Delaney Rudd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rudd.
Delaney Rudd Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 8 novembre 1962 (51 ans)
Halifax
Taille 1,88 m (6 2)
Situation en club
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
1981-85 Demon Deacons de Wake Forest
Draft NBA
Année 1985
Position 83e
Franchise Jazz de l'Utah
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1985-86
1985-86
1987-89
1987-89
1989-92
1992-93
1992-93
1992-93
1993-99
Bay State Bombardiers
Maine Windjammers
PAOK Salonique
Bucks de Milwaukee
Jazz de l'Utah
PSG Racing
Trail Blazers de Portland
Rapid City
ASVEL

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Delaney Rudd, né le 8 novembre 1962 à Halifax en Caroline du Nord, est un ancien joueur de basket-ball américain, évoluant au poste de meneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après un cursus universitaire sous le maillot des Demon Deacons de l'université de Wake Forest, il est choisi au quatrième tour, en 83e position, de la draft NBA 1985 par le Jazz de l'Utah.

Après un début de carrière en Continental Basketball Association (CBA), il joue deux saisons en Grèce pour le PAOK Salonique. La première, il dispute uniquement pour les compétitions européennes. Il rejoint ensuite la National Basketball Association (NBA) chez les Bucks de Milwaukee puis chez le Jazz de l'Utah, où il est meneur remplaçant derrière John Stockton. Après trois saisons passés dans l'Utah suivies de quelques piges, notamment au PSG Racing, il rejoint l'ASVEL Villeurbanne en 1993.

Pour pouvoir acquérir un joueur de son niveau, qui affiche 239 matchs d'expérience NBA, le club et son entraîneur Gregor Beugnot font un pari sur l'avenir : Rudd, qui a déjà 31 ans et doit se faire peigner un tendon, se voit offrir un contrat de deux ans[1]. Il reprend le numéro 4 du légendaire Alain Gilles qui avait été auparavant retiré. Pour sa première saison en Pro A, Rudd réussit 23,3 points et 7,5 passes de moyenne. L'ASVEL est éliminée en quart de finale des playoffs, battue par Antibes.

La saison suivante, l'ASVEL échoue à ce même stade de la compétition, Rudd réalisant sensiblement les mêmes statistiques avec 23,8 points par rencontre. Lors de la saison 1995-1996, l'ASVEL bat le Limoges par deux victoires à zéro en demi-finale des playoffs, puis dispute la finale face à Pau-Orthez. Pau, après avoir remporté les deux premières manches dans le Béarn, l'emporte lors de la cinquième et dernière rencontre sur le score de 78 à 72[2]. Villeurbanne remporte toutefois la Coupe de France et dispute la demi-finale de Coupe Korać. Delaney Rudd est récompensé du titre de MVP étranger de la saison de Pro A, le titre étant attribué à Antoine Rigaudeau chez les Français.

En 1997, l'ASVEL se qualifie pour le Final Four de l'Euroligue en remportant son quart de finale face à Efes Pilsen lors de la dernière manche à Istanbul. Lors de cette rencontre, l'ASVEL perd Jim Bilba qui se sectionne un tendon de la main à travers une porte vitrée en quittant précipitamment le parquet[3]. Lors du Final Four de Rome, l'ASVEL est battu par Barcelone. Peu après le Final Four, l'ASVEL remporte la coupe de France, en triomphant de Nancy sur le score de 67 à 58. En championnat de France, Villeurbanne, comme l'année précédente, bat Limoges en demi-finale, deux victoires à une, 73 à 79 après prolongation à Limoges lors de la manche décisive. En finale, le PSG Racing emporte la première manche 72 à 64, puis la suivante 74 à 65 pour être sacré champion. Rudd remporte son second titre consécutif de MVP étranger, le titre français revenant à Yann Bonato.

La saison suivante, Delaney Rudd termine au premier rang des passeurs avec 7,4 passes par rencontre en championnat. Pour la troisième saison consécutive, le club de Villeurbanne est opposé à Limoges, qui contrairement aux deux saisons précédentes, se qualifie pour la finale en l'emportant lors de la manche décisive disputée à Villeurbanne sur le score de 76 à 74[4].

En 1998-1999, le club échoue une nouvelle fois en quart de finale de l'Euroligue, battu par les grecs de l'Olympiakos. En France, l'ASVEL élimine Limoges deux victoires à zéro en quart de finale, puis le Mans sur le même score pour affronter Pau-Orthez en finale. Bien que ménagé durant la saison par son entraîneur qui le limite à vingt huit minutes par rencontres, Delaney Rudd apporte encore 10,9 points et 5,2 passes. Mais lors des rencontres de la finale, Rudd ne joue plus à son meilleur niveau: il subit neuf balles perdues et ne réussit aucune passe décisive lors de la deuxième rencontre perdue 64 à 74 à domicile[4]. Après trois finales perdues de championnat de France, il quitte le club en 1999 pour signer à l'Ülker Istanbul (Turquie) où il ne joue finalement pas.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif Basket News, 20 ans de Basket Pro, Calmann-Lévy,‎ mai 2007, relié, 240 p. (ISBN 9782702138717)
  2. BasketNews, op. cit., p.  106-108
  3. BasketNews, op. cit., p.  114
  4. a et b BasketNews, op. cit., p.  123-126

Lien externe[modifier | modifier le code]