Demi-habile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le demi-habile ou demi-savant est une notion philosophique désignant une personne capable de débuter un raisonnement mais ne poussant pas la réflexion assez loin, le terme de demi-habile faisant plutôt référence à la notion développée par Blaise Pascal[1].

Notion selon Pascal[modifier | modifier le code]

Pascal répartit les personnes par une gradation : le peuple, les demi-habiles, les habiles, les dévots et les chrétiens[2].

« Raison des effets. — Gradation. Le peuple honore les personnes de grande naissance. Les demi-habiles les méprisent, disant que la naissance n’est pas un avantage de la personne, mais du hasard. Les habiles les honorent, non par la pensée du peuple, mais par la pensée de derrière. Les dévots qui ont plus de zèle que de science les méprisent, malgré cette considération qui les fait honorer par les habiles, parce qu’ils en jugent par une nouvelle lumière que la piété leur donne. Mais les chrétiens parfaits les honorent par une autre lumière supérieure. Ainsi se vont les opinions succédant du pour au contre, selon qu’on a de lumière. » Pensées (1669) de Blaise Pascal.

Notion selon Bourdieu[modifier | modifier le code]

Pour Pierre Bourdieu les demi-savants sont en proie à l'« obscurantisme de la raison », pouvant ridiculiser des idées dont ils ne comprennent pas la raison[3].

Critique de la notion[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dossier thématique : Les demi-habiles », sur www.penseesdepascal.fr (consulté le )
  2. « Pascal. "La raison des effets". », sur Philolog.fr, (consulté le )
  3. « Pierre Bourdieu, Blaise Pascal et les demi-savants de la philosophie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]