Debbie Wasserman Schultz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Debbie Wasserman Schultz
Portrait officiel de Debbie Schultz.
Portrait officiel de Debbie Schultz.
Fonctions
Représentante des États-Unis
pour le 20e puis 23e district de Floride
En fonction depuis le
(12 ans, 7 mois et 12 jours)
Prédécesseur Alcee Hastings
Présidente du Comité national démocrate

(5 ans, 2 mois et 24 jours)
Prédécesseur Tim Kaine
Donna Brazile (intérim)
Successeur Donna Brazile (intérim)Thomas Perez
Biographie
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance New York (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômée de Université de Floride
Religion Judaïsme

Signature de Debbie Wasserman Schultz

Deborah Wasserman Schultz dite Debbie Wasserman Schultz, née le à New York, est une femme politique américaine.

Représentante au Congrès fédéral, elle est présidente du Comité national démocrate de 2011 à 2016. Elle a auparavant été membre de la Chambre des représentants de la Floride, et du Sénat de Floride. Elle est la première femme de confession juive à avoir été élue à un poste parlementaire en Floride.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Deborah Wasserman est née à Forest Hills, dans le Queens à New York, et a grandi à Long Island. Elle est la fille d'Ann Wasserman, qui est employée à Macy, et Larry Wasserman, comptable. Elle a obtenu un baccalauréat universitaire ès lettres en 1988 et elle est diplômée de l'université de Floride en sciences politiques.

À l'université de Floride, Debbie Wasserman Schultz a été très active aux titres de président du Sénat des étudiants ainsi que comme fondatrice et présidente du gouvernement Rawlings du conseil régional. Elle a également été membre du syndicat des diplômés assistants-unis, elle a été présidente du Conseil des étudiants diplômés, et vice-présidente du Parti démocrate des collégiens. Elle fait remonter son « amour pour la politique et le processus politique » à l'expérience qu'elle a acquise à l'université.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1992, elle se présente à la Chambre des représentants de la Floride. Après avoir gagné facilement la primaire démocrate elle est élue avec plus de 53 % des suffrages. À l'âge de 26 ans, elle devient la plus jeune femme législateur dans l'histoire de l'État.

Forte de son expérience à la Chambre en Floride, elle s'est présentée pour le Sénat de Floride en 2000 et a largement remporté l'élection.

En 2004, le mentor de Debbie Wasserman Schultz, Deutsch, a renoncé à son siège au Congrès pour se présenter, sans succès, pour le siège du Sénat. Elle se présenta donc pour représenter la vingtième circonscriptions de Floride à la chambre des représentants des États-Unis. Elle n'a pas eu d'opposition pour les primaires démocrates. Malgré une campagne très agressive de son adversaire, elle est triomphalement élue avec 70,2 % des suffrages.

En 2006, elle a été réélue sans opposition.

Pour les élections présidentielles de 2008, elle annonce son soutien à la candidature d'Hillary Clinton. Aux élections de novembre, elle est facilement réélue face à un candidat socialiste et une candidate indépendante.

En 2010, Debbie Wasserman Schultz se retrouve contre le candidat républicain Karen Harrington et les indépendants Stanley Blumenthal et Bob Kunst. Elle est réélue avec 60,1 % des suffrages.

À la suite d'un redécoupage électoral, elle se présente dans le vingt-troisième district. Elle obtient plus de 63 % des suffrages.

Le , le vice-président Joe Biden annonce que Debbie Wasserman Schultz est la cinquante-deuxième présidente du Comité national démocrate (DNC). Elle est la troisième femme, et la première depuis 15 ans, à diriger le Parti démocrate. Wasserman Shultz a été confirmée lors de la réunion du DNC qui s'est tenue le 4 mai 2011, à Washington, D.C..

Dans le cadre des primaires démocrates en vue de l'élection présidentielle américaine de 2016, elle est accusée de partialité par les sympathisants de Bernie Sanders, ceux-ci affirmant qu'elle affiche son soutien à Hillary Clinton aux super-délégués, ce qui est interdit[1]. Sanders annonce alors son soutien à Tim Canova, qui est opposé à Wasserman Schultz dans la primaire démocrate pour l'investiture pour la candidature à la Chambre des représentants. Les accusations contre Wasserman Schultz sont appuyées par la divulgation d'environ 20 000 courriels internes du Parti démocrate par Wikileaks. Elle annonce sa démission le 24 juillet 2016 à la suite de ce scandale[2]. Fin août, elle bat Canova lors de la primaire démocrate avec 56,8 % des voix. Elle sera opposée au républicain Joe Kaufman lors de l'élection de novembre dont elle part favorite[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Wasserman Schultz vit à Weston, en dehors de Fort Lauderdale. Elle est mère de trois enfants et est mariée à Steve Schultz. Elle est un membre actif du Conseil national juif démocratique.

En mars 2009, elle a révélé qu'elle a subi sept interventions chirurgicales liées à un cancer du sein en 2008, tout en conservant ses responsabilités en tant que membre de la Chambre. Cette année-là, elle a encouragé les efforts pour le dépistage précoce du cancer du sein.

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Wasserman Schultz est favorable à l'avortement, au contrôle des armes à feu et aux droits des homosexuels. Elle a vivement critiqué l'amendement Stupak-Pitts (en), qui impose des limites sur les avortements financés par le contribuable dans le cadre de la loi de novembre 2009 (Affordable Health Care for America Act).

Elle est considérée comme une progressiste (« libérale » au sens américain du terme), notamment pour son soutien sans faille à la réforme des soins de santé proposé par Barack Obama ou encore son soutien au plan de relance présenté par Barack Obama en 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Critiquée par Bernie Sanders, la présidente du Parti démocrate américain démissionne », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  2. « La présidente du Comité national démocrate démissionne », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 25 juillet 2016).
  3. (en) Arian Campo-Flores, « Rep. Debbie Wasserman Schultz Beats Back Florida Primary Challenge », The Wall Street Journal, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]