Debourg (métro de Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Debourg
Image illustrative de l'article Debourg (métro de Lyon)
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Lyon
Arrondissement 7e
Quartier Gerland
Adresse Avenue Jean-Jaurès
Coordonnées
géographiques
45° 43′ 52″ nord, 4° 50′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Debourg

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Debourg
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais latéraux
Bouches 4
Accessibilité ascenseurs
Historique
Mise en service
Architecte(s) Christan Drevet
Artiste(s) Bruno Yvonnet
Gestion et exploitation
Propriétaire SYTRAL
Exploitant Keolis Lyon
Code de la station 47
Ligne(s) Métro de Lyon Ligne B
Correspondances
Tramway Tramway de Lyon Ligne T1
Lignes majeures Bus en mode C Ligne C22
Autres lignes Voir Intermodalité
Ligne Métro de Lyon Ligne B
Précédent Stade de Gerland Place Jean Jaurès Suivant

Debourg est une station de la ligne B du métro de Lyon, située avenue Jean-Jaurès au niveau du carrefour avec l'avenue Debourg, dans le quartier de Gerland dans le 7e arrondissement de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est mise en service en 2000, lors de l'ouverture à l'exploitation du prolongement de la ligne B jusqu'au Stade de Gerland.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La station Debourg est située sur la ligne B du métro de Lyon, entre les stations Stade de Gerland et Place Jean Jaurès.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station « Debourg » est mise en service le 4 septembre 2000, lors de l'ouverture officielle de l'exploitation du prolongement la ligne B du métro de Lyon de la station de Jean Macé à celle de Stade de Gerland[1].

Elle est construite, comme la plupart du prolongement de la ligne, dans un chantier à ciel ouvert sous l'avenue Jean-Jaurès[2]. Elle est édifiée suivant le plan général type de cette deuxième ligne, deux voies encadrées par deux quais latéraux mais dispose d'une décoration qui lui est propre comme chacune des stations ouvertes en 2000[3].

La décoration de la station a été réalisée en collaboration entre l'architecte Christan Drevet et l'artiste Bruno Yvonnet sur le thème « La forêt souterraine ». Cela se traduit dans l'architecture de la station par des piliers et des poutres métalliques dont l'agencement est censé rappeler un alignement d'arbres[3],[4].

La station est équipée dès l'origine d'ascenseurs pour les personnes à mobilité réduite et de portillon d'accès depuis le [2]. Il n'y a pas de personnel, des automates permettent l'achat et d'autres le compostage des billets[2].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La station compte quatre accès, deux par sens de part et d'autre de l'avenue Jean-Jaurès aux extrémités des quais, à l'ouest pour la direction de Charpennes - Charles Hernu et à l'est pour la direction Gare d'Oullins[2]. Elle dispose dans chacun des accès de distributeur automatique de titres de transport et de valideurs couplés avec les portillons d'accès.

Desserte[modifier | modifier le code]

Debourg est desservie par toutes les circulations de la ligne.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Debourg est un pôle de correspondances entre plusieurs modes du réseau Transports en commun lyonnais (TCL). Les arrêts sont répartis à l'est de la station de métro, sur l'avenue Debourg, avec le terminus de la ligne de tramway T1 (prolongée en 2014) et les lignes de bus C22 et Zi6. La nuit, la ligne de bus Pleine Lune PL4 est de passage.

Outre les rues et places avoisinantes, elle permet de rejoindre à pied différents sites, notamment : l'École normale supérieure de Lyon et plus loin la halle Tony Garnier.

Œuvre d'art[modifier | modifier le code]

En sus de l'architecture de la station en elle-même, la collaboration entre Christan Drevet et Bruno Yvonnet a donné naissance, toujours sur le thème « La forêt souterraine », à la décoration des quais par 16 caissons rétroéclairés (8 par quai) contenant des photographies de paysages naturels sur Duratrans et d'autant de plaques de fontes gravées avec des textes évoquant entre autres la géologie, l’archéologie, l’histoire et des citations[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Robert Schwandl, « Line B Charpennes - Stade de Gerland », sur http://www.urbanrail.net, 2011 (consulté le 8 septembre 2016).
  2. a, b, c et d « Debourg », sur http://www.ferro-lyon.net, (consulté le 31 août 2016).
  3. a et b Pierre Marx, « Le métro de Lyon - Un outil de transport de qualité parfaitement intégré dans le fonctionnement urbain du Grand Lyon », sur http://www.codatu.org (consulté le 8 septembre 2016), p. 7.
  4. a et b « Catalogue Art Métro », sur http://www.sytral.fr (consulté le 31 août 2016), p. 48.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]