David Vergé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David Vergé
Fonctions
Président de l'Assemblée territoriale des îles Wallis et Futuna
En fonction depuis le
(8 mois et 12 jours)
Prédécesseur Mikaele Kulimoetoke
Député de la
circonscription de Wallis-et-Futuna

(7 mois et 5 jours)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique Non-inscrit (2012)
SRC (2012-2013) (apparenté)
Prédécesseur Albert Likuvalu
Successeur Napole Polutélé
Conseiller territorial de l'Assemblée territoriale des îles Wallis et Futuna
En fonction depuis le
(5 ans, 8 mois et 12 jours)
Élection 25 mars 2012
Réélection 26 mars 2017
Biographie
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance La Fère (Aisne)
Nationalité Française
Conjoint Lauriane Dominica Tialetagi

David Vergé, né le à La Fère, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Exerçant la profession de commerçant, David Vergé est élu à l'Assemblée territoriale des îles Wallis-et-Futuna dans la circonscription de Hahake lors du renouvellement de 2012.

Lors du second tour des élections législatives françaises de 2012, il est élu député de la circonscription de Wallis et Futuna en obtenant 41,61 % des suffrages exprimés dans une triangulaire[1], avec le soutien du Rassemblement pour Wallis-et-Futuna (RPWF), la fédération locale de l'Union pour un mouvement populaire (UMP) dirigée par l'ancien député Victor Brial.

À l'Assemblée nationale, il siège d'abord comme non inscrit puis comme député apparenté socialiste (bien qu'il soit apparenté DVD et que l'UMP l'ait soutenu lors de son élection en ), et est membre de la Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire.

Le , son élection est annulée par le Conseil constitutionnel et il est en outre déclaré inéligible pour un an[2]. Le candidat soutenu par l'UMP, Napole Polutélé, lui succède deux mois plus tard, à l'issue d'une triangulaire à laquelle participait son épouse, Lauriane Vergé.

Réélu conseiller territorial lors des élections du 26 mars 2017, il est ensuite élu président de l'Assemblée territoriale le suivant[3]. Il appelle avec le sénateur Robert Laufoaulu, les électeurs du territoire à voter pour le candidat à la présidentielle François Fillon (LR) qui obtient 28,53 % des voix à Wallis et Futuna[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]