David Whitaker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Whitaker.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir David Whittaker.
David Whitaker
Nom de naissance David Sinclair Whitaker
Naissance
Kingston upon Thames (Royaume-Uni)
Décès (à 81 ans)
Oxfordshire (Royaume-Uni)
Activité principale Compositeur, arrangeur, chef d'orchestre
Activités annexes Chanteur
Genre musical Pop, musique de film, rock, jazz
Instruments Piano
Années actives Années 1960 à 2012

David Whitaker (né David Sinclair Whitaker le à Kingston upon Thames, et mort le dans l'Oxfordshire[1],[2],[3]) est un compositeur et arrangeur musical britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Whitaker a réalisé ses premières orchestrations il y a plus de 40 ans. Il travailla pour The Rolling Stones (The Rolling Stones Song Book) dont les arrangements de violons sur le titre The Last Time ont été samplés par The Verve pour leur tube Bittersweet Symphony.

Compositeur de musiques de film, entre autres pour la compagnie britannique Hammer Film Productions spécialisée dans le cinéma fantastique et d’horreur (Dr Jekyll et Sister Hyde, 1971), ce sont de vrais arrangements symphoniques qu’il livre, se hissant ainsi au niveau de ses confrères orfèvres en la matière[non neutre], tels Angelo Badalamenti, Maurice Jarre, Henry Mancini ou Lalo Schifrin. Il se diversifie en composant, plus tard, les musiques des films de Dominik Moll : Harry, un ami qui vous veut du bien (2000) et Lemming (2005).

Un arrangeur éclectique[modifier | modifier le code]

Mais le plus impressionnant, c’est la liste des chanteurs et auteurs-compositeurs-interprètes de tout genre et de renom souvent international avec lesquels il a collaboré à compter des années 1960. Certains enregistrements sont d’ailleurs devenus mythiques comme celui, ante Velvet Underground, de Nico : I'm Not Saying (1965). On citera, en en oubliant certainement non des moindres[non neutre], ses arrangements pour :

Films et chansons[modifier | modifier le code]

Musiques de films[modifier | modifier le code]

  • Que pensez-vous des musiques de film contemporaines[4]? :
    — David Whitaker : « De manière générale, et plus spécifiquement par ce qui est composé aux États-Unis (où tout le monde se partage les mêmes arrangeurs), je ne suis guère enthousiasmé. Quelle similitude ! Ces musiques, comme la plupart de celles composées pour la télévision, ont été écrites selon des « recettes ». Parmi les partitions récentes, celle composée par Michel Portal pour le film Le Retour de Martin Guerre[5] était très belle : originale, excellente. Si l'on remonte dans le temps, l'on peut considérer comme un chef-d'œuvre la partition de Bernard Herrmann pour Fahrenheit 451[6] : cette musique n'a absolument pas vieilli. J'admire la musique de John Barry pour sa sincérité de ton. John Williams est presque invariablement bon. La musique composée par Jerry Goldsmith pour The Boys from Brazil[7] était superbe. »

The Whitaker big band jazz[modifier | modifier le code]

David Whitaker a quelques faiblesses pour les orchestrations du style Big band des années folles. Lui-même poussera fort drôlement la chansonnette dans cette veine (Susie, 1974). Il s’en donnera à cœur joie en s’inspirant de Marilyn Monroe et de son interprétation de la chanson I Wanna Be Loved by You issue du film foufou estampillé années 1930, Certains l'aiment chaud (Some Like it Hot) de Billy Wilder (1959). Il réalisera, dans cette mouvance, des « Comics dingos » dont le cultissime Comic Strip de Serge Gainsbourg (1967) et créera encore d’autres petits chefs-d’œuvre rétros pour Sylvie Vartan (2' 35 de bonheur en 1967) et pour France Gall (24 / 36 en 1968). Pour cette dernière, il a également composé et arrangé la musique « hippie » de Chanson indienne avec grand déploiement de cithares et clochettes après avoir auparavant astucieusement placé les célèbres irruptions de trompette dans sa chanson-tube Bébé requin sur une musique de Joe Dassin en 1967[non neutre].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Cinématographie sélective[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

  1. The Andrew Oldham Orchestra : The Last Time, paroles et musique de Mick Jagger et Keith Richards, 1967
  2. Long Chris : La Petite Fille de l'hiver, paroles de Long Chris et musique d’Éric Demarsan, 1967
  3. Philip's Triumph : BO du film Run Wild, Run Free de Richard C. Sarafian, musique et orchestration de David Whitaker, 1969
  4. Strange Affair : album Music To Spy By, musique et orchestration de David Whitaker, 1965
  5. Nico : I'm Not Saying, paroles et musique de Gordon Lightfoot, arrangements de David Whitaker, 1965
  6. Alive At Last : album Music To Spy By, musique et orchestration de David Whitaker, 1965
  7. A Ride On The White Colt : BO du film Run Wild, Run Free de Richard C. Sarafian, musique et orchestration de David Whitaker, 1969
  8. Lee Hazlewood : What's More I Don't Need Her, paroles et musique de Lee Hazlewood, 1970
  9. Pavane : instrumental composé, arrangé et conduit par David Whitaker, 1974
  10. David Whitaker : Susie, interprété, composé et arrangé par David Whitaker, 1974
  11. Philip On The Moors : BO du film Run Wild, Run Free de Richard C. Sarafian, musique et orchestration de David Whitaker, 1969
  12. Philip Grows Up : BO du film Run Wild, Run Free de Richard C. Sarafian, musique et orchestration de David Whitaker, 1969
  13. Hoods Explore The Triton : BO du film Hammerhead de David Miller, musique et orchestration de David Whitaker, 1968
  14. Interception : album Music To Spy By, musique et orchestration de David Whitaker, 1965
  15. France Gall : Chanson indienne, paroles de Robert Gall et musique de David Whitaker, arrangements de David Whitaker, 1967
  16. L'Autoroute des vacances : BO du film Harry, un ami qui vous veut du bien de Dominik Moll (2000)
  17. Marianne Faithfull : Plaisir d'amour, arrangements de David Whitaker, 1965
  18. Cressida : album Music To Spy By, musique et orchestration de David Whitaker, 1965
  19. Mr Mouthpiece : album Music To Spy By, musique et orchestration de David Whitaker, 1965
  20. Air : Remember, paroles et musique de Nicolas Godin et Jean-Benoît Dunckel, version arrangée par David Whitaker, 1998
  21. Dominique : instrumental composé, arrangé et conduit par David Whitaker, 1973.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : blog du de Tom B. sur Western Boot Hill (Tom B. fait sans doute une confusion en notant l'année 2011 au lieu de 2012)
  2. Source : Bertrand Burgalat note dans son blog du que David Whitaker serait décédé dans la nuit du mardi au mercredi, voir Disques Tricatel
  3. Source : David Whitaker sur l'IMDb
  4. Extrait de l’interview réalisée par Jean-François Houben et parue sur Trax Zone, www.musiquedefilm.com, le .
  5. Réalisé par Daniel Vigne, avec Nathalie Baye et Gérard Depardieu ; « remaké » par Jon Amiel en 1993 sous le titre Sommersby avec Jodie Foster et Richard Gere comme interprètes principaux, et Danny Elfman comme compositeur (note de Jean-François Houben de Trax Zone).
  6. Réalisé par François Truffaut, 1966, d'après Ray Bradbury (note de Jean-François Houben de Trax Zone).
  7. Ces garçons qui venaient du Brésil, 1978, de Franklin J. Schaffner (note de Jean-François Houben de Trax Zone).