Denis Ouroubko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Denis Urubko)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Denis Ouroubko
Description de l'image Denis Urubko.jpg.
Biographie
Nationalité

Drapeau de la Russie Russie,

Drapeau de la Pologne Pologne
Naissance ,
Nevinnomyssk (Russie)
Carrière
Disciplines Himalayisme
Ascensions notables voies nouvelles au Cho Oyu, au Manaslu et au Broad Peak ; Makalu et Gasherbrum II en hiver

14 sommets de plus de 8 000 mètres

Denis Ouroubko (Денис Викторович Урубко en russe), né le à Nevinnomyssk (Russie), est un alpiniste russe et polonais. Il avait auparavant la nationalité kazakhe de 1991 à 2012. En 2009, il devient la quinzième personne à avoir escaladé les 14 sommets de plus de 8 000 m d'altitude.

En 2006, il gagne la compétition de speed climbing sur l'Elbrouz en h 55 min 58 s pour une ascension de la station Azau au sommet, soit 3 250 mètres. Il arriva presque 40 minutes en avance sur le second[1]. Il a aussi gagné le Mountain Festival de Khan Tengri où il a fait un aller-retour du camp de base à 4 200 mètres au sommet à 7 010 mètres en 12 heures et 21 minutes, gagnant avec 3 heures d'avance[2].

Il a gravi 2 sommets de 8 000 mètres en hivernal : le Makalu en 2009 avec Simone Moro et le Gasherbrum II en 2011 avec Cory Richards et Simone Moro. Il a aussi ouvert de nouvelles voies sur le Cho Oyu, le Manaslu et le Broad Peak[3]. Il a réussi 19 ascensions sur des sommets de plus de 8 000 mètres. Il est le récipiendaire de la médaille du léopard d'argent (en) et a le record de l'épreuve pour avoir fait les 5 sommets de 7 000 m de l'ancienne URSS en 42 jours en 1999.

Avec Adam Bielecki, Jarosław Botor et Piotrek Tomala, il a mené l'opération de sauvetage d'Élisabeth Revol et de Tomasz Mackiewicz, le , sur le Nanga Parbat, au Pakistan. Gravissant environ 1 200 mètres de dénivelé, de nuit et dans des conditions difficiles en seulement huit heures, l'expédition parvient à secourir l'alpiniste française mais doit renoncer au sauvetage de Mackiewicz, resté à environ 7 200 mètres d'altitude, dans la tempête[4].

Il escalade sans apport d'oxygène artificiel.

Références[modifier | modifier le code]