Denis Dighton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Denis Dighton
Naissance

Londres
Décès

Saint-Servant, Bretagne
Nationalité
Activité
Formation
Mécènes
Fratrie
Richard Dighton (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
The Fall of Nelson (vers 1825)

Denis Dighton, né en 1792 à Londres et mort le à Saint-Servant, en Bretagne, est un peintre britannique connu pour ses représentations de scènes de batailles.

Biographie[modifier | modifier le code]

The Fall of Nelson, vers 1825.

Denis Dighton naît le à Londres, du mariage de Robert Dighton (1751-1814), caricaturiste, acteur et marchand de gravures, et de Catherine Caroline. Il étudie la peinture à la Royal Academy à partir de 1807. Le , à l'âge de dix-sept ans, il s'engage dans l'armée au sein du 90e régiment d'infanterie[1] grâce à l'influence du prince de Galles, ami intime de sa mère[2]. Projetant de se marier, il revient cependant à la vie civile en mars 1812[1], s'inscrit de nouveau à la Royal Academy et se fait connaître en y exposant dix-sept tableaux de 1811 à 1825[2].

En 1815, Dighton est nommé peintre militaire attitré du prince régent[1] et se rend la même année, à la demande de celui-ci, dans les Pays-Bas méridionaux[3] ; sa visite sur le champ de bataille de Waterloo, quelques jours seulement après le combat, lui inspire plusieurs œuvres. Il peint également la cérémonie de couronnement du prince de Galles (devenu le roi George IV) en 1821 et le voyage du souverain en Écosse l'année suivante[1].

Il tombe néanmoins en disgrâce lorsque son entremetteur avec le roi, Benjamin Bloomfield, est relevé de ses fonctions et remplacé par William Knighton. Sans employeur, la situation financière de Dighton décline, de même que sa santé mentale[4]. Il déménage alors avec sa femme et son fils à Saint-Servant, en Bretagne, où il survit avec l'aide du Fonds des Artistes jusqu'à sa mort le , à l'âge de 35 ans[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Denis Dighton s'est rendu célèbre pour ses représentations de scènes militaires, en particulier celles de la guerre d'Espagne et de la bataille de Waterloo. Il a également peint la mort de l'amiral Nelson à la bataille de Trafalgar. Selon sa biographe Jenny Spencer-Smith, « Dighton était un aquarelliste et graphiste accompli », réputé pour la grande précision de ses dessins à caractère uniformologique[1].

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Denis Dighton épouse le Phoebe Earle (1790-1863), fille du peintre américain James Earle[1] et demi-sœur de l'amiral William Henry Smyth[4]. Elle-même artiste de profession, elle poursuit sa carrière après la mort de son mari et devient peintre florale de la reine Adélaïde[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) Jenny Spencer-Smith, « Dighton, Denis (1791–1827) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne) Inscription nécessaire.
  2. a b et c (en) John Pye, Patronage of British art, Londres, (lire en ligne), p. 387.
  3. (en) J. Hichberger, Images of the Army : The Military in British Art, 1815-1914, Manchester, Manchester University Press, .
  4. a et b (en) « Dighton, Denis », sur National Maritime Museum (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :