Deep Impact (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deep Impact.
Deep Impact
Titre québécois L'Impact
Titre original Deep Impact
Réalisation Mimi Leder
Scénario Bruce Joel Rubin
Michael Tolkin
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
DreamWorks SKG
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Catastrophe
Durée 121 minutes
Sortie 1998

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Deep Impact est un film américain réalisé par Mimi Leder, sorti en 1998.

Résumé[modifier | modifier le code]

En observant le ciel avec son amie Sarah, le jeune Leo Biederman (Elijah Wood) remarque une étoile qu'il ne connaît pas et avertit le Dr. Wolf à l'observatoire. Celui-ci découvre qu'il ne s'agit pas d'une étoile mais d'une comète qui se dirige droit sur la Terre, malheureusement il meurt d'un accident de la route en allant signaler la découverte.

Un an plus tard, la journaliste Jenny Lerner (Téa Leoni) entend parler d'E.L.E. en enquêtant sur ce qu'elle pense être une affaire de mœurs concernant un politicien. L'attention dont elle fait l'objet de la part du président des États-Unis (Morgan Freeman) lui fait comprendre qu'elle fait fausse route et elle découvre rapidement qu'E.L.E. n'est pas une femme, mais signifie Extinction-Level Event.

Le président Beck est contraint d'avancer l'annonce de la découverte de la comète Wolf-Biederman et de reconnaître publiquement qu'elle est en mesure de détruire la vie sur Terre. Pour l'empêcher, la mission spatiale Messie a été mise en place dans le but de dévier la comète de sa trajectoire.

Spurgeon Tanner (Robert Duvall), le dernier homme à être allé sur la Lune, est recruté pour apporter son aide à cette mission, mais celle-ci n'atteint pas son objectif : seul un fragment de la comète s'est désolidarisé, qui va de plus frapper également la Terre.

Le président annonce alors qu'un gigantesque refuge a été créé dans le Missouri et qu'un million de personnes soigneusement sélectionnées pourront s'y abriter pendant les deux années nécessaires à ce que le nuage de poussière s'estompe. Il conseille à la population de fuir les côtes car le fragment de la comète va provoquer un gigantesque tsunami. Il reste toutefois une dernière chance : des missiles nucléaires vont être tirés pour tenter de détruire la comète.

Leo Biederman et sa famille font partie des élus pour le refuge et il a obtenu que son amie Sarah et sa famille les accompagnent. Mais au moment de partir, la famille de Sarah n'est toujours pas inscrite sur la liste et Sarah, refusant de quitter ses parents, reste en leur compagnie.

Arrivé au refuge, Leo se décide à retourner aller chercher Sarah, mais celle-ci est partie avec sa famille pour tenter de trouver refuge dans les montagnes. Leo emprunte alors une moto et se lance à sa recherche dans une course désespérée.

Pendant ce temps, on apprend que les missiles nucléaires n'ont pas réussi à faire dévier la comète et que la fin du monde approche. Sachant le voyage sans retour, Spurgeon Tanner et son équipe décident de se sacrifier en allant jeter directement leurs derniers explosifs sur la comète principale, fragilisée par son entrée dans l'atmosphère. Grâce à quoi, elle s'éparpille en de multiples fragments qui se consument dans le ciel.

L'opération est une réussite mais n'a pu empêcher le premier fragment d'atteindre la Terre. Le tsunami annoncé ravage les côtes de l'océan Atlantique et l'eau s'engouffre dans les terres, dévastant tout sur son passage. Leo retrouve Sarah à temps alors qu'elle était coincée avec sa famille dans le flot de circulation qui fuit la ville. Ils évitent la vague de justesse en se réfugiant sur les hauteurs à l'aide de la moto.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

À propos du film[modifier | modifier le code]

  • La même année, en 1998, sortit le film Armageddon avec une histoire similaire (un astéroïde se dirigeant tout droit vers la terre). Il fallut d'ailleurs modifier une partie du discours du Président (Morgan Freeman) dans lequel il disait : « Life will go on, we will prevail. This is not Armageddon »[1]. Dans sa trame, Deep Impact se différencie également d'Armageddon. Hormis pour la scène finale, le point de vue intimiste des différents protagonistes est privilégié au spectaculaire et aux effets spéciaux. La partie « sauvetage » et intervention sur la comète occupe finalement peu de temps, la réalisatrice se concentrant plus sur les conséquences humaines et sociales de la catastrophe.
  • Lorsque Marcus Wolf (Charles Martin Smith) découvre la comète, il est seul et en train de manger une pizza, tout comme son personnage dans Starman (1984) lorsqu'il apprend l'atterrissage du vaisseau extraterrestre.
  • Lorsque Marcus Wolf envoie un courriel à propos de la comète, on peut voir les messages dans sa boîte électronique. L'un d'eux vient de « cshoemaker arizona.unv », faisant référence à Carolyn et Eugene M. Shoemaker, des spécialistes des comètes qui ont été engagés comme conseillers pour le film.
  • Après la découverte de la comète, l'un des astronomes meurt dans un accident de voiture. C'est une référence directe à l'accident qui coûta la vie à Eugene Shoemaker le en Australie.
  • L'un des membres de la NASA dans le film n'est autre que Gerry Griffin, qui est un ancien directeur de vol de la NASA. Il dirigea la mission Apollo 12 et devint ensuite directeur du Centre Spatial Johnson à Houston.
  • Le cockpit du vaisseau spatial Orion ressemble à l'avant d'une navette spatiale américaine, tandis que ses boosters arrières ressemblent à ceux prévus pour la navette spatiale soviétique bourane. Sans doute dû au fait que son équipage est composé de Russes et d'Américains.
  • Le « Messie » met cinq mois à parcourir 6 millions de km (20 secondes lumière ; annoncées comme le décalage dans la transmission des images). Cela équivaut à une vitesse de 1666,66 km/h.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix de la meilleure performance dans un film dramatique par un jeune acteur pour Elijah Wood, lors des YoungStar Awards en 1998.
  • Nomination au prix du meilleur film de science-fiction, par l'Académie des films de science-fiction, fantastique et horreur en 1999.
  • Nomination au prix du meilleur acteur dans un film de science-fiction pour Robert Duvall et Morgan Freeman, meilleure actrice dans un film de science-fiction pour Téa Leoni, meilleur second rôle masculin dans un film de science-fiction pour Elijah Wood et meilleur second rôle féminin dans un film d'action pour Vanessa Redgrave, lors des Blockbuster Entertainment Awards en 1999.
  • Prix du meilleur second rôle masculin pour Morgan Freeman, lors des Image Awards en 1999.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En français : « La vie suivra son cours, nous surmonterons cette épreuve. Ce n'est pas l'Apocalypse. »

Liens externes[modifier | modifier le code]