David St. John

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
David St. John
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation

Bachelor of Arts, California State University, Fresno

Master of Fine Arts, University of Iowa.
Activité
Conjoint
Anna Journey (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Organisation
Academy of American Poets
Distinctions
Œuvres principales

Study for the World’s Body (1994), The Auroras (2012), The Window (2014), The Last Troubadour: Selected and New Poems (2017). Where the Angels Come Toward Us (1995) The Face

The Shore.

David St. John[1], né à Fresno, dans l'état de Californie (États-Unis) le 24 juillet 1949, est un poète, essayiste, librettiste[2] et professeur d'université américain. En 2017, il a été élu chancelier de l'Academy of American Poets[3],[4]. Il enseigne la littérature anglaise et la création littéraire en 3° cycle à l'université de Californie du Sud[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études secondaires à la McLane High School de Fresno[6], David St. John entre à la université d'état de Californie à Fresno où il obtient son Bachelor of Arts, il passe le Master of Fine Arts à l'Université de l'Iowa en 1974

Ses poèmes sont régulièrement publiés dans le New Yorker[7], la revue Poetry[8], The Paris Review[9]The American Poetry Review[10]Harper's, The New Republic, The Missouri Review[11], [12], [13], la Southern Review[13],[14],[15], etc..

David St. John réside à Venice, quartier de Los Angeles.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésies[modifier | modifier le code]

  • The Last Troubadour, éd.  Ecco , 2017,
  • The Window, éd. Arctos Press, 2014,
  • The Auroras, éd. Harper, 2012[16],
  • Prism, éd. Arctos Press, 2002,
  • The Red Leaves of Night, éd. Harpperen, 1999,
  • In the Pines: Lost Poems: 1972-1997, éd. White Pine Press, 1999,
  • Study for the World's Body, éd. Harpperen, 1994,
  • The Shore, éd. Houghton Mifflin, 1980,
  • Hush, éd. Johns Hopkins University Press, 1976.

Essais[modifier | modifier le code]

  • On Charles Wright's "Snow", éd. Northwest Review Vol 49 No 2, 2011,
  • Multiple Entries to ROME: City Secrets, éd. Fang Duff Kahn Publishers, 2011,
  • Light, éd. Red Hen Press, 2010,
  • Growing Up With Impressionists : The Diary of Julie Manet, éd. NY. Rizzoli, 2010,
  • Where the Angels Come Toward Us, éd. White Pine Press, 1995,
  • For Georg Trakl, éd. Folger Shakespeare Library, 1979.

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Face: A Novella in Verse, éd.  Harper Perennial, 2004,
  • No Heaven, éd. Houghton Mifflin, 1985.

Anthologie[modifier | modifier le code]

  • American Hybrid: A Norton Anthology of New Poetry, avec Cole Swenson, éd. W. W. Norton & Company, 2009.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Interview with David St. John, par Andy Kuhn pour "Katonah Poetry", 2013[19],
  • David St. John: ‘My advice would be for most poets to read more slowly.’ par Maryann Yin pour "Galley Cat", 2012[20],
  • Celebrating Poetry With David St. John, par Deborah Stambler pour le Huffpost, 2012[16],
  • David St. John, interview par Brian Boder pour "How a Poem Happens", 2010[21],
  • About David St. John, par Susan Terris pour Ploughshares[22], 2005,
  • David St. John, interview menée par Charles Harper Webb pour la "Cortland Review", 1999[23],
  • The Pure Poetry of Desire, par Robert Hass pour le Los Angeles Times, 1994[24].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « David St. John | Poets & Writers », sur www.pw.org (consulté le 7 septembre 2017)
  2. (en-US) « David St. John », sur Poetry Foundation, (consulté le 6 septembre 2017)
  3. (en) aapone, « chancellors », sur chancellors, (consulté le 6 septembre 2017)
  4. (en) « David St. John named Academy of American Poets Chancellor > News > USC Dornsife », USC Dornsife,‎ (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2017)
  5. (en) « Faculty Profile > USC Dana and David Dornsife College of Letters, Arts and Sciences », sur dornsife.usc.edu (consulté le 6 septembre 2017)
  6. (en) « McLane High School », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2017)
  7. « David St John », sur The New Yorker (consulté le 6 septembre 2017)
  8. (en-US) « The Avenues by David St. John », sur Poetry Foundation, (consulté le 7 septembre 2017)
  9. (en) « Paris Review - Writers, Quotes, Biography, Interviews, Artists », sur The Paris Review (consulté le 7 septembre 2017)
  10. (en) « American Poetry Review – Issue Index », sur aprweb.org (consulté le 7 septembre 2017)
  11. (en) « The Missouri Review », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2017)
  12. « The Missouri Review » David St. John: "The Ash Tree" », sur www.missourireview.com (consulté le 7 septembre 2017)
  13. a et b (en) « Project MUSE - Search Results », sur muse.jhu.edu (consulté le 7 septembre 2017)
  14. (en) « The Southern Review », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2017)
  15. « The Southern Review : Search Results », sur thesouthernreview.org (consulté le 7 septembre 2017)
  16. a et b (en-US) Deborah Stambler, « Celebrating Poetry With David St. John », sur Huffington Post, (consulté le 7 septembre 2017)
  17. a et b (en-US) « Search Results for “David St. John ” – American Academy of Arts and Letters », sur artsandletters.org (consulté le 7 septembre 2017)
  18. (en-US) « John Simon Guggenheim Foundation | David St. John », sur www.gf.org (consulté le 6 septembre 2017)
  19. (en-US) « Interview with David St. John - Katonah Poetry Series », Katonah Poetry Series,‎ (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2017)
  20. (en-US) « David St. John: ‘My advice would be for most poets to read more slowly.’ », sur www.adweek.com (consulté le 7 septembre 2017)
  21. « David St. John », sur howapoemhappens.blogspot.fr (consulté le 7 septembre 2017)
  22. (en) « Ploughshares », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2017)
  23. « David St. John, Interview: Issue 11 - The Cortland Review », sur www.cortlandreview.com (consulté le 6 septembre 2017)
  24. (en-US) Robert Hass, « The Pure Poetry of Desire : David St. John doesn't believe we can live in a world of pure beauty and desire, but he doesn't want to live or make poems without them either : STUDY FOR THE WORLD'S BODY: New and Selected Poems, By David St. John (HarperCollins: $11; 142 pp.) », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 6 septembre 2017)