David Saint-Jacques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jacques.

David Saint-Jacques
Image illustrative de l’article David Saint-Jacques

Nationalité Drapeau du Canada Canadien
Agence spatiale Agence Spatiale Canadienne
Sélection 2009 CSA Group, Groupe d'astronautes 20
Naissance (49 ans)
Québec (Québec)
Occupation précédente Médecin, astrophysicien et ingénieur physique
Durée cumulée des missions 203 jours 15 heures
Sorties dans l'espace 1
Durée 6h 29 min
Mission(s) Soyouz MS-11
Expédition 58
Expédition 59
Insigne(s) Soyuz-MS-11-Mission-Patch.png ISS Expedition 58 Patch.svg ISS Expedition 59 Patch.svg

David Saint-Jacques, né le à Québec au Canada, est un astronaute de l'Agence spatiale canadienne. Sélectionné en 2009, il est également astrophysicien, médecin et ingénieur[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Né à Québec, il grandit à Saint-Lambert, en banlieue de Montréal. Il a étudié en Sciences de la nature au Collège de Maisonneuve, un Cégep montréalais[1]. En 1993, il obtient un baccalauréat en génie physique de l'École polytechnique de Montréal, puis, en 1998, un doctorat en astrophysique de l'Université de Cambridge. Ses études portent sur l'observation astronomique et la conception et fabrication d'instruments télescopiques. Il mène des recherches postdoctorales sur le développement de l'interféromètre infrarouge Mitaka au Japon et du système optique du télescope Subaru à Hawaï. En 2005, il obtient un doctorat en médecine de l'Université Laval. Il complète sa résidence à l'Université McGill où il se spécialise en médecine de première ligne en région éloignée[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les astronautes David Saint-Jacques et Samantha Cristoforetti (ESA) à côté d'une maquette du Bras canadien.

En tant que médecin, Saint-Jacques travaille au Centre de santé Inuulitsivik de Puvirnituq, au Nunavik. Il est également chargé de l'enseignement clinique pour la faculté de médecine de McGill auprès des étudiants en stage qui sont dans cette région.

En mai 2009, il est sélectionné parmi plus de 5000 candidats par l'Agence spatiale canadienne comme astronaute, avec Jeremy Hansen. Il déménage à Houston pour rejoindre la 20e classe d'astronautes de la NASA. En 2011, il termine son entraînement d'apprenti astronaute. Depuis, il est assigné au groupe de robotique du Corps des astronautes.

NEEMO-15[modifier | modifier le code]

Le 19 septembre 2011, la NASA a annoncé que Saint-Jacques serait aquanaute à bord du laboratoire sous-marin Aquarius lors de la mission d'exploration sous-marine NEEMO 15 du 17 au 30 octobre 2011[2]. Retardée par les tempêtes et la haute mer, la mission a débuté le 20 octobre 2011. L'après-midi du 21 octobre, Saint-Jacques et ses compagnons sont officiellement devenus aquanautes, ayant passé 24 heures en plongée[3]. La mission NEEMO 15 s'est terminée tôt le 26 octobre en raison de l'approche de l'ouragan Rina.

Première mission[modifier | modifier le code]

Le , l'Agence spatiale canadienne annonce qu'il fera partie d'une mission vers la Station spatiale internationale en novembre 2018[4].

Il décolle le lundi 3 décembre 2018 de la base de Baïkonour à bord du Soyouz MS-11 pour rejoindre la Station spatiale internationale, en compagnie d'un cosmonauite russe, Oleg Kononenko et d'une astronaute américaine, Anne McClain[5]. Il est devenu membre de l'Expedition 57 pendant deux semaines avant de passer à l'expédition 58, qui a officiellement débuté le 20 décembre 2018 lorsque l'équipage a quitté la station. Saint-Jacques, Kononenko et McClain ont par la suite été transférés à l'expédition 59 le 14 mars 2019 avec l'arrivée du Soyouz MS-12. Le 8 avril, Saint-Jacques et Mc-Clain sortent dans le vide spatial. Les astronautes ont posé des câbles de liaison entre le module Unity et la poutrelle S0. Ils ont également installé des câbles pour assurer une couverture plus étendue des communications sans fil à l'extérieur du complexe orbital[6]. Il est de retour sur Terre le 24 juin avec son équipage après 203 jours dans l'espace[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié, il est père de trois enfants. Il pratique l'alpinisme, la randonnée, le cyclisme, le ski et la voile. Il détient une licence de pilote commercial. Il parle couramment le français et l'anglais et possède une compréhension du russe, de l'espagnol et du japonais[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

  • Membre de la Royal Canadian Geographical Society
  • Médaille d'or de la Royal Canadian Geographical Society

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Astronaut Biography: David Saint-Jacques », sur www.spacefacts.de (consulté le 5 juillet 2019)
  2. a b et c (en) NASA Content Administrator, « NASA Announces 15th Undersea Exploration Mission Date And Crew », sur NASA, (consulté le 5 juillet 2019)
  3. (en) NASA Administrator, « NEEMO 15 Topside Reports », sur NASA, (consulté le 5 juillet 2019)
  4. Le Québécois David Saint-Jacques se rendra à la Station spatiale internationale
  5. (en-US) « 100th orbital launch of 2018: International trio arrive at Space Station – NASASpaceFlight.com » (consulté le 5 juillet 2019)
  6. « David Saint-Jacques - EVA experience », sur www.spacefacts.de (consulté le 5 juillet 2019)
  7. « De retour sur Terre, David Saint-Jacques raconte son voyage dans l’espace », sur Le Devoir (consulté le 5 juillet 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]