Dean Malenko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dean Simon)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simon.
Dean Malenko
Un homme brun avec une chemisette blanche.

Dean Malenko dans les années 2000.

Données générales
Nom complet Dean Simon
Nom de ring Dean Sarcoff
Great Pumpkin
Dean Malenko
Nationalité américaine
Date de naissance (56 ans),
Irvington, New Jersey
Taille 5 8 (1,73 m)[1]
Poids 212 lb (96 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) retraité
Fédérations All Japan Pro Wrestling
New Japan Pro Wrestling
Extreme Championship Wrestling
World Championship Wrestling
World Wrestling Federation
Entraîneur Boris Malenko (en)
Tiger Hattori
Karl Gotch
Carrière pro. 19792001
Annoncé de Tampa, Floride

Dean Simon (né le à Irvington, New Jersey) est un catcheur (lutteur professionnel) plus connu sur le ring sous le nom de Dean Malenko.

Fils du catcheur Boris Malenko (en), il lutte principalement à l'All Japan Pro Wrestling puis à la New Japan Pro Wrestling jusqu'en 1994. Il retourne aux États-Unis où il se fait un nom à l'Extreme Championship Wrestling (ECW) en devenant double champion du monde Télévision de l'ECW et champion du monde par équipe de l'ECW avec Chris Benoit. Il s'engage ensuite avec la World Championship Wrestling (WCW) où il s'illustre dans la division des poids mi-lourds dont il est quadruple champion en plus d'avoir un règne de champion des États-Unis et un de champion du monde par équipe avec Chris Benoit. En 2000, il quitte la WCW pour la World Wrestling Federation (WWF) où il forme le clan The Radicalz avec Chris Benoit, Eddie Guerrero, Perry Saturn et Terri. Il y devient aussi double champion des poids lourds-léger de la WWF avant d'arrêter sa carrière en 2001. Il devient ensuite entraineur de catch, formant notamment Brock Lesnar ainsi que comme producteur pour la World Wrestling Entertainment.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Simon est le fils du catcheur Lawrence Boris Simon plus connu sous le nom de Boris Malenko (en) et a un frère aîné du nom de Joe[2]. Il grandit en Floride où son père travaille principalement et l'accompagne avec le reste de sa famille quand il part en tournée à travers le pays[2]. À 16 ans, il est victime d'un grave accident de la route et les médecins pensent alors qu'il ne peut plus faire de sport[2]. Malgré cela, sa convalescence se passe bien et Dean décide de s'entrainer pour devenir catcheur[2]

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Simon s'entraine auprès de son père, de son père Boris Malenko (en), Tiger Hattori et Karl Gotch[2]. Il commence dans un premier temps à être arbitre avant de devenir catcheur et fait son premier combat en Floride sous le nom de Dean Malenko[2],[3]. En 1985, il part au Japon où il lutte à l'Universal Wrestling Federation sous le nom de Dean Sarcoff[4]. Il lutte ensuite à l'All Japan Pro Wrestling où il fait régulièrement équipe avec son frère Joe[2]. Durant cette période, Malenko est aussi entraîneur au sein de l'école de catch de son père entre deux tournées au Japon formant notamment Sean Waltman et Glenn Jacobs[2].

Extreme Championship Wrestling (1994-1995)[modifier | modifier le code]

Il commence à travailler pour l'Eastern Championship Wrestling (ECW) le 27 août 1994 où il participe au tournoi désignant le nouveau champion du monde de la National Wrestling Alliance (NWA)[5]. Malenko passe le premier face à Osamu Nishimura avant de se faire éliminer par Shane Douglas en demi finale[5]. Après ce tournoi, l'ECW change de nom pour devenir l'Extreme Championship Wrestling et Paul Heyman, le promoteur de l'ECW, décide de le mettre sur le devant de la scène en lui donnant le gimmick d'un shooter[6]. Le 4 novembre, il devient champion du monde Télévision de l'ECW après sa victoire sur Too Cold Scorpio[7].

