Dean Stockwell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stockwell (homonymie).

Dean Stockwell

Description de cette image, également commentée ci-après

Dans Stars in My Crown (1950)

Naissance (78 ans)
Los Angeles, Californie
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Films notables Le Mur invisible
Le Génie du mal
Long voyage vers la nuit
Veuve mais pas trop
Dune
Paris, Texas

Dean Stockwell est un acteur américain né le à Hollywood en Californie (États-Unis). Il est principalement connu du grand public français pour son rôle d'Al dans la série Code Quantum.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dean Stockwell a commencé sa carrière d'acteur à l'âge de 7 ans. Il est le fils de Harry Stockwell, acteur qui a donné sa voix au prince dans Blanche-Neige et les Sept Nains[1]. Ses débuts d'enfant star furent surtout marqués par son apparition dans la comédie musicale Escale à Hollywood (1945) aux côtés de Frank Sinatra, par le personnage du fils de Gregory Peck dans Le Mur invisible (1947, couronné par un prix spécial aux Golden Globe l'année suivante) et par deux premiers rôles dans Le Garçon aux cheveux verts (1948) et The Secret Garden (1949).

Contrairement à beaucoup d'enfants stars, Stockwell a eu une carrière relativement prolifique pendant son adolescence, jouant notamment aux côtés d'Errol Flynn dans Kim (1950).

Stockwell apparaît ensuite dans des films comme Le Génie du mal (1959) et Long voyage vers la nuit (1962), qui lui valent deux prix d'interprétation au Festival de Cannes, respectivement partagés avec Bradford Dillman et Orson Welles en 1959 et avec Jason Robards et Ralph Richardson en 1962. Ces années sont aussi marquées par La Fleur de l'âge (1965), film dans lequel son interprétation de Joseph, un évadé qui tombe amoureux d'une fille de 15 ans, fut à la fois admirée et controversée.

En 1984, il joue dans Paris, Texas de Wim Wenders et dans Dune de David Lynch, avec lequel il travaille à nouveau deux ans plus tard pour Blue Velvet. En 1988, son interprétation de Tony "the Tiger" Russo dans Veuve mais pas trop lui vaut une nomination à l'Oscar du meilleur second rôle.

Il enchaîne avec ce qui est peut-être son rôle le plus connu dans le monde : Albert "Al" Calavicci, le personnage-hologramme de la série télévisée Code Quantum, pour lequel il reçut un Golden Globe en 1990.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Primetime Emmy Awards 1991 : Meilleur second rôle masculin dans une série télévisée dramatique pour Code Quantum
  • Golden Globes 1991 : Meilleur second rôle masculin dans une série télévisée dramatique pour Code Quantum
  • Primetime Emmy Awards 1992 : Meilleur second rôle masculin dans une série télévisée dramatique pour Code Quantum
  • Golden Globes 1992 : Meilleur second rôle masculin dans une série télévisée dramatique pour Code Quantum
  • Primetime Emmy Awards 1993 : Meilleur second rôle masculin dans une série télévisée dramatique pour Code Quantum
  • Golden Globes 1993 : Meilleur second rôle masculin dans une série télévisée dramatique pour Code Quantum

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Dean Stockwell possède son Étoile au Walk of Fame, située au 7030 Hollywood Boulevard.

Il est très ami avec Neil Young. Il a conçu la pochette (controversée en raison de sa supposée laideur) de l'album du canadien American Stars 'n Bars. Il a écrit pour Young le scénario d'un film, qui ne sera jamais réalisé mais qui servira de thème central pour l'album After the Gold Rush.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 509