Denis Manuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Denis Manuel (de son vrai nom Jacques-Élie Manuel) est un comédien français, né à Paris 16e le , mort dans la même ville le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris dans une famille qui comptait des ancêtres portugais, Denis Manuel suivit d'abord des cours de théâtre à Alençon, où il était employé dans une imprimerie, puis au Mans. De retour à Paris, il entra au cours Simon, puis commence sa carrière au Centre dramatique de l'Ouest, où il joua Albert Camus[2].

Au cinéma, il a tourné, entre autres, avec Jean-Pierre Melville, Jacques Deray, Luis Buñuel, Yves Boisset, Jean Marbœuf, etc.

À la télévision, il a tourné dans une centaine de téléfilms, depuis la Caméra Explore le Temps à ses débuts jusqu'à l’Affaire Seznec, sous la direction de Stellio Lorenzi, Claude Barma, Alexandre Astruc, Jean Kerchbron, André Cayatte, Yannick Andréi, Jean-Pierre Igoux, Pierre Cardinal, François Villiers, Maurice Cazeneuve, Jean-François Delassus, etc. Interprétant plusieurs personnages historiques dont : Saint-Just, Louis XIV, Henri III, Bonaparte, Voltaire et Louis XI.

Au théâtre, il a joué sous la direction de Jean Vilar au T.N.P, puis a travaillé, entre autres, avec Albert Camus, Roger Planchon, Raymond Rouleau, Laurent Terzieff, Gabriel Garran, André Reybaz, Pierre Boutron, Andréas Voutsinas, Jérôme Savary, etc. Il a été l’interprète de Paul Claudel, Henri de Montherlant, Albert Camus, Jean Racine, Federico García Lorca, Marcel Achard, Molière, Max Frisch. Il a écrit deux livres dont "Première rue à gauche" qui raconte son expérience de visiteur de prison.

Pour le grand public, il sera un véritable tragédien, en incarnant l'avocat humaniste Maître Fontgrave, dans la série Jacquou le croquant, de Stellio Lorenzi, en 1969.

Dans les années 1970, il est un extraordinaire Henry III dans la série télévisée La Dame de Monsoreau.

Il meurt le 9 octobre 1993, à l'âge de 59 ans, des suites d'une maladie des os[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

  • 1983 : U Catenacciu, coécrit avec Antoine-Léonard Maestrati qui l'a ensuite réalisé.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Il a participé régulièrement à de très nombreuses émissions dramatiques et feuilletons (comme « le Mystérieux Docteur Cornélius » réalisé par Alain Barroux de 1977 à 1978) sur France Inter et France Culture. Denis Manuel tint pendant quatre ans (1964-1968) un des principaux rôles (celui de Denis) dans le feuilleton radiophonique de Dominique Saint-Alban Noële aux quatre vents diffusé quotidiennement par France Inter entre 14 h 10 et 14 h 25.

Discographie[modifier | modifier le code]

Il a enregistré (1987) un livre-cassette de la version intégrale du Grand Meaulnes d'Alain-Fournier (chez Auvidis), et de nombreux disques de poésie chez Ades, dont un Apollinaire (Grand Prix de l'Académie Charles Cros) réédité en disque compact, un Bach raconté aux enfants, et la Correspondance de Sainte Thérèse.

Doublage[modifier | modifier le code]

Voix off[modifier | modifier le code]

Il enregistre aussi les commentaires de nombreux films documentaires tels que :

1964 André Maurois de Serge Rouillet

1973 Ho Chi Minh de Gérard Guillaume

1974 Michelet de Jean Vigne

1977 La 4e République de Daniel Lander

1987 Le Grand escalator d'Adrien Maben

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Gens du cinéma : extrait de naissance no 16/884/1931, extrait de décès n° 5/352/693/1993
  2. « Mort du comédien Denis Manuel », L'humanité, 11 octobre 1993
  3. « Mort de Denis Manuel », L'Humanité,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • : Première rue à gauche, Éditions Flammarion, 1979, 261 p, environ 17000 exemplaires.
  • : La Pente Douce, Éditions Ramsay, 1983, 266 p.
  • Yvan Foucart, Dictionnaire des comédiens français disparus 694 portraits, 2147 noms, Mormoiron, Y. Foucart, , 1185 p. (ISBN 978-2-953-11390-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]