Deborah Gordon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Deborah M. Gordon, née le , est une biologiste de l’université Stanford spécialisée dans l'étude des fourmis.

Formation[modifier | modifier le code]

Deborah Gordon est docteur en zoologie de l'université Duke (diplômée en 1983), titulaire d'une maîtrise universitaire ès sciences en biologie de l’Université Stanford (diplômée en 1977).

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Domaine de recherches[modifier | modifier le code]

Sa principale recherche porte sur l'intelligence collective des fourmis rouges harvester et constate que :

  • « la moitié de la colonie ne fait rien » et seulement 25 % des fourmis travaillent hors de la fourmilière, ce qui leur confère des aptitudes supérieures de communication via les phéromones émises par leurs antennes ;
  • outre les reines, quatre catégories de fourmis ont été identifiées avec des marqueurs : les guerrières patrouilleuses, les ouvrières fouragères, les pouponnières du nid et les nettoyeuses de déchets ;
  • l’allocation des tâches change en fonction de l’âge de la colonie : les fourmis d’une colonie « jeune » ont des tâches plus variées que celles d'une « vieille » ;
  • environ cinq générations de fourmis sont nécessaires pour atteindre une colonie de 10 000 individus, nombre qui reste stable au bout de 5 ans, et déclenche la fondation d’autres colonies ;
  • la colonie disparaît avec la mort des reproductrices au bout 15 à 20 ans.

Fort de ces observations, Gordon imagine des algorithmes similaires pour les réseaux élargis existant chez d'autres espèces[2], notamment sur la taille nécessaire pour procéder à un essaimage.

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Deborah M. Gordon, Ants at Work:How An Insect Society Is Organized,‎ (ISBN 0-393-32132-0)
  • (en) Deborah M. Gordon, Ant Encounters, Princeton University Press,‎ (ISBN 0691138796)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]