Denis Juneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Denis Juneau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement
Influencé par
Distinction
Site web

Denis Juneau est un artiste né à Montréal (Verdun) le et décédé le dans cette même ville[1]. Il étudie au Monument national ainsi qu'à l'École des beaux-arts de Montréal avec plusieurs professeurs dont Alfred Pellan[2]. Il deviendra un membre remarqué de la nouvelle vague d'artistes que connait le Québec à partir des années 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est apprenti-designer chez Gilles Beaugrand en 1952-1953[2]. Malgré sa surdité totale, conséquence d'une méningite contractée à 18 mois, il poursuit ses études en Italie à la Scuola di Disegno di Novara, de 1954 à 1956. À son retour d'Italie en 1956, il participe à sa première exposition de groupe à la galerie Denyse Delrue et en 1958 il y présentera sa première exposition individuelle[3].

Bien que reconnu comme faisant partie de la mouvance des peintres plasticiens tel Guido Molinari et Claude Tousignant entre autres[4],[5], il s'éloigne des formes rigides et se tourne vers une expression plus libre et souple à partir des années 1980. En 1982 lors d'un séjour d'un an à Paris, il produira une grande série d'aquarelles dans ce style. Artiste prolifique, Il est aussi l'auteur de nombreuses sculptures, de dessins et de sigles tel le logo de l'Université de Montréal[5]. Ses œuvres ont été exposées dans de nombreux musées à travers le monde[6].

En 2001, le Musée national des beaux-arts du Québec lui a consacré une importante rétrospective [7].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Récipiendaire de nombreux prix et reconnaissances. Membre de l'Académie royale des arts du Canada en 1973[2]. Il est le premier artiste à recevoir le prix Gershon Iskowitz[8] en 1986. Il reçoit le prix Paul-Émile Borduas en 2008[8],[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nathalie De Blois et Monique Crépault, « Denis Juneau. Le sourire de la liberté : entretien », Vie des Arts, vol. 46, no 185,‎ hiver 2001-2002, p. 56-60 (lire en ligne)

Expositions individuelles (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2014 - Peintures récentes, Galerie Simon Blais, Montréal.[1]
  • 2012 - Juneau Rétro (1955-1980) : les années géométriques, Galerie Simon Blais, Montréal.[2]
  • 2001 - Denis Juneau. Ponctuations, Musée du Québec, Québec[10].
  • 1998 - Galerie Waddington & Gorce, Montréal[11].
  • 1990 - Galerie du fleuve, Paris[11].
  • 1984-1985 - Regards neufs sur l’art de Denis Juneau (1956-1984), Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa[11].
  • 1979 - Denis Juneau : œuvres choisies (1973-1978), Galerie Optica, Montréal[11].
  • 1975-1976 - Juneau, Consulat général canadien, New York; présentée aux endroits suivants : Centre culturel canadien, Paris ; Centre culturel de l’Ambassade du Canada, Bruxelles ; Galerie de la Maison du Canada, Londres[11].
  • 1973 - Carmen Lamanna Gallery, Toronto[11].
  • 1970 - Spectrorames, Musée du Québec, Québec[11].
  • 1970 - Spectrorames, Musée des beaux-arts de Montréal[11].
  • 1967 - Galerie du siècle, Montréal[11].
  • 1962 - Galerie XII, Musée des beaux-arts de Montréal[11].
  • 1958 - Galerie Denyse Delrue, Montréal[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le peintre Denis Juneau, créateur du logo de l'UdeM, est décédé
  2. a b et c Les plasticiens et les années 1950/60, Musée national des beaux-arts du Québec, (ISBN 978-2-550-66741-4 et 2550667417, OCLC 830024393, lire en ligne), p. 157
  3. Galerie Simon Blais
  4. (en) Roald Nasgaard, Abstract Painting in Canada, Douglas & McIntyre, , 438 p. (lire en ligne), p. 172
  5. a et b « Prix Paul-Émile-Borduas 2008 - Catégorie : Culturelle »
  6. (en) « Denis Juneau, Des Verts, 1968 », sur James Rottman Fine Art
  7. Juneau (Denis) sur mémoireduquebec.com
  8. a et b Denis Juneau reçoit le prix Paul-Émile-Borduas 2008
  9. Jérôme Delgado, « Prix Paul-Émile-Borduas - Une figure reconnue de l'art géométrique », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  10. Jérôme Delgado, « Il se battait contre les illusions », Le Devoir,‎ , B10 (lire en ligne)
  11. a b c d e f g h i j et k Nathalie De Blois, Denis Juneau. Ponctuations, Beauceville, Québec, Canada, Service de l'édition du Musée du Québec, , 142 p. (ISBN 2-551-21422-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]