Denis Juneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Denis Juneau
Defaut 2.svg
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement
Distinctions

Denis Juneau est un artiste né à Montréal (Verdun) le et décédé le dans cette même ville[1]. Il étudie à l'École des beaux-arts avec plusieurs professeurs dont Alfred Pellan. Il deviendra un membre remarqué de la nouvelle vague d'artistes que connait le Québec à partir des années 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Malgré sa surdité totale, conséquence d'une méningite contractée à 18 mois, il poursuit ses études en Italie à la Scuola di Disegno di Novara, de 1954 à 1956. À son retour d'Italie en 1956, il participe à sa première exposition de groupe à la galerie Denyse Delrue et en 1958 il y présentera sa première exposition individuelle[2].

Bien que reconnu comme faisant partie de la mouvance des peintres plasticiens tel Guido Molinari et Claude Tousignant entre autres[3],[4], il s'éloigne des formes rigides et se tourne vers une expression plus libre et souple à partir des années 1980. En 1982 lors d'un séjour d'un an à Paris, il produira une grande série d'aquarelles dans ce style. Artiste prolifique, Il est aussi l'auteur de nombreuses sculptures, de dessins et de sigles tel le logo de l'Université de Montréal[4]. Ses œuvres ont été exposées dans de nombreux musées à travers le monde[5].

En 2001, le Musée national des beaux-arts du Québec lui a consacré une importante rétrospective [6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Récipiendaire de nombreux prix et reconnaissances, il est le premier artiste à recevoir le prix Gershon Iskowitz[7] en 1986. Il reçoit le prix Paul-Émile Borduas en 2008[7],[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nathalie De Blois et Monique Crépault, « Denis Juneau. Le sourire de la liberté : entretien », Vie des Arts, vol. 46, no 185,‎ hiver 2001-2002, p. 56-60 (lire en ligne)

Expositions individuelles (choisies)[modifier | modifier le code]

  • 2014 - Peintures récentes, Galerie Simon Blais, Montréal.[1]
  • 2012 - Juneau Rétro (1955-1980) : les années géométriques, Galerie Simon Blais, Montréal.[2]
  • 2001 - Denis Juneau. Ponctuations, Musée du Québec, Québec[9].
  • 1998 - Galerie Waddington & Gorce, Montréal[10].
  • 1990 - Galerie du fleuve, Paris[10].
  • 1984-1985 - Regards neufs sur l’art de Denis Juneau (1956-1984), Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa[10].
  • 1979 - Denis Juneau : œuvres choisies (1973-1978), Galerie Optica, Montréal[10].
  • 1975-1976 - Juneau, Consulat général canadien, New York; présentée aux endroits suivants : Centre culturel canadien, Paris ; Centre culturel de l’Ambassade du Canada, Bruxelles ; Galerie de la Maison du Canada, Londres[10].
  • 1973 - Carmen Lamanna Gallery, Toronto[10].
  • 1970 - Spectrorames, Musée du Québec, Québec[10].
  • 1970 - Spectrorames, Musée des beaux-arts de Montréal[10].
  • 1967 - Galerie du siècle, Montréal[10].
  • 1962 - Galerie XII, Musée des beaux-arts de Montréal[10].
  • 1958 - Galerie Denyse Delrue, Montréal[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le peintre Denis Juneau, créateur du logo de l'UdeM, est décédé
  2. Galerie Simon Blais
  3. (en) Roald Nasgaard, Abstract Painting in Canada, Douglas & McIntyre, , 438 p. (lire en ligne), p. 172
  4. a et b « Prix Paul-Émile-Borduas 2008 - Catégorie : Culturelle »
  5. (en) « Denis Juneau, Des Verts, 1968 », sur James Rottman Fine Art
  6. Juneau (Denis) sur mémoireduquebec.com
  7. a et b Denis Juneau reçoit le prix Paul-Émile-Borduas 2008
  8. Jérôme Delgado, « Prix Paul-Émile-Borduas - Une figure reconnue de l'art géométrique », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  9. Jérôme Delgado, « Il se battait contre les illusions », Le Devoir,‎ , B10 (lire en ligne)
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Nathalie De Blois, Denis Juneau. Ponctuations, Beauceville, Québec, Canada, Service de l'édition du Musée du Québec, , 142 p. (ISBN 2-551-21422-x)