David Rees (mathématicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David Rees.
David Rees
Naissance
Décès (à 95 ans)
Domaines Mathématiques
Institutions Université d'Exeter
Diplôme Université de Cambridge
Renommé pour Algèbre commutative, Demi-groupe de matrices de Rees, Demi-groupe quotient de Rees
Distinctions prix Pólya

David Rees, né le , et mort le était professeur émérite de mathématiques pures à l'université d'Exeter. Membre de Institute of Mathematics and its Applications, membre de la section de mathématiques de la Royal Society, il a été pendant de longues années à la tête du département de mathématiques et des sciences mathématiques de l'université d'Exeter[1].

David Rees a acquis une reconnaissance scientifique dans trois domaines bien différents. Il a été l'un des pionniers de la théorie des demi-groupes, dont le nom est attaché au demi-groupe de matrices de Rees, au théorème de Rees dans les demi-groupes, et au quotient de Rees. Dans le monde mathématique plus large, il était surtout connu comme l'une des figures de proue du développement d'après-guerre de l'algèbre commutative en Angleterre; et enfin, pour le grand public[2], c'était son travail comme un code-breaker à Bletchley Park pendant la Seconde Guerre mondiale qui a attiré le plus d'attention[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Rees participe activement à la recherche sur la machine Enigma, dans le bâtiment 6 (en) du manoir de Bletchley Park. Rees est titulaire d'un docteur ès sciences (ScD) de l'université de Cambridge, qu'il a obtenu sur présentation d'articles publiés. Il n'a de fait pas eu de directeur de thèse, ceci étant dû à l'interruption de ses études pendant la guerre.

Il débute ses recherches en théorie des demi-groupes. Le quotient de Rees est un concept qui porte son nom. Il donne aussi une caractérisation des demi-groupes complètement simples et complètement 0-simples, connue maintenant sous le nom de théorème de Rees. Les demi-groupes à base de matrices utilisés dans cette caractérisation sont appelés les demi-groupes de matrices de Rees[3],[4]. Ces concepts et théorèmes font maintenant de la théorie classique des demi-groupes (voir par exemple les traités de Howie[5] ou de Grillet[6].

Séduit par une série d'exposés de séminaire de l'algébriste Douglas Northcott (en), David Rees change de domaine de recherche et s'oriente vers l'algèbre commutative[7]. En 1954, dans un article écrit avec Northcott, Rees introduit la théorie de Northcott-Rees de réduction et de clôtures intégrales qui a eu une certaine influence en algèbre commutative.

En 1993, le prix Pólya de la London Mathematical Society lui est décerné. En août 1998 a eu lieu à Exeter une conférence sur l'algèbre commutative, en l'honneur de David Rees, à l'occasion de son 80e anniversaire.

David Rees fut membre d'honneur du Downing College de l'université de Cambridge[8].

Famille[modifier | modifier le code]

En 1952, David Rees épouse Joan S. Cushen, qui devient maître de conférences (senior lecturer) en mathématiques. Parmi leurs enfants, Susan Mary Rees (en) est professeur de mathématiques à l’université de Liverpool et Sarah E. Rees est professeur de mathématiques pures à l’université de Newcastle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mark V. Lawson, Liam O'Carrol et Sarah Rees, « David Rees 1918–2013 », Semigroup Forum, vol. 88, no 3,‎ , p. 513-522 (ISSN 1432-2137, DOI 10.1007/s00233-014-9595-y).
  2. Des nécrologies on paru dans The Times, The Guardian et The Daily Telegraph.
  3. (en) L. N. Shevrin, « Rees semi-group of matrix type », dans Michiel Hazewinkel, Encyclopædia of Mathematics, Springer, (ISBN 978-1556080104, lire en ligne)
  4. (en) Attila Nagy, Special classes of semigroups, Springer, (ISBN 978-0-7923-6890-8, lire en ligne), p. 14–15
  5. (en) John M. Howie, Fundamentals of semigroup theory, Oxford University Press, coll. « London Mathematical Society Monographs. New Series » (no 12), (ISBN 0-19-851194-9, Math Reviews 1455373)
  6. (en) Pierre Antoine Grillet, Semigroups : An introduction to the structure theory, Marcel Dekker, coