Delphine Renard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Delphine Renard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Autres informations
Conflit

Delphine Renard est la victime d'un attentat durant la guerre d'Algérie, commis par l'Organisation armée secrète (OAS) le visant André Malraux à son domicile de Boulogne-Billancourt.

En 1962, Malraux habite les étages d'une maison dont les propriétaires demeurent au rez-de-chaussée[1]. Âgée de quatre ans et demi, leur fille jouait dans sa chambre quand une charge de plastic destinée à André Malraux, explose devant ses fenêtres, ensanglantant son visage, et criblant ses yeux d'éclats de verre[2]. Elle perdra définitivement l'usage d'un œil.

Sa photographie légendée « ce visage mutilé accuse l’OAS »[3] fait la une de Paris Match et décrédibilise gravement l'OAS.

Elle publie en 2013 un texte, Tu choisiras la vie.

Elle est devenue psychanalyste et a écrit un livre sur Jacques Lacan, Judaïsme et psychanalyse : Les « discours » de Lacan[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Marronniers de Boulogne, Alain Malraux, Plon, 1978.
  2. « Delphine Renard… ».
  3. [/!\ Lien mis en commentaire : lien malveillant ??]
  4. [vidéo] « Judaïsme et psychanalyse: les discours de Lacan, de Delphine Renard », entretien avec Nicolas Weill pour le magazine culturel d'Akadem, juillet 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]