Delphin Debenest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Delphin Debenest
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 90 ans)
Deux-SèvresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Conflit
Lieu de détention

Delphin Debenest (1907-1997) est un magistrat et résistant français, présent notamment au Procès de Nuremberg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1907 à Blanzay, dans la Vienne, il fait ses études à Poitiers, avant d’intégrer la magistrature en 1932. Il est nommé substitut à Niort en 1935 où il épouse la fille d’Ernest Pérochon, prix Goncourt 1920. Mobilisé en 1939, affecté dans les Ardennes, dans un secteur clé du front, il observe directement la percée allemande en mai 1940 et vit la débâcle jusqu’à Albi. De retour à Niort en août, il est nommé substitut à Poitiers en janvier 1941.

Il prend contact avec la Résistance dès 1941. Dans le cadre de ses fonctions, il collecte des renseignements et entrave la répression de l’occupant et de Vichy.

En juin 1943, il devient agent de renseignements de la France Libre, au sein du réseau Delbo-Phénix puis en octobre 1943 en contact avec le réseau « Mousquetaire ». Il est désigné en juillet 1944 par le Commissaire régional de la République pour organiser et diriger le service de sécurité de la Région de Poitiers.

Arrêté par la Gestapo au Palais de justice de Poitiers le , Debenest est transféré à Compiègne-Royallieu puis déporté le 18 août à Buchenwald. Le 15 septembre, le matricule 81 337 est transféré au kommando d’Holzen. Évacué en avril 1945, Debenest profite de la confusion provoquée par un bombardement en gare de Celle pour s’évader en compagnie d’un autre déporté. Ils sont recueillis par l’armée britannique le .

Le 6 octobre 1945, il est désigné pour faire partie de la Délégation française au Tribunal international de Nuremberg, en qualité d’avocat général, chargé notamment des rapports sur les arrestations, la déportation, les camps de concentration et les expériences médicales. Il organise la Section chargée de la poursuite des organisations nationales-socialistes, prépare en collaboration avec la Délégation britannique, le contre interrogatoire de Kaltenbrunner et mène seul, à l’audience, celui de Seyss-Inquart.

Entre 1946 et 1954, il est Procureur de la République à Niort. Magistrat à Paris, il termine sa carrière comme Président de Chambre à la Cour d’appel de Paris (1970-1977). Président de Chambre honoraire, il se retire dans sa demeure d’Échiré (Deux-Sèvres) où il décède le .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Tantin (préf. Henry Rousso), 1939-1945, Delphin Debenest : un magistrat en guerre contre le nazisme, Invasion, résistance, Buchenwald, Nuremberg, La Crèche, Geste, coll. « Témoignage », , 400 p. (ISBN 978-2845611702)

Liens externes[modifier | modifier le code]