Denis Ranque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Denis Ranque est un ingénieur et président de société français né le à Marseille. Il a notamment été président du conseil d'administration d'Airbus Group de mars 2013 à avril 2020[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Denis Georges Marie Ranque naît le 7 janvier 1952 à Marseille, du mariage de Joseph Ranque, médecin, et de Charlotte Gassier[2].

De son union le 10 juillet 1972 avec Monique Pfeiffer, sont nés cinq enfants[2].

Formation[modifier | modifier le code]

Denis Ranque est ancien élève de l'École polytechnique (X1970) et diplômé de l'École nationale supérieure des mines de Paris[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1976, Denis Ranque commence sa carrière d'ingénieur du Corps des mines au ministère de l'Industrie où il exerce diverses fonctions dans le domaine de l'énergie jusqu'en 1983[2].

Il entre alors au groupe Groupe Thomson comme directeur du Plan pendant un an. En 1984, il est nommé directeur des affaires spatiales de la division « Tubes électroniques »[3]. En 1986, il est nommé directeur du département « Tubes hyperfréquences » de la division filialisée en 1988 sous le nom de Thomson tubes électroniques (TTE), société dont il sera le président-directeur général de 1989 à 1992[2].

En , Denis Ranque est nommé président-directeur général de la société Thomson-Sintra Activités sous-marines. Quatre ans plus tard, Thomson-CSF et GEC-Marconi le nomment à la direction générale de la société commune qu'ils créent dans le domaine des systèmes sonars, Thomson Marconi Sonar. Il démissionne de son poste d'ingénieur en chef des mines en 1996. En janvier 1998, Denis Ranque est nommé président-directeur général de Thomson-CSF[4], qui devient Thales en 2000, à la suite du rapprochement avec Dassault Électronique et du rachat du britannique Racal ainsi que d'autres sociétés au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie, aux États-Unis, etc.

En 2009, à la suite du rachat de 20,8 % du capital de Thales par Dassault Aviation, Denis Ranque quitte la présidence de ce groupe[5].

À partir d', il préside le conseil d'administration de l'École nationale supérieure des mines de Paris, et il devient président du Cercle de l'industrie en . Les deux mandats prennent fin en .

De à , il préside le conseil d'administration de la société Technicolor[6].

En , il est nommé président du conseil d'administration de l'Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT)[7].

De 2010 à 2012, il préside le conseil d'administration de Scilab Enterprises, dont il reste premier actionnaire et administrateur. En , il intègre le conseil d'administration de la société CGG Veritas en tant que représentant du Fonds stratégique d'investissement (FSI)[8].

Il met fin à ses mandats en « pour réaliser un projet personnel qui lui tient particulièrement à cœur ». C'est durant la réalisation de ce projet qu'en , alors que — skipper émérite —[9], il fait le tour de l'Atlantique sur son voilier[10], Denis Ranque est appelé par Tom Enders, alors président d'Airbus Group. Le , Denis Ranque intègre le conseil d'administration d'Airbus et le , il en est élu président[11],[12], poste qu'il conserve jusqu'en .

Depuis le , il préside le Haut Comité de gouvernement d'entreprise[13].

Denis Ranque est depuis le , président de la Fondation de l'École polytechnique, il succède à ce poste à Thierry Desmarest[14].

Le , il est élu membre de l'Académie des technologies[15], dont il prend la présidence le [16].

Décorations[modifier | modifier le code]

Denis Ranque est nommé chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur le au titre de « président-directeur général d'une société ; 24 ans d'activités professionnelles, de services civils et militaires »[17] et promu officier le au titre de « président-directeur général de société »[18].

Il est nommé au grade de chevalier dans l'ordre national du Mérite le au titre de « directeur général d'une société; 24 ans d'activités professionnelles, de services civils et militaires »[19], promu au grade d'officier le au titre de « président-directeur général d'un groupe industriel »[20] puis promu au grade de commandeur le au titre de « président du conseil d'administration d'un groupe industriel européen de l'aéronautique civile et militaire »[21].

Il est Honorary Commander de l'ordre de l'Empire britannique et membre de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne.[réf. nécessaire]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Usine Nouvelle, « Un duo franco-allemand à la tête d'Airbus, Rene Obermann président du conseil - L'Usine Aéro », L'Usine Nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a b c d et e Who's Who in France, édition 2015, page 1884.
  3. Les Echos.
  4. L'Express.
  5. « L’État entend garder la main sur Thales », sur challenges.fr, (consulté le ).
  6. Zone Bourse, « Denis Ranque - Biographie », sur zonebourse.com (consulté le )
  7. « Denis Ranque, nouveau président de l'ANRT », sur anrt.asso.fr, (consulté le ).
  8. « CGG Veritas : Denis Ranque représentera le FSI au conseil d'administration », sur bourse.trader-finance.fr, (consulté le ).
  9. Éric Chol, « Le cerbère de Thales », sur lexpress.fr, (consulté le ).
  10. Guy Dutheil, « La douce revanche du "voileux" Denis Ranque », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  11. Michel Cabirol, « EADS : un ancien PDG de Thales (Denis Ranque) à la tête du conseil d'administration », sur latribune.fr, (consulté le ).
  12. Communiqué de Presse d'EADS
  13. « Installation du Haut Comité de gouvernement d’entreprise », sur medef92.fr (consulté le ).
  14. « Denis Ranque nommé Président de la Fondation de l'X », sur polytechnique.edu, (consulté le ).
  15. Fondation de l'École polytechnique, « Fondation de l'École polytechnique - Accueil site de la Fondation », sur www.polytechnique.edu (consulté le )
  16. « L'ancien président d'Airbus aux manettes de l'Académie des technologies », sur Les Echos, (consulté le )
  17. Décret du 31 décembre 1998 portant promotion et nomination
  18. Décret du 30 janvier 2008 portant promotion et nomination.
  19. Décret du 10 mai 1995 portant promotion et nomination.
  20. Décret du 14 mai 2003 portant promotion et nomination.
  21. Décret du 15 mai 2015 portant promotion et nomination.