World Championship Wrestling[modifier | modifier le code]

En septembre 1995, Malenko et Benoit rejoignent la World Championship Wrestling. Il a eu une carrière fournie à la WCW, remportant beaucoup de titres. Le 2 mai 1996, il bat Shinjirō Ōtani pour le titre WCW Cruiserweight à Orlando. Malenko est connu à la WCW en tant que « The Iceman » Dean Malenko à cause de sa froideur, mais a aussi le surnom de « L'Homme aux 1000 prises ». Il remportait son deuxième titre Cruiserweight le 27 octobre 1996, battant Rey Mysterio, Jr.. Último Dragón récupérait le titre deux mois plus tard. Malenko lui reprenait le titre le 22 janvier 1997, à Milwaukee. Malenko remporta le WCW United States Championship le 16 mars 1997, battant son ancien rival à la ECW Eddie Guerrero. Aux côtés de Chris Benoit, il bat Barry Windham et Curt Hennig pour les titres par équipe de la WCW.

Pendant son séjour à la WCW, Malenko s'était engagé dans une rivalité haineuse avec Chris Jericho. Le Cruiserweight champion de cette époque, Jericho affirmait qu'il était « L'Homme aux 1004 prises » et avait un règlement de compte final avec Malenko au pay-per-view WCW/nWo Uncensored en 1998. Après un long match, Jericho en sortit vainqueur. Malenko fait alors une pause des programmes TV de la WCW, retournant finalement au Slamboree '98, masqué sous le nom de « Ciclope », et remporta une « bataille royale » pour devenir le challenger numéro un au Cruiserweight Championship[8].

Malenko devint le premier catcheur à remporter le titre WCW Cruiserweight quatre fois. Il faisait aussi partie de la nouvelle incarnation du gang des Four Horsemen de Ric Flair. Vers la fin de sa carrière à la WCW, il rejoint Shane Douglas et sa faction « The Revolution ». En 2000, Malenko a son dernier match à la WCW ; un affrontement face à Billy Kidman. Le match était un « catch-as-catch-can » au pay-per-view WCW Souled Out. Malenko perd le match par décompte à l'extérieur.

World Wrestling Federation[modifier | modifier le code]

Après son départ de la WCW, le soir même après son dernier match à la WCW, Malenko s'engage avec la World Wrestling Federation et débute à WWF RAW le 31 janvier 2000. Il apparait pour la première fois dans la foule avec le « WCW Four » - lui-même, Chris Benoit, Perry Saturn et Eddie Guerrero - qui sont tous partis de la WCW au même moment. Même s'il n'avait pas beaucoup de succès à la WWF, Malenko restait une référence dans la catégorie des light heavyweight. Avec Benoit, Saturn et Guerrero, il avait du succès en tant que membre de la faction The Radicalz. Le 13 mars 2000, Malenko battait Essa Rios pour le WWF Light Heavyweight Championship à East Rutherford. Après avoir cédé le titre à Scotty Too Hotty, Malenko le regagnait le 25 avril 2000. Plus tard cette année, alors que Benoit a été renvoyé du groupe, Malenko entame une rivalité avec Guerrero et Saturn qui résulte de la relation à l'écran de Guerrero avec Chyna et d'un nombre de défaites subites en équipe aux côtés de Saturn. La rivalité mène à un Triple Threat match à Judgment Day 2000 pour le titre Européen que Guerrero remporte.

Après une brève absence à l'écran, Malenko revient pour reformer les Radicalz avec Benoit, Guerrero, et Perry Saturn. À partir de ce moment, Malenko se fait appeler Double Ho Seven, une parodie du personnage de James Bond, agent spécial 007. La gimmick est apparue à la suite d'un match avec The Godfather, qui offrait à Malenko une de ses filles de joie à Malenko à la place d'un match. En tant que Double Ho Seven, Malenko tente une approche avec Lita et rivalise avec son équipe, les Hardy Boyz. La rivalité prend fin au moment où Lita bat Malenko (avec l'aide de Matt Hardy) dans un match le 19 février 2001 à RAW.

Malenko perd le WWF Light Heavyweight Championship après l'avoir porté pendant près de 12 mois face à Crash Holly lors d'une édition de Sunday Night HEAT. Après que Benoit et Guerrero s'en allaient de nouveau des Radicalz, Malenko faisait équipe avec Saturn pour quelques semaines avant de disparaître de l'écran quand la storyline de l'Invasion WCW/ECW débutait.

