999-3)
  • Marc Augé, « Denise Paulme », dans L'Homme, no 147, 1998, p. 7-8.
  • Michel Leiris, « Organisation sociale des Dogons », dans L'Homme, no 147, 1998, p. 9-15 (compte rendu inédit de l'ouvrage de Denise Paulme, rédigé à l'automne 1940).
  • Françoise Héritier, « Denise Paulme-Schaeffner (1909-1998) ou l'histoire d'une volonté », dans Cahiers d'études africaines, no 153, 1999, p. 5-12.
  • Marianne Lemaire, « Un parcours semé de terrains. L'itinéraire scientifique de Denise Paulme », dans L'Homme, n° 193, 2010, p. 51-73.
  • Marianne Lemaire, « La chambre à soi de l’ethnologue. Une écriture féminine en anthropologie dans l’Entre-deux-guerres », dans L'Homme, no 200, 2011, p. 83-112.
  • Marianne Lemaire, « L'empreinte du faux », suivi de « Note de la rédaction » par Jean Jamin, dans L'Homme, no 203-204, 2012, p. 545-554.
  • Marianne Lemaire, Celles qui passent sans se rallier : la mission Paulme-Lifchitz, janvier-octobre 1935 [en ligne]. Paris : LAHIC / DPRPS-Direction des patrimoines, 2014. Les Carnets de Bérose, 5. Disponible à l'adresse : http://www.berose.fr/spip.php?article595
  • Voir également, par Marianne Lemaire, la nouvelle édition critique des Lettres de Sanga , Paris, CNRS Éditions, 2015.

Lien externe[modifier | modifier le code]