Delphic (navire de 1925)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Delphic

Autres noms War Icarus (1918-1919)
Mesaba (1919-1925)
Delphic (1925-1933)
Clan Farquhar (1933-1948)
Type Cargo de « type G »
Histoire
Chantier naval Harland & Wolff, Belfast ou Govan
Quille posée 1916
Lancement
Mise en service
Statut Démoli en 1948
Caractéristiques techniques
Longueur 142 m
Maître-bau 17,8 m
Tonnage 8 006 tjb
Propulsion Machines à triple expansion alimentant deux hélices
Vitesse 12,5 à 13 nœuds
Carrière
Armateur Booth Line (1918-1919)
Atlantic Transport Line (1919-1925)
White Star Line (1925-1933)
Clan Line (1933-1948)
Pavillon Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni

Le Delphic est un cargo britannique de la White Star Line, deuxième navire de la compagnie à porter ce nom. Il est construit par les chantiers Harland & Wolff en 1916 pour servir l'effort de guerre sous le nom de War Icarus, appartenant à la série des cargos de « type G ». Lancé en septembre 1918 et mis en service au mois d'octobre suivant, il est le seul navire de la série à être terminé avant la fin de la Première Guerre mondiale. Il est durant cette époque exploité par une compagnie de Liverpool.

En 1919, il est acheté par l'Atlantic Transport Line qui le renomme Mesaba et l'exploite pendant six ans. Il est ensuite transféré, en 1925, à une compagnie sœur, la White Star, qui le renomme Delphic et l'utilise pour remplacer un autre cargo du même type échoué l'année précédente, le Bardic. Durant les huit années suivantes, le navire sert sur la ligne à destination de l'Australie. En 1933, la compagnie s'apprêtant à fusionner avec la Cunard Line, elle se sépare de ses navires inutiles.

Le Delphic est alors vendu, comme un autre de ses jumeaux, le Gallic, à la Clan Line qui le renomme Clan Farquhar. Il sert cette nouvelle compagnie, toujours à destination de l'Australie, jusqu'à sa démolition en 1948, après trente ans de service.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1916, en pleine Première Guerre mondiale, les chantiers Harland & Wolff reçoivent commande d'une série de 22 cargos dits de « type G » pour servir l'effort de guerre en transportant des marchandises. Parmi ceux qui sont construits sur leur site de Belfast (ou de Govan, selon les sources) se trouve le War Icarus, qui est lancé le 19 septembre 1918, et livré au mois d'octobre suivant. Il est alors, très brièvement, exploité par une compagnie de Liverpool, la Booth Line[1]. Le War Icarus est par ailleurs le seul des navires de sa classe à entrer en service avant la fin des hostilités[2].

En mai 1919, le navire ne servant plus au gouvernement, il est vendu à l'Atlantic Transport Line qui le renomme Mesaba[2]. Il s'agit du second navire de ce nom pour la compagnie, qui a perdu son premier Mesaba quelques mois plus tôt face à un sous-marin allemand[3]. La compagnie appartient alors à un trust, l'International Mercantile Marine Co., qui contient nombre de compagnies maritimes. L'une d'elle, la White Star Line, possède depuis 1919 plusieurs cargos de type G, le Bardic et le Gallic, qui desservent l'Australie[4]. Or, en 1924, le Bardic s'est échoué[5]. Afin de le remplacer, le Mesaba est transféré à la White Star après avoir été refondu aux chantiers Harland & Wolff[6].

Renommé Delphic (deuxième navire de la compagnie portant ce nom après un paquebot-mixte de 1897[7]), le navire dessert l'Australie en remplacement du Bardic (pour sa part réparé et cédé à une autre compagnie) jusqu'en 1933[8]. À cette date, lui et le Gallic ne sont plus utiles à la compagnie, qui s'apprête à fusionner avec la Cunard. Le Delphic est vendu en octobre à la Clan Line pour 53 000 livres sterling[1].

Renommé Clan Farquhar, il continue à servir sur la ligne australienne aux côtés du Gallic, devenu le Clan Colquhoun. En 1948, après quinze ans d'une carrière sans histoire, il n'est plus utile à la compagnie. Il est donc démoli en juillet, à Milford Haven[8].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Delphic est un navire construit rapidement et dans un but purement fonctionnel, arborant une cheminée et deux mâts qui supportent les grues de chargement. Sa passerelle de navigation est la seule superstructure, située un peu en avant de la cheminée, qui porte les couleurs de la White Star (ocre brun surmonté de noir)[9]. Avec une longueur de 142 mètres sur 18, il jauge 8 006 tonneaux et dispose de six cales. Propulsé par deux hélices alimentées par deux machines alternatives à triple expansion, il peut atteindre une vitesse relativement basse pour l'époque, de 12,5 à 13 nœuds[4]. La White Star possède durant les années 1920 deux autres cargos similaires, le Bardic et le Gallic, qui ne diffèrent que par leur tonnage, légèrement inférieur dans le cas du second[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Richard de Kerbrech 2009, p. 206
  2. a et b (en) « Mesaba (II) », The Atlantic Transport Line. Consulté le 13 juin 2014
  3. (en) « SS Mesaba », Atlantic Transport Line. Consulté le 13 juin 2014
  4. a et b Richard de Kerbrech 2009, p. 179
  5. John Eaton et Charles Haas 1989, p. 201
  6. Roy Anderson 1964, p. 215
  7. Duncan Haws 1990, p. 50
  8. a et b Duncan Haws 1990, p. 84
  9. Richard de Kerbrech 2009, p. 178
  10. Roy Anderson 1964, p. 313

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Roy Anderson, White Star, T. Stephenson & Sons Ltd, , 236 p.
  • (en) Richard de Kerbrech, Ships of the White Star Line, Ian Allan Publishing, , 240 p. (ISBN 978-0-7110-3366-5)
  • (en) John Eaton et Charles Haas, Falling Star, Misadventures of White Star Line Ships, Patrick Stephens Ltd, , 256 p. (ISBN 1-85260-084-5)
  • (en) Duncan Haws, Merchant Fleets : White Star Line, TCL Publications, , 104 p. (ISBN 0-946378-16-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]