Del Monte Foods

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une entreprise image illustrant l’agriculture
Cet article est une ébauche concernant une entreprise et l’agriculture.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant sujet à controverse, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les critères qui le rendent admissible.

Del Monte Foods
Fondation
Forme juridique
Siège social
Produit
Plat préparé (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Cartons de bananes Del Monte

Del Monte Foods est une entreprise agroalimentaire américaine, s'occupant à la fois de production et de distribution.

C'est notamment un des leaders mondiaux de la production de bananes.

Critiques[modifier | modifier le code]

Dans une émission de juin 2011 de la chaîne Arte, Globalmag, il est rapporté que la multinationale utilise au Costa Rica du bromacil comme pesticide pour cultiver ses ananas, une substance chimique interdite dans l'Union européenne depuis 2003 mais autorisée au Costa Rica. Cela aurait pour conséquence de polluer les nappes phréatiques et les autochtones sont obligés de boire de l'eau qui leur est distribuée en bouteille. Des travailleurs sont sans papiers tandis que d'autres sont mineurs. D'autre part, des entreprises de la région, dont le documentaire ne dit pas si elles ont un rapport avec Del Monte, utilisent une vidéo de propagande des années 1980 mettant en scène des acteurs jouant le jeu de syndicalistes violents afin de dissuader les employés de se syndiquer[1].

Le documentaire Hold Up sur la banane diffusé en France en 2016 (France 5) est consacré à la production de bananes au Costa Rica par la société Del Monte, et y démontre l'usage de produits chimiques interdits en Europe, une situation sociale et sanitaire des employés absolument désastreuse : travail 6 jours sur 7, 12h par jour, pour 250 $ par mois, aucune prise en charge de l'exposition permanente aux produits phytosanitaires. Dans ces conditions, chaque coupeur de bananes est amené à récolter 200 à 300 régimes de bananes par jour, soient environ 6.000 tonnes par an. La corruption est également pointée du doigt : sanctions et violences contre le syndicalisme, députés actionnaires qui protègent la production de toute intervention législative. Cette réalité est symptomatique de la "banane dollar" : la banane produite en Amérique latine à très faible coût pour être vendue au plus bas prix (1 € le kilo, par exemple) en Europe et aux USA, tout en générant d'énormes profits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]