Retraite et apparitions WWE[modifier | modifier le code]

Malenko annonce sa retraite en 2001 au Brian Pillman Memorial show. Malenko apparait sur le ring avec d'autres catcheurs de légende pendant un segment lors du WWE RAW Homecoming du 3 octobre 2005. Son ami Eddie Guerrero mourait le 13 novembre 2005 et Malenko faisait une apparition spéciale le 14 novembre 2005 à RAW aux côtés de Chris Benoit. Le vendredi suivant à SmackDown, Malenko apparaissait une nouvelle fois après le match entre Chris Benoit et Triple H. Il apparaît à nouveau dans l'édition spéciale de RAW à la mémoire d'un autre catcheur décédé, Chris Benoit. Le 31 mars 2008, pendant le Raw après WrestleMania 24, Dean Malenko est monté sur le ring avec plusieurs autres lutteurs pour rendre hommage à Ric Flair qui venait de prendre sa retraite la veille. Quand la ECW a fermé ses portes, Dean Malenko est parti de la WWE. Il apparait à la WWE lors du Raw du 28 juin 2010 avec plusieurs légendes comme Ricky Steamboat (qui présentait son nouveau DVD) et se fait attaquer par Nexus.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Surnoms
    • The Man of 1,000 Holds[9]
    • The Shooter[9]
    • The Iceman[9]
    • Double Ho Seven[9]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Récompenses de magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Dean Malenko[17]
Année 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
Rang 250 en diminution 309 en augmentation 150 en diminution 191 en augmentation 21 en augmentation 13 en augmentation 1 en diminution 35 en augmentation 21 en diminution 48 en diminution 111


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil de Dean Malenko », sur Online World of Wrestling (consulté le 31 août 2016).
  2. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Mark Adam Haggerty, « Dean Malenko Talks Favorite Matches, His Early Wrestling Career, NJPW, His Legendary Dad, More », sur Daily Wrestling News, (consulté le 31 août 2016).
  3. (en) Chris Mueller, « WWE Forgotten Legends 6: Dean Malenko », sur Bleacher Report, (consulté le 5 septembre 2016).
  4. (en) « Matchs de Dean malenko à l'Universal Wrestling Federation », sur Cagematch (consulté le 5 septembre 2016).
  5. a et b (en) Matt Adamson, « The Best Of Times 3.27.08: August 1994 », sur 411mania, (consulté le 5 septembre 2016).
  6. (en) Erik Beaston, « Full Career Retrospective and Greatest Moments for Dean Malenko », sur Blacher Report, (consulté le 22 septembre 2016).
  7. (en) « ECW », sur Cagematch (consulté le 22 septembre 2016).
  8. (en) « Résultats Slamboree 1998 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 23 octobre 2009)
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) « Profil de Dean Malenko », sur Wrestlingdata (consulté le 6 septembre 2016)
  10. (en) Kevin McElvaney, « COLUMN: OS #34 – Wrestling Draws, The Crossface, CHIKARA », sur WrestleZone, (consulté le 6 septembre 2016) : « Dean Malenko invented it, but Chris Benoit popularized it. ».
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en) « Liste des managers et des catcheurs et catcheuses entraînées par Dean Malenko », sur Cagematch (consulté en septembre 2016).
  12. (en) « Historique du championnat du monde par équipe de l'Extreme Championship Wrestling », sur Wrestling-Titles (consulté le 27 septembre 2016).
  13. (en) « Historique du championnat du monde Télévision de l'Extreme Championship Wrestling », sur Wrestling-Titles (consulté le 27 septembre 2016).
  14. (en) « Historique du WCW United States Heavyweight Championship », sur The Wrestling Archive (consulté le 7 août 2009)
  15. (en) « Historique du WCW World Tag Team Championship », sur Wrestling Information Archive (consulté le 7 août 2009)
  16. (en) « Liste des lauréats du PWI Comeback of the Year », sur Cagematch (consulté le 6 septembre 2016).
  17. (en) « Classement PWI500 de Dean Malenko », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 6 septembre 2016).
  18. (en) Mike Johnson, « DEAN MALENKO HEADED TO HOUSE OF HARDCORE FOR HALL OF FAME INDUCTION », sur PWInsider, (consulté le 27 septembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]