David de Burgh Graham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David Graham (homonymie).

David Graham
Illustration.
David Graham en 2019.
Fonctions
Député à la Chambre des communes

(4 ans et 2 jours)
Élection 19 octobre 2015
Circonscription Laurentides—Labelle
Législature 42e
Groupe politique Libéral
Prédécesseur Marc-André Morin
Successeur Marie-Hélène Gaudreau
Biographie
Date de naissance (38 ans)
Lieu de naissance Sainte-Agathe-des-Monts (Québec, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti libéral du Canada
Profession Journaliste

David de Burgh Graham, dit David Graham, né le à Sainte-Agathe-des-Monts (Québec), est un militant du logiciel libre, journaliste et homme politique canadien. Membre du Parti libéral du Canada, il siège à la Chambre des communes du au 21 octobre 2019 pour la circonscription de Laurentides—Labelle.

Communauté du logiciel libre[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de 18 ans, Graham est un rédacteur aux sites web de la communauté FLOSS DevChannel.org, freshmeat.net et plus tard des sites d'information Newsforge.com et Linux.com contrôlés par les prédécesseurs de Geeknet.

Il est co-fondateur[1] de l'Open and Free Technology Community (OFTC) à la fin 2001, quand le projet OpenProjects.net se sépare en OFTC et Freenode[2], où il est élu pour quatre mandats comme président[3] et demeure à titre de conseiller honorifique. En 2002, OFTC rejoint Software in the Public Interest et Graham est élu au conseil d'administration en 2004[4],[5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En septembre 2014, David Graham est choisi candidat du Parti libéral du Canada pour la circonscription de Laurentides—Labelle[6]. Lors des élections fédérales, il est élu avec 32 % des voix, dans une lutte à trois avec les candidats du Bloc québécois et du Nouveau Parti démocratique.

Le 21 octobre 2019, il est défait par Marie-Hélène Gaudreau du Bloc québécois qui obtient près de 50% des voix et une majorité de près de 9000 voix.

Ferrovipathe[modifier | modifier le code]

Graham est un éminent ferrovipathe[7],[8], avec des photos qui apparaissent dans nombreuses publications[9],[10]. Il est reconnu en tant qu'expert en transport ferroviaire et transport en commun[11],[12],[13],[14],[15], et le journal Guelph Mercury l'a nommé parmi le « Top 40 Under 40 » pour son travail dans le domaine du transport en commun[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bruce Byfield, « Linux Syndicate Launches Linux Magazine », Linux Magazine,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Linux.com :: Freenode and OFTC IRC networks buddy up », Linux.com,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Debian Weekly News - December 17th, 2002 », Debian Weekly News,‎ (lire en ligne)
  4. « election results 2004 », sur Software in the Public Interest (consulté le 8 janvier 2015)
  5. (en) « 2008 board election », sur spi-inc.org (consulté le 29 janvier 2015)
  6. Yves Rouleau, « David Graham sera le candidat Libéral dans Laurentides--Labelle », L'information du nord,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Oliver Moore, « An Iron Road Across The Permafrost » [« un chemin de fer à travers du pergélisol »], The Globe et Mail,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « What's That About? (Saison 2, épisode 9 ) The Trainyard », de The Knowledge Network, Canal D, 2007
  9. Ken Carr, « Route 66: the Class 66 Story », Visions International Entertainment Ltd,‎ , p. 100 (ISBN 978-0955826405)
  10. David Graham, « le monde de trains », sur railfan.ca (consulté le 17 janvier 2015)
  11. Nicole O'Reilly, « GO Transit may get going via VIA Rail », Guelph Mercury,‎ le 2 décembre, 2008, A4
  12. (en) Doug Hallett, « Residents United in Retail Fight », Guelph Tribune,‎
  13. (en) Magda Konieczna, « GO junction proposed for Lafarge site », Guelph Mercury,‎
  14. (en) Laura Thompson, « Trains may stop in Guelph by 2011 », Guelph Mercury,‎
  15. (en) Phil Andrews, « Getting on board with GO trains », Guelph Mercury,‎ 25 septembre2008
  16. (en) « David Graham », Guelph Mercury,‎ , E5

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]