Denis de Sallo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Denis de Sallo
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Denis de Sallo, Sieur de la Coudraye, né le près de Sainte-Hermine, mort le à Paris, est le fondateur du Journal des savants, le premier périodique littéraire et scientifique d'Europe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nommé conseiller au Parlement de Paris en 1653, c'est sous le pseudonyme de son valet de chambre, « le sieur d'Hédouville », qu'il fait paraître le premier numéro du Journal des sçavans, le . L'accueil réservé à cette publication, qui est aussitôt imitée par la Royal Society de Londres, lui montre qu'il avait vu juste et que l'ère de la correspondance manuelle, seul moyen pour les savants de communiquer entre eux jusque-là, serait bientôt révolue. Colbert, qui avait patronné l'entreprise, eut sans doute lui aussi tout lieu d'être satisfait.

Denis de Sallo n'avait toutefois pas prévu que les critiques acerbes qu'il se permettait parfois à l'égard de ses pairs allait provoquer des réactions tout aussi vives. L'historien de la littérature Isaac D'Israeli rapporte que Jean-François Sarrasin traita le Journal des sçavans de « billevesées hebdomadaires » et que Ménage, dont un ouvrage sur le droit avait suscité les railleries du Journal, s'insurgea contre une telle diffamation entre confrères[1]. D'Israeli raconte encore que Denis de Sallo aurait eu la témérité de défendre l'Église gallicane et se serait ainsi attiré les foudres d'un nonce du pape. Toujours est-il que la publication du Journal est interrompue pendant quelques mois après la sortie de son 13e numéro. Denis de Sallo est remercié et remplacé par l'abbé Jean Gallois, dont la docilité et la neutralité des propos auront à leur tour le don de fomenter l'ire des lecteurs.

Voltaire, qui eut lieu, lui aussi, de se plaindre des gazettes, rédige ainsi la notice de Denis de Sallo dans son Siècle de Louis XIV :

« Sallo (Denys de), né en 1626, conseiller au parlement de Paris, inventeur des journaux. Bayle perfectionna ce genre, déshonoré ensuite par quelques journaux que publièrent à l’envi des libraires avides, et que des écrivains obscurs remplirent d’extraits infidèles, d’inepties, et de mensonges. Enfin on est parvenu jusqu’à faire un trafic public d’éloges et de censures, surtout dans des feuilles périodiques ; et la littérature a éprouvé le plus grand avilissement par ces infâmes manèges[2]. »

Denis de Sallo est par ailleurs l'auteur d'un ouvrage intitulé Des Légats, traité sommaire fait au sujet de la légation du cardinal Chisi qui doit venir en France en exécution du Traité de Pise, paru en 1665.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Curiosities of Literature, Origin of Literary Journals, 1812-13.
  2. Catalogue de la plupart des écrivains français qui ont paru dans le Siècle de Louis XIV, pour servir à l’histoire littéraire de ce temps, 1751

Références[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Vittu, Dictionnaire des journalistes 1600-1789, Jean Sgard (dir.), Oxford, Voltaire Foundation, 1999, t. 2, no 736.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]