Denis Salas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Denis Salas
Denis Salas 69355.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse

Denis Salas, né le 27 mars 1952[1], est un magistrat et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir exercé en juridiction et enseigné à École nationale de la magistrature, il occupe des fonctions de recherche au sein de différents organismes liés au monde de la justice. Il est membre de comité de rédaction de revues (Archives de politique criminelle, Droit et cultures et Revue des deux Mondes (1999-2003) ainsi que du conseil d'administration de l'Observatoire international des prisons (2011, OIP) et de l'Italian society for law and Litterature.

Il publie en 2012 La justice dévoyée : critique des utopies sécuritaire[2].

En 2014, il publie Le courage de juger (entretien avec Frédéric Niel, dans lequel il s'interroge sur l'acte de juger tel que sa pratique professionnelle le lui a enseigné. À partir d'exemples vécus, il revisite cet acte compris comme un risque et un pari. « L'acte de juger est une prise de risque. Il faut bien sûr préalablement douter et délibérer. Mais il importe d'assumer le plongeon vertigineux dans l'acte. C'est un risque à prendre et à éprouver. Une manière de dire « je » sans délégation possible. Un acte de volonté qui suppose une vertu : le courage ».

En 2015, il publie un petit opus sur « l'erreur judiciaire ». Il distingue deux grands type d'erreurs : l'une héritée de la tradition dreyfusarde (« erreur liberticide »), l'autre qui appartient à notre temps (« l'erreur d'impunité »). Ainsi écrit-il :

« L'erreur s'apparente à une brûlure qui s'apaisera d'autant moins qu'au cri de l'innocent s'ajoute désormais celui de la victime. »

Denis Salas a aussi créé un site dédié aux représentations de la justice telles que l'art, le cinéma et la littérature[3]. Y sont publiés en tout ou partie un certain nombre de textes figurant dans la revue Les Cahiers de la justice (Dalloz/ENM). C'est la seule revue qui comporte une rubrique (« lire voir entendre ») exclusivement consacrée à ce thème.

Dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017 qui oppose Emmanuel Macron à Marine Le Pen, il cosigne avec d'autres magistrats une tribune appelant à voter pour Emmanuel Macron contre le Front national[4]

Depuis 2016, il anime l'émission La Plume dans la balance sur la radio Amicus Radio[5].

Diplômes universitaires[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

  • Scolarité à l'École nationale de la magistrature
  • Juge des enfants au TGI de Senlis (1985-1989)
  • Juge des enfants au TGI de Nanterre (1990-1993)
  • Juge d'instruction au TGI de Nanterre (1993-1994)
  • Secrétaire général adjoint de l'Institut des hautes études sur la Justice (IHEJ, 1995-1998)
  • Maître de conférences à l'École nationale de la magistrature (2000-2006)
  • Vice-président au tribunal de grande instance de Paris.
  • Premier vice-président adjoint au tribunal de grande instance d'Evry (juin 2014-août 2016)[7].
  • Inspecteur général adjoint des services judiciaires (août 2016-août 2017)[8] (poste support)
  • Mise à la retraite mais maintien en activité en surnombre à l'inspection générale de la justice (août 2017-…)[9].

Fonction actuelles[modifier | modifier le code]

  • Président de l'Association française pour l'histoire de la justice[10].
  • Directeur scientifique de la revue trimestrielle Les Cahiers de la justice[11].
  • Membre du Centre d'études des normes juridiques Yan Thomas [12].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Du procès pénal, PUF, 1992 ; coll. « Quadrige », 2010
  • Le tiers pouvoir : vers une autre justice, Hachette Littérature, 1998 ; coll. « Pluriel », 2000
  • Albert Camus : la juste révolte, Michalon, 2002
  • La volonté de punir : essai sur le populisme pénal, Paris, Hachette, 2005 ; coll. « Pluriel », 2010
  • Imaginer la loi : le droit dans la littérature (dir.), Michalon, 2007
  • Les nouvelles sorcières de Salem : leçon d'Outreau (avec Antoine Garapon), Seuil, 2006
  • Les procureurs de la République (avec Ph. Milburn et K. Kostulski), PUF, 2010
  • Les cent mots de la justice, PUF, coll. « Que sais-je ? », 2011
  • La justice dévoyée : critique des utopies sécuritaires, Les Arènes, 2012
  • Le courage de juger, entretien avec F. Niel, Bayard, 2014
  • Erreurs judiciaires, Dalloz, coll. « À savoir », 2015
  • Le procès politique (XV-XXe siècle), dir., La Documentation française, 2017
  • La foule innocente, éd. Desclée de Brouwer, 2018

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]