Death Knights of Krynn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Death Knights of Krynn
Éditeur Strategic Simulations, Inc.
Développeur Strategic Simulations, Inc.

Date de sortie 1991
Genre Jeu de rôle
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Amiga, C64, MS-DOS
Média Disquette
Contrôle clavier

Moteur Gold Box

Death Knights of Krynn est un jeu vidéo de rôle développé et publié par Strategic Simulations (SSI) en 1991 sur Amiga, Commodore 64 et MS-DOS. Le jeu est basé sur le jeu de rôle médiéval-fantastique Donjons et Dragons, publié par TSR. Il est le deuxième volet d’une trilogie, se déroulant dans l’univers de Lancedragon et utilisant le moteur de jeu Gold Box, et fait suite à Champions of Krynn dont il reprend à l'identique le système de jeu.

Il a bénéficié d'une suite, baptisé The Dark Queen of Krynn, qui est publié en 1992.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Comme celui de Champions of Krynn, le gameplay de Death Knights of Krynn est identiques à celui de la série de jeux Gold Box se déroulant dans l'univers des Royaumes oubliés : Pool of Radiance, Curse of the Azure Bonds, Secret of the Silver Blades et Pools of Darkness. Le jeu démarre au choix par une phase d'importation des personnages depuis le précédent opus ou par une phase de création. En cas de création, le joueur doit sélectionner une race et une classe pour chacun de ses héros, pendant que les caractéristiques (force, dextérité, constitution, intelligence, sagesse et charisme) sont générées aléatoirement. Des races propres à l'univers Lancedragon sont disponibles : nain des collines ou des montagnes et même Kender. Enfin, personnages créés peuvent êtres exporté vers The Dark Queen of Krynn, le dernier volet de la saga.

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

  • Développement : Ken Humphries, Dave Shelley
  • Programmation : Russ Brown
  • Code des rencontres : Rhonda Gilbert, Carolyn Bickford, Cyrus Harris, Terrea Thompson, Ken Eklund, Gary Shockley, Alan Marenco
  • Infographie : Maurine Starkey, Mike Provenza, Laura Bowen, Cyrus Lum, Fred Butts, Daniel Colon Junior
  • Test : John Kirk, Jeff Shotwell, Mike Gilmartin, Glen Cureton, Phil Alne, Erik Flom
  • Musique : George Sanger, Dave Govett

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Death Knights of Krynn
Média Pays Notes
Amiga Action GB 86 %[1]
Amiga Power GB 60 %[2]
CU Amiga GB 88 %[3]
Dragon US 5/5[4]
Gen4 FR 82 %[5]
Joystick FR 75 %[6]

Au total, 61 958 copies du jeu sont vendues par Strategic Simulations[7].

Rétrospectivement, la journaliste Scorpia du magazine Computer Gaming World note que cette première suite de Champions of Krynn reste centré sur hack 'n' slash et qu’elle est très linéaire, atteindre le boss final – le seigneur Soth – nécessitant de progresser dans le jeu étape-par-étape. Elle estime en revanche que le jeu offre suffisamment de quêtes annexes pour permettre au joueur de dévier de la trame principale, grâce notamment à deux zones spéciales qui deviennent accessible après avoir vaincu Soth[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Death Knights of Krynn », Amiga Action, no 25,‎ , p. 67 (ISSN 0957-4050).
  2. (en) Stuart Campbell, « Death Knights of Krynn », Amiga Power, no 7,‎ , p. 87 (ISSN 0961-7310).
  3. (en) Fiona Keating, « Death Knights of Krynn », CU Amiga,‎ , p. 100-101 (ISSN 0963-0090).
  4. (en) Hartley, Patricia et Kirk Lesser, « The Role of Computer:Death Knights of Krynn », Dragon, no 173,‎ , p. 55-60 (ISSN 1062-2101).
  5. Didier Latil, « Death Knights of Krynn », Gen4, no 32,‎ , p. 30-31 (ISSN 1624-1088).
  6. Moulinex, « Death Knights of Krynn », Joystick, no 16,‎ , p. 209 (ISSN 1145-4806).
  7. (en) Jimmy Maher, « Opening the Gold Box, Part 5: All That Glitters is Not Gold », sur Filfre.net, .
  8. (en) Scorpia, « Computer Role-Playing Game Survey », Computer Gaming World, no 87,‎ , p. 17.