Demna Gvasalia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Demna Gvasalia
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Styliste
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (41 ans)
SoukhoumiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
CouturierVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
signature de Demna Gvasalia
Signature

Demna Gvasalia (en géorgien : დემნა გვასალია) est un styliste géorgien, né le à Sukhumi, Géorgie.

Il est formé à l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers en Belgique. Il travaille auparavant pour Maison Martin Margiela et Louis Vuitton[1]. Il est le fondateur de la marque Vetements, et le directeur artistique de Balenciaga depuis 2015[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Demna Gvasalia est né en Géorgie d’une mère russe et d'un père géorgien. Deux ans après la chute du mur de Berlin, une guerre civile éclate en Géorgie entre 1991 et 1993. Sa famille est contrainte de s'enfuir alors que le massacre de Géorgiens commence dans la ville natale de l'adolescent. Elle s'arrête à Tbilissi, la capitale du pays, puis part pour l'Ukraine, fait un passage en Russie avant de s'installer à Düsseldorf en 2000[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après des études de finance, Demna Gvasalia renonce à devenir banquier pour s'installer en Belgique et y obtenir le diplôme du master de mode masculine à l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers. En 2009, il commence sa carrière chez Maison Margiela à Paris. Il enchaîne sur un poste chez Louis Vuitton, et le quitte en 2014 pour démarrer, avec son frère ainé, sa marque Vetements[4],[5]. Il devient directeur artistique de Balenciaga en 2015, une des maisons du groupe de luxe Kering[6],[7],[8].

Style[modifier | modifier le code]

Les expériences de son enfance influent sur son style. Dans une certaine mesure, son enfance manque d’exposition à la culture occidentale, ce qui lui donne l’envie de découvrir plus de choses auxquelles les jeunes Occidentaux sont habitués. Les dessins de Gvasalia ont beaucoup de symboles de la culture occidentale.

Le style de Gvasalia se concentre sur les vêtements de rue. Il s'inspire des vêtements et des marques typiques de l'Europe de l'Ouest comme Crocs, Ikea, DHL et Bounty, etc. Selon lui, la clé du succès pour ses designs réside dans le choix de « volumes stricts, exagérés et une esthétique street dénichée dans la rue et les fripes, toujours à rebours des tendances[9] ». Il pense que : « la mode est un miroir, une réflexion sur ce qui se passe autour de nous. Cela se manifeste dans les collections. Le quotidien, c’est ce qui parle aux gens, la vie de tous les jours[9]. » Il considère son design comme une « déconstruction » pour créer des choses nouvelles.

Comme les styles pour son design soulignent l'importance du quotidien, Demna Gvasalia choisit des endroits et des modèles différents pour les défilés de sa marque. Il a choisi des lieux comme un sex-club homosexuel, un restaurant chinois, et une église. Pour refléter cette esthétique, il choisit les mannequins dans la rue et quelquefois sur Instagram.

Début décembre 2022, Balenciaga publie une campagne publicitaire pour la collection printemps-été 2023 mêlant des enfants et des accessoires sexuellement connotés. Ce positionnement suscite une indignation dans les réseaux sociaux accusant Balenciaga de promouvoir  la pédophilie et fait l'objet d'un appel au boycott[10],[11]. La marque est contraint de retirer sa campagne publicitaire et admet une erreur[12]. Demna Gvasalia s'excuse publiquement sur Instagram et précise « Si j’ai voulu parfois provoquer à travers mon travail, je n’ai jamais eu l’intention de le faire avec un sujet aussi horrible que la maltraitance des enfants, que je condamne »[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paton, Elizabeth Who Is Demna Gvasalia, Balenciaga’s New Designer? The New York Times
  2. (en) Fury, Alexander  Vetements radical designer The Independent
  3. Emmanuelle Ducournau, « Demna Gvasalia, créateur de mode de l'année », Marie Claire,‎ n°769, août 2016 (lire en ligne, consulté le )
  4. Suleman Anaya, « Le paradoxe Vetements/Balenciaga: Demna Gvasalia annonce une nouvelle ère de la mode », Ssense,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. Karine Porret, « Les stratèges de la mode : Guram Gvasalia », L'Express diX, no supplément à L'Express n° 3453,‎ , p. 134
  6. Condé Nast, « Demna Gvasalia nommé directeur artistique de Balenciaga », sur Vogue Paris, (consulté le )
  7. (en) Cartner-Morley, Jess Balenciaga appoints Demna Gvasalia as new creative director The Guardian
  8. Milligan, Lauren Vetements Designer Named At Balenciaga Vogue
  9. a et b Eugénie Trochu, « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Demna Gvasalia, Balenciaga et Vetements », Vogue,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. afp, « Balenciaga : l’appel au boycott après cette campagne mettant en scène des enfants », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  11. « Polémique. Le mea culpa de Balenciaga, accusée de promouvoir la pédophilie », sur www.ledauphine.com (consulté le )
  12. « Balenciaga dans l’embarras après deux campagnes mettant en scène des enfants », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Le directeur artistique de Balenciaga s’excuse après une campagne accusée de sexualiser les enfants », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )