Dejen (woreda)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un woreda
Cet article est une ébauche concernant un woreda.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dejen est un des 105 woredas de la région Amhara d'Éthiopie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de la woreda vient du district traditionnel sur lequel il se situe, où Admas Mogasa, la veuve de l’empereur Menas d'Éthiopie, éleva le futur empereur Susneyos d'Éthiopie, et lui enseigne "la doctrine des livres saints"[1].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Dejen fait partie de la zone de Misraq Godjam, et est bordé au sud par le Nil Bleu, appelé Abay en Éthiopie, qui le sépare de la région d’Oromia ; à l’ouest par le woreda d’Awabel, au nord-ouest par le woreda de Debay Telatgen, au nord par le woreda Enemay, et à l’est par Shebel Berenta. La capitale du woreda est Dejen.

Ponts sur le Nil bleu[modifier | modifier le code]

Le pont d’Abay relie Dejen à Wara Jarso (Oromia), et porte également l’autoroute entre Addis Abeba et Bahir Dar. Avant le pont, il fallait traverser le Nil bleu au gué de Shefartak (10° 5' N 38° 17' E). Un nouveau pont, le Hidasie Bridge, est inauguré le en présence de membres du gouvernement et d’invités de marque. Long de 303 mètres, le pont a été financé par le gouvernement japonais à hauteur de 319.3 Birr, et constitue une portion de la nouvelle route entre Addis Abeba et Dejen[2]. Selon des experts, le nouveau pont permettra aux conducteurs de doubler leur vitesse, et ainsi de rouler à 60 km/h, et d’augmenter le nombre de véhicules (actuellement 360 par jour, leur nombre devrait atteindre 729 dans six ans). Le nouveau pont est situé à côté de l’ancien, qui avait été construit par le gouvernement italien en guise de réparations de guerre pour leur occupation de l’Éthiopie pendant la Seconde Guerre mondiale, et avait soixante ans quand le nouveau a été inauguré[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensement de 1994[modifier | modifier le code]

Le recensement national de 1994 donnait pour ce woreda une population totale de 87 469 personnes dans 18 399 foyers, dont 42 440 hommes et 45 029 femmes, et 8 930 ou 10,21% d’urbains. Le groupe ethnique le plus représenté est le groupe amhara, avec 99,87%. Les habitants sont chrétiens à 94,83%, et musulmans à 5,1%[4].

Recensement de 2007[modifier | modifier le code]

Selon le recensement conduit par l’agence centrale de statistiques éthiopienne en 2007, le woreda de Dejen compte 102 359 habitants, soit une augmentation de 17,02% par rapport au recensement de 1994, dont 49 487 hommes et 52 872 femmes ; 8,50% (soit 8 700) d’entre eux vivent en milieu urbain. Avec une aire de 620,97 km², la densité de population à Dejen s’élève à 164,84 habitants par km², au-dessus de la moyenne de la zone, qui est de 153,8 habitants par km². On compte 25 511 foyers dans le woreda, soit en moyenne 4,01 personnes par foyer, et 24 917 logements. La majorité des habitants pratique le christianisme éthiopien orthodoxe, que 97,01% des habitants déclarent comme leur religion, tandis que 2,85% de la population se proclame musulmane[5].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) G.W.B. Huntingford, Historical Geography of Ethiopia, British Academy, London, , p. 151f
  2. (en) Ethiopian News Agency, « 'Hidasie Bridge' opens for traffic: ERA » (consulté le 29 avril 2009)
  3. (en) « Ethiopia: Japanese Kajima Close to Bridging Gap on Abay », Addis Fortune,‎ (consulté le 14 août 2009)
  4. (en) « 1994 Population and Housing Census of Ethiopia: Results for Amhara Region »,‎ (consulté le 15 novembre 2010), Tables 2.1, 2.7, 2.10, 2.17, Annex II.2
  5. (en) « Census 2007 Tables: Amhara Region »,‎ , Tables 2.1, 2.4, 2.5, 3.1, 3.2 et 3.4


Voir aussi[modifier | modifier le code]