Dean Bergeron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dean Bergeron
Dean Bergeron, 6 octobre 2017.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Équipe
Entraîneur
Pierre Pomerleau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Dean Bergeron
Informations
Disciplines Course en fauteuil roulant, classe T52
Période d'activité 1988 - 2008
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne
Club Rouge et Or
Entraîneur Pierre Pomerleau
Palmarès
Jeux paralympiques 3 3 5

Dean Bergeron est un actuaire, athlète de niveau international en fauteuil roulant et conférencier québécois ayant participé à quatre jeux paralympiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à La Baie (aujourd'hui Saguenay), le 12 février 1969, Dean Bergeron se passionne très tôt pour le sport, particulièrement le hockey sur glace. En 1986, il joint les Cataractes de Shawinigan de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il est alors âgé de 17 ans, et promis à un brillant avenir. L'année suivante toutefois, il devient paraplégique à la suite d'un grave accident lors d'une séance d'entraînement l'obligeant à entreprendre une longue réadaptation physique et sociale. Ce fut durant ses études en actuariat à l'Université Laval qu'il renoua avec l'activité physique[1].

Carrière de paralympien[modifier | modifier le code]

C'est dans le domaine de l'athlétisme avec la course en fauteuil roulant, aussi appelée athlétisme handisport qu'il s'est illustré. Il a participé à plusieurs championnats mondiaux et autres compétitions internationales présentant cette épreuve. Il a participé aux Jeux paralympiques d'Atlanta, en 1996, de Sydney, en 2000, d'Athènes, en 2004 et de Pékin, en 2008 et a récolté un total de 11 médailles paralympiques[2].

Dean Bergeron détient le record du monde sur la distance du 200 m. Il a été le premier athlète de sa discipline à avoir franchi la distance des 400 mètres en moins d'une minute (58 s 54). Il détient aussi les records canadiens sur 200 m, 400 m, 800 m et 1500 m de cette discipline[3]. Il est triple médaillé des Jeux paralympiques de Pékin de 2008 (deux médailles d'or et une de bronze). Il a été nommé « athlète masculin de l'année » au gala Sport-Québec en 2009, titre décerné en reconnaissant le meilleur athlète au Québec, tout sport confondu (Chantal Petitclerc s'étant méritée le même honneur du côté féminin la même année)[4].

Il a également participé aux marathons de Boston en 1999 et 2004 et aux marathons d’Ottawa en 2006 et 2007 pour les personnes dans la catégorie fauteuil roulant de course. À sa première participation en 1999, il remporte le marathon. Pour les années 2004, 2006 et 2007, il a terminé respectivement 2e, 7e et 2e[2].

Résultats aux jeux paralympiques[modifier | modifier le code]

  • Aux Jeux paralympiques d'été 1996 à Atlanta, aux États-Unis, il a remporté une médaille d'or au 200 mètres masculin - épreuve T51, une médaille d'argent au 400 mètres masculin - épreuve T51, une médaille d'argent au 1500 mètres masculin - épreuve T51 et une médaille de bronze au 100 mètres masculin - épreuve T51.
  • Aux Jeux paralympiques d'été 2000 à Sydney, en Australie, il a remporté une médaille de bronze au 200 mètres masculin - épreuve T51, une médaille de bronze au 400 mètres masculin - épreuve T51, une cinquième place au 100 mètres masculin - épreuve T51 et une sixième place au 800 mètres masculin - épreuve T51.
  • Aux Jeux paralympiques d'été 2004 à Athènes, en Grèce, il a remporté une médaille de bronze au 800 mètres masculin - épreuve T52, a terminé quatrième au 200 mètres masculin - épreuve T52, a terminé cinquième au 400 mètres masculin - épreuve T52 et n'a pas terminé au 1500 mètres masculin - épreuve T52.
  • Aux Jeux paralympiques d'été 2008 à Beijing, en Chine, il a remporté une médaille d'or au 100 mètres masculin - épreuve T52, une médaille d'or au 200 mètres masculin - épreuve T52, une médaille de bronze au 400 mètres masculin - épreuve T52 et a terminé sixième au 800 mètres masculin - épreuve T52.

