Denis Pantis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dionysos Spiros Pantis dit Denis Pantis (né le à Montréal)[1] est un producteur, réalisateur et homme d'affaires québécois particulièrement actif sur la scène yé-yé pendant les années 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Denis Pantis est né à Montréal en 1942. Dès 1961, il commence une carrière de chanteur sous le nom Danté[2]. Entre 1962 et 1969, Danté sort 14 disques 45 tours et 3 albums 33 tours[3]. Pendant cette même période, il produit et réalise les albums de nombreux artistes.

Il travaille avec des groupes comme les Classels, les Sultans, les Bel Canto, César et les Romains ou les Miladys ou encore avec des artistes tels Renée Martel, Michèle Richard ou Jacques Michel. Il produit de nombreux succès de la chanteuse Michèle Richard qu'elle enregistre selon les suggestions de Pantis dont La plus belle pour aller danser ou Les boîtes à gogo[4]. En 1964, il produit le disque du groupe Les Classels dont la chanson Avant-an de me dire adieu, écrite par Ben Kaye et Pier Sénécal, connaîtra un succès important[5].

À l'automne 2002, la chanteuse Ginette Reno a décidé de réenregistrer toutes ses chansons dont les bandes originales sont en possession de Pantis[6]. La chanteuse et le producteur n'ont pas réussi à s'entendre sur une solution pour rééditer la majorité des premiers albums[6].

En 2020, le documentaire Jukebox : un rêve américain fait au Québec réalisé par Guylaine Maroist et Éric Ruel et portant sur sa carrière pendant les années 1960 lui est consacré[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Denis Pantis », sur jukeboxlefilm.com (consulté le )
  2. Cormier, Sylvain, « Sacrée soirée pour l'empereur du yé-yé », Le Devoir,‎ , Culture, p. C8
  3. Michel Charbonneau, « Denis Pantis », sur www.retrojeunesse60.com (consulté le )
  4. Daniel Côté, « Michèle Richard et Gilles Girard unis par l’amour du rétro », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  5. Louise Cousineau, « Les Classels: ils avaient de la classe et ils vendaient bien! », La Presse,‎ , p. C2
  6. a et b « Ginette Reno: le grand malentendu », La Presse,‎ , p. E7
  7. « Jukebox - Un rêve américain fait au Québec », sur mediafilm.ca (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]