Debundscha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Debundscha
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Sud-Ouest
Département Fako
Géographie
Coordonnées 4° 06′ 00″ nord, 8° 59′ 00″ est
Altitude 36 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Debundscha

Géolocalisation sur la carte : Région du Sud-Ouest (Cameroun)

Voir sur la carte administrative de Sud-Ouest (Cameroun)
City locator 14.svg
Debundscha

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Debundscha

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Debundscha

Debundscha (ou Debundja, Debunsha) est un village côtier du Cameroun, dans le département du Fako. Il est situé dans la commune de West Coast,[1] au pied du Mont Cameroun et sur le bord de l'Océan Atlantique. Debundscha fait partie des lieux enregistrant la plus forte pluviométrie au monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'ère coloniale allemande, Debundscha abritait une plantation, la Debundscha Pflanzen Gesellschaft[2].

Les Allemands y édifient un phare en 1904[3],[4] en 1904.

En 1970 le campement de la CDC (Cameroons Development Corporation) – société d'État qui gérait les anciennes plantations industrielles allemandes – comptait 119 personnes et disposait d'une école presbytérienne[5].

Le 16 juillet 2017, un navire de l'armée camerounaise, le Mundemba, avec à son bord 37 personnes dont des membres de la Brigade d’intervention rapide (BIR), chavire au large de Debundscha[6].

Climat[modifier | modifier le code]

Debundscha a un climat extrêmement humide et sa pluviométrie annuelle moyenne est de 9 895 mm. En 1919, elle a atteint le record de 14 684 mm[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Idenau », sur cvuc.cm (consulté le 9 juin 2016)
  2. Marc Michel, « Les plantations allemandes du mont Cameroun (1885-1914) », in Revue française d'histoire d'outre-mer, 1970, vol. 57, no 207, p. 91, [lire en ligne]
  3. Cf. « Lighthouses of Cameroon », sur Unc.edu (consulté le 12 novembre 2011).
  4. Cf. « Picasa Web Albums R. Burnstone - Cameroon », sur Picasaweb.google.com, (consulté le 12 novembre 2011).
  5. Dictionnaire des villages du Fako, Centre ORSTOM de Yaoundé, juillet 1973, p. 32
  6. « Cameroun : une trentaine de disparus après le naufrage d’un navire militaire », Jeune Afrique, 17 juillet 2017 [1]
  7. (en) Henri Noël Le Houérou, Bioclimatology and Biogeography of Africa, Springer, (ISBN 3540851925, lire en ligne), p. 17

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Idenau, sur le site Communes et villes unies du Cameroun (CVUC)