Carrière dans l'assurance[modifier | modifier le code]

Parallèlement à sa carrière en athlétisme, Dean Bergeron a choisi d'entreprendre une carrière dans le domaine de l'assurance. Depuis 1993, il oeuvre dans le domaine de l'assurance-vie ayant occupé des postes de conseiller en produits d’assurances, notamment chez Desjardins Sécurité financière[5]. En juin 2009, Dean Bergeron s'est joint au Groupe financier La Capitale. Après avoir occupé divers postes de direction dont ceux de directeur marketing et promotion de la santé[6], et de directeur principal des opérations[7], il occupe le poste de vice-président à l’administration et aux relations avec la clientèle dans le secteur de l'assurance collective de cette entreprise[8].

Autres occupations[modifier | modifier le code]

En plus d’être un athlète paralympique de niveau international et un actuaire, il donne des conférences dans plusieurs villes du Québec. Outre les conférences qu'il prononce, Dean Bergeron participe également à de nombreuses activités promotionnelles[9],[10],[11].

Distinctions et honneurs[modifier | modifier le code]

Il eut l'honneur d'être l'une des 16 personnes à avoir été choisies pour transporter la flamme paralympique lors des Jeux paralympiques d'hiver de 2010 de Vancouver[12] et eu l’honneur d’allumer la vasque olympique à Québec lorsque la flamme a fait escale dans cette ville le 2 décembre 2009[13]. En 2017, Dean Bergeron est admis au temple de la renommée Parasports Québec[14]. La même année, il est intronisé au Panthéon des sports du Québec[1]. En avril 2018, on annonce que la glace 2 du Centre Jean-Claude-Tremblay de La Baie portera son nom. Celle-ci a été conçue pour le hockey sur luge, une autre discipline paralympique[15],[16]. En juin de la même année, il reçoit la médaille Gloire de l'Escolle, aussi nommé prix Grand diplômé, qui est la plus haute distinction remise par La Fondation de l’Université Laval[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Panthéon des sports du Québec », Biographie de: Dean Bergeron, (consulté le 18 septembre 2017)
  2. a et b « Défi sportif alterego », Fiche technique – Dean Bergeron, présenté par Hydro-Québec (consulté le 18 septembre 2017)
  3. « atlasmedic.com », (consulté le 18 septembre 2017)
  4. « Radio-Canada », Bergeron et Petitclerc primés, 23 décembre 2009 (consulté le 18 septembre 2017)
  5. « Le journal de l'assurance », Vicky Poitras, 5 Avril 2011, (consulté le 19 septembre, 2017)
  6. « La Capitale offre une version petite entreprise de son programme Viva! santé », Manon Corneau, La Capitale groupe financier inc. (consulté le 18 septembre 2017)
  7. « Dean Bergeron », (consulté le 18 septembre 2017)
  8. « financier La Capitale, sécurité financière », membres de la direction, (consulté le 18 septembre, 2017)
  9. « 69 participants à la randonnée Jimmy Pelletier », Journal de Québec, Richard Boutin, 7 juin 2017, (consulté le 9 octobre 2017)
  10. « L¹événement Ébène et Ivoire, une rencontre empreinte de talents, de diversité culturelle et d’amour! », info-culture.biz, 6 décembre 2012, (consulté le 9 octobre 2017)
  11. « Adaptavie », 26e édition du Buffet gastronomique, Institut de réadaptation en déficience physique de Québec, (consulté le 9 octobre 2017)
  12. « Paralympic Flame Ignited in Ottawa », .paralympic.org, 3 mars 2010, (consulté le 18 septembre 2017)
  13. « Parasports Québec », "La flamme olympique fait escale à Québec - Allumeur de la vasque : Dean Bergeron", Jean-François Tardif, Le Soleil, 2 décembre 2009, (consulté le 22 septembre 2017)
  14. « Temple de la renommée Parasports Québec », Dean Bergeron et Yvon Rouillard seront intronisés le 15 mars prochain, 24 février 2017, (consulté le 9 octobre 2017)
  15. « La glace Dean Bergeron! », sur Le Quotidien, (consulté le 8 juin 2018).
  16. Zone Sports - ICI.Radio-Canada.ca, « Nouvel hommage pour l’athlète paralympique Dean Bergeron », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 8 juin 2018).
  17. « Treize nouveaux "Remarquables" en 2018 », sur www.magazineprestige.com (consulté le 6 juin 2018).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]