Denis Mahon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Denis Mahon
Paolo Monti - Servizio fotografico (Chiusdino, 1980) - BEIC 6353830.jpg

Denis Mahon (a gauche) avec Andrea Emiliani et Pierluigi Cervellati photographée par Paolo Monti en 1980 dans l'Abbaye de San Galgano en Chiusdino

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 100 ans)
Cadogan Square (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Denis Mahon, né le et mort le , est un historien de l'art britannique. Issu d'une riche famille anglo-irlandaise[1], grand collectionneur d'art italien, il contribue par son action et ses écrits à faire redécouvrir des artistes baroques et pré-baroques, notamment auprès du public britannique qui s'en était éloigné sous l'influence de John Ruskin.

Carrière[modifier | modifier le code]

Fervent défenseur de la cause des musées publics, pour lesquels il réclame inlassablement la gratuité d'accès, il est nommé à deux reprises administrateur de la National Gallery de Londres et s'emploie à réaliser d'importantes acquisitions comme l'Adoration des bergers de Guido Reni, et Salomé avec la tête de saint Jean-Baptiste de Caravage. Spécialiste de l'art italien du XVIIe siècle et en particulier du Guerchin (Giovanni Francesco Barbieri), il s'intéresse également de près aux œuvres des frères Carrache, de Caravage et de Poussin[2].

Il meurt âgé de 100 ans, léguant aux grands musées anglais l'intégralité de sa collection de tableaux, sous condition de toujours les laisser en accès libre et gratuit au public[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Studies in Seicento Art and Theory, 1947[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Lahire, Ceci n'est pas qu'un tableau, éditions la découverte 2015 p. 496
  2. (en) Gabriele Finaldi, « Sir Denis Mahon obituary », sur The Guardian
  3. (en) « Sir Denis Mahon's £100m art collection left to nation », sur BBC.com
  4. Didier Rykner, « Disparitions de Denis Mahon et de Luciano Bellosi », sur La Tribune de l'Art

Liens externes[modifier | modifier le code]