Debre Marqos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Debre Marqos
Mankorar
Image illustrative de l'article Debre Marqos
Administration
Pays Drapeau d’Éthiopie Éthiopie
Région Amhara
Woreda Debre Marqos
Démographie
Population 85 597 hab. (2005)
Densité 3 976 hab./km2
Géographie
Coordonnées 10° 20′ 00″ N 37° 43′ 00″ E / 10.333333, 37.716667 ()10° 20′ 00″ Nord 37° 43′ 00″ Est / 10.333333, 37.716667 ()  
Altitude 2 446 m
Superficie 2 153 ha = 21,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

Voir la carte administrative d'Éthiopie
City locator 14.svg
Debre Marqos

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

Voir la carte topographique d'Éthiopie
City locator 14.svg
Debre Marqos

Debre Marqos (Ge'ez:ደብረ ማርቆስ, également appelée Debre Markos ou Mankorar) est une ville et une woreda du centre-est de l'Éthiopie, située dans la zone administrative Misraq Godjam de la région Amhara. La ville tient son nom de sa principale église qui a été construite en 1869 et est dédiée à saint Marc[1]. Jusqu'à la réorganisation administrative qui suivit l'adoption de la constitution de 1995, la ville était la capitale de la province de Godjam.

Debre Marqos est desservie par un aéroport dont la piste n'est pas goudronnée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, Debre Marqos était la capitale du Négus de Godjam, Tekle-Haïmanot, durant son règne. De ce fait, la population de la ville fluctuait en fonction de la présence ou l'absence des troupes du Négus. Lorsqu'il résidait dans la ville, il y avait entre 20 000 et 40 000 habitants alors qu'en son absence Debre Marqos ne dépassait pas 5 000 à 6 000 personnes[2].

Le palais du Négus Tekle-Haïmanot fut remodelé en 1926 par le Ras Hailu Tekle-Haïmanot, dans le style des bâtiments européens, après un voyage en Europe avec Hailé Sélassié Ier. En 1935, la ville possédait un service postal, le télégraphe et le téléphone[1].

Les Italiens sont arrivés à Debre Marqos le 20 mai 1936. Achille Starace, qui était arrivé en avion dans la ville, annonça aux habitants locaux étonnés qu'il était venu les libérer de leurs oppresseurs. Debre Marqos fut ensuite isolée et assiégée lors d'une révolte en 1938. Le Général Ugo Cavallero, avec seize mille hommes soutenus par des avions et des chars, écrasa la révolte à la fin du mois de mai 1938[1]. Les Italiens avaient fait construire une importante fortification dans la ville à l'époque de l'Afrique orientale italienne. Celle-ci fut prise par la Force Gideon, un corps d'élite britannique, et par les Arbegnochs (ou combattants de la résistance) le 3 avril 1941 durant la Campagne d'Afrique de l'Est.

En 1957, l'école du Négus Tekle-Haïmanot à Debre Marqos était l'une des 9 écoles secondaires provinciales d'Éthiopie. En 1960, la ville a accueilli une filière de l'Ethiopian Electric Light and Power Authority, la société nationale chargée de produire et distribuer l'électricité dans le pays[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d "Histoire locale de l'Ethiopie" (pdf) (en)
  2. Richard P.K. Pankhurst, Une histoire économique de l'Éthiopie, 1800-1935, Addis Ababa, Haile Sélassié Ier University Press, 1968, p. 694.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :