Dean Falk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dean Falk
Dean Falk.jpg
Dean Falk
Biographie
Naissance
(74 ans)
Nationalité
américaine
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
neuroanthropologue
Site web

Dean Falk (née le ) est une neuroanthropologue universitaire américaine spécialisée dans l'évolution du cerveau et la cognition chez les primates supérieurs. Elle est professeur d'anthropologie à l'université d'État de Floride.

Carrière[modifier | modifier le code]

Falk a étudié les mathématiques et l'anthropologie. Après avoir obtenu son doctorat à l'université du Michigan en 1976, elle enseigne l'anatomie, la neuroanatomie et l'anthropologie. Falk s'intéresse à l'évolution du cerveau et de la cognition. Elle est à l’origine de la « théorie du radiateur » qui souligne l’importance des vaisseaux sanguins crâniens pour l'évolution du cerveau homininé. Elle a également émis l'hypothèse « déposer le bébé » qui propose que les mères préhistoriques et leurs nourrissons ont facilité l'émergence du langage.

En 2013, Falk et ses collègues ont publié une description détaillée du cortex cérébral d'Albert Einstein à partir de nouvelles photographies de son cerveau. Elle est actuellement co-auteur d'un livre sur le syndrome d'Asperger, sa petite-fille de 24 ans présentant le syndrome d’Asperger[1]

Homo floresiensis[modifier | modifier le code]

Après que les restes squelettiques d'un homme âgé de 18 000 ans de petite taille furent découverts sur l'île indonésienne de Flores en 2003, certains chercheurs ont proposé qu’il s’agissait d’une nouvelle espèce Homo floresiensis (surnommé aussi les « Hobbits » en référence aux romans de Tolkien). D’autres scientifiques pensaient plutôt que le spécimen devait être un pygmée ou un microcéphale – un humain avec un crâne anormalement petit. Falk a entrepris une étude en 2005 qui a soutenu l'affirmation que la découverte était membre d’une nouvelle espèce.

L'étude publiée par Falk en 2005 a été critiquée par d'autres experts[2] et en réponse, en 2007, avec une équipe internationale d'experts, Falk a créé des cartes détaillées des empreintes crâniennes (endocastes) et a conclu que le Hobbit était réellement une nouvelle espèce étroitement liée à Homo erectus. L'équipe de Falk a affirmé à plusieurs reprises que leurs résultats confirmaient que l'espèce cataloguée sous le nom de LB1, Homo floresiensis, n’était pas un être humain né avec une microcéphalie.

Évolution du cerveau humain[modifier | modifier le code]

En 2014, Dean Falk a publié un ouvrage intitulé « Interpreting sulci on hominin endocasts: old hypotheses and new findings. Frontiers in Human Neuroscience »[3].

Falk note dans son livre que le cortex cérébral est une partie très développée du cerveau humain et qu'il facilite la pensée consciente, la planification, le langage, les compétences sociales, la créativité scientifique, artistique et musicale. Le cortex cérébral peut laisser des empreintes dans les crânes qui peuvent parfois être reproduits sur des endocastes. Falk déclare que ces méthodes d’analyses ne permettent pas d’obtenir des informations sur les structures cérébrales internes qui sont en conséquence négligées par les paléoneurologues. Selon Falk, ces parties du cerveau ont également évolué et sont extrêmement importantes pour le traitement des souvenirs, des sentiments et des interactions sociales.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Falk, Dean (2011). The Fossil Chronicles: How Two Controversial Discoveries Changed Our View of Human Evolution. University of California Press. (ISBN 978-0-520-26670-4).
  • Falk, D., Finding Our Tongues: Mothers, Infants and the Origin of Language, Basic Books, New York 2009 (ISBN 978-0-465-00219-1)
  • Falk, D. Braindance Revised and Expanded. University Press of Florida, 2004
  • Falk, D. and K. Gibson (eds) Evolutionary Anatomy of the Primate Cerebral Cortex. Cambridge: Cambridge University Press, 2001
  • Falk, D. Primate Diversity. New York: Norton, 2000

Articles[modifier | modifier le code]

  • Falk, D. (2014). Interpreting sulci on hominin endocasts: Old hypotheses and new findings. Frontiers in Human Neuroscience 8:134. doi: 10.3389/fnhum.2014.00134.
  • Weiwei, M., Falk, D., Sun, T., Chen, Wl, Li, J., Yin, D., Zang, L., & M. Fan. (2013). The corpus callosum of Albert Einstein’s brain: another clue to his high intelligence? Brain, doi : 10.1093/brain/awt252. [1] http://brain.oxfordjournals.org/cgi/reprint/awt252?ijkey=pEjWKCBzsquryNc&keytype=ref
  • Falk, D., Lepore, F., Noe, A. (2013). The cerebral cortex of Albert Einstein: A description and preliminary analysis of unpublished photographs, Brain 136(4): 1304-1327. http://brain.oxfordjournals.org/content/early/2012/11/14/brain.aws295.full
  • Falk, D. Happiness: An evolutionary perspective. (2012). In B. R. Johnston (Ed.), second Vital Topics Forum “On Happiness,” the American Anthropologist 114(1):8-9.
  • Falk, D. (2009). The natural endocast of Taung (Australopithecus africanus): Insights from the unpublished papers of Raymond Arthur Dart, Yrbk. Phys. Anthropol. Series 52:49-65.
  • Falk, D., Hildebolt, C., Smith, K., Morwood, M.J., Sutikna, T., Jatmiko, Saptomo, W.E., Imhof, H., Seidler, H. & F. Prior. (2007). Brain shape in human microcephalics and Homo floresiensis. PNAS 104:2513-2518.
  • Falk, D., Hildebolt, C., Smith, K., Morwood, M.J., Sutikna, T., Brown, P., Jatmiko, Saptomo W. E., Brunsden, B. & F. Prior. (2005). The brain of LB1, Homo floresiensis. Science Express, March 3, 2005; Science 308:242-245.
  • Falk, D. Prelinguistic evolution in early hominins: Whence motherese? (target article) (2004). Behavioral and Brain Sciences 27:491-503.
  • Falk, D. Brain evolution in Homo: the "radiator" theory (target article). (1990). Behav. Brain Sci. 13:333-344.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jen Pinkowski, "Tracing the Evolution of the Human Brain Through Casts of the Inner Skull", ‘’Mental ‘’Floss, 25 octobre 2015
  2. « Compelling evidence demonstrates that 'Hobbit' fossil does not represent a new species of hominid » (consulté le 28 septembre 2012)
  3. (en) Dean Falk, « Interpreting sulci on hominin endocasts: old hypotheses and new findings », Frontiers in Human Neuroscience, vol. 8,‎ (ISSN 1662-5161, PMID 24822043, PMCID PMC4013485, DOI 10.3389/fnhum.2014.00134, lire en ligne)