Deaf U : Le Campus en langue des signes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Deaf U
Le Campus en langue des signes

Type de série Docusérie
Titre original Deaf U
Genre Téléréalité
Production Hot Snakes Media[1]
Musique BMG Music Productions
Extreme Music
West One Music Group
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Netflix
Nb. d'épisodes 8
Format couleur
Durée 16-21 minutes
Diff. originale en production
Site web Site officiel

Deaf U : Le Campus en langue des signes (Deaf U) est une série documentaire américaine en huit épisodes de 16-21 minutes[2], diffusée depuis le le sur la plate-forme Netflix. Il s'agit de la téléréalité produite par Nyle DiMarco[3],[4] suivant un groupe d'étudiants engagés à l'université Gallaudet, un établissement privé pour sourds et malentendants à Washington (district de Columbia)[5].

Synopsis[modifier | modifier le code]

La série accompagne plusieurs étudiants de l'université Gallaudet à Washington, une université pour sourds et malentendants. Ces derniers sont Dalton et Rodney, copains footballeurs, Cheyenna, l'influeuse, Tessa, venant d'une riche famille sourde, Renate, se décrivant comme militante pansexuelle, et Daequan, luttant contre son enfance difficile. Ces étudiants sont issus de familles sourdes depuis plusieurs générations ainsi que de familles dans lesquelles ils sont la seule personne sourde. Leurs antécédents culturels diffèrent en conséquence.

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Daequan Taylor[3]
  • Cheyanna Clearbrook[3]
  • Renate Rose[3]
  • Rodney Buford[3]
  • Tessa Lewis[6]
  • Alexa Paulay-Simmons[6]
  • Dalton Taylor[6]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

La série est produite par la société Hot Snakes Media, dont Eric Evangelista et Shannon Evangelista sont producteurs délégués aux côtés de Nyle DiMarco et Brandon Panaligan[1]

En , Netflix gère la série documentaire[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu dans l'université Gallaudet à Washington (district de Columbia)[8].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb. Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de fin de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

  • Titre original : Deaf U
  • Titre français : Deaf U : Le campus en langue des signes
  • Musique : BMG Music Productions, Extreme Music et West One Music Group
  • Photographie : John Keleran et Justin Remillard
  • Montage : Billy Murphy, Richard Campbell et Brian Paetzold
  • Production : Nyle DiMarco[3]
Production déléguée : Eric Evangelista, Shannon Evangelista et Brandon Panaligan[3]

Épisodes[modifier | modifier le code]

  1. Mon oreille gauche déconnait (My Left Ear Broke as S**t)
  2. J'ai tant de questions (I Have So Many Questions)
  3. Je ne suis pas assez sourde ? (Am I Not Deaf Enough?)
  4. Tu m'as déjà oublié ? (Are You over Me?)
  5. Tu amènes souvent des filles ici ? (Do You Usually Bring Girls Here?)
  6. Alors je casse des trucs ! (So, I Smash Things)
  7. Pour la vie, bla bla bla (I Really Love You, Blah, Blah, Blah)
  8. Faut grandir un peu (It's Time to Grow Up)

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Megan Vick de TV Guide souligne que la série est « immédiatement intéressante grâce aux acteurs » et compare cette série documentaire à d'autres Cheer et Love on the Spectrum sur Netflix. Elle recommande la série sur la façon d'« équilibrer habillement des poinçons improvisés… avec cœur ». La critique résume, « l'accroche de la série est évidemment le regard intérieur sur la façon dont une communauté a créé une culture riche et dynamique avec une identité que le monde extérieur n'a souvent été considérée que comme un handicap, et la série obtient des résultats. Le motif est de rester avec la vraie valeur de la série en faisant connaissance avec les étudiants qui explorent au fur et à mesure la véritable vie vers l'avenir »[9].

Inkoo Kang de The Hollywood Reporter la voit « plus impressionnante comme une avancée figurative que la téléréalité » et ne la trouve pas « exptionnelle » à part « la discussion sur la politique et la culture des sourds »[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Daniele Alcinli, « TCA: Netflix ramps up unscripted production with Deaf U, (Un)Well », sur Realscreen, (consulté le 7 octobre 2020).
  2. (en) Rosa Cartagena, « Deaf U on Netflix Digs Into Casual Sex, Personal Trauma, and Gossipy Friends », sur Washingtonian, (consulté le 3 octobre 2020).
  3. a b c d e f et g (en) Alexandra Del Rosario, « Deaf U: Producer and Subjects Say Netflix Docuseries Highlights Diversity And Layers Of Deaf Experience », sur Deadline, (consulté le 3 octobre 2020).
  4. (en) « Nyle DiMarco Announces New Netflix Reality Series Deaf U », sur Pride, (consulté le 3 octobre 2020).
  5. (en) Kristen Lopez, « Netflix’s Deaf U Wants to Break Boundaries and Showcase Deaf Culture », sur IndieWire, (consulté le 3 octobre 2020).
  6. a b et c (en) Emma Baty, « Exclusive: Meet the Cast of Netflix’s New Show Deaf U », sur Cosmopolitan, (consulté le 3 octobre 2020).
  7. (en) Peter White, « Netflix Orders Two Documentaries About Deaf Community In America », sur Deadline, (consulté le 7 octobre 2020).
  8. (en) Darrius Doe, « Gallaudet University to be featured on Netflix show, Deaf U », sur Gallaudet University, (consulté le 4 octobre 2020).
  9. (en) Megan Vick, « Netflix's Deaf U Is the Authentic Reality TV Reset We Need », sur TV Guide, (consulté le 8 octobre 2020).
  10. (en) Inkoo Kang, « Deaf U: TV Review », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 12 octobre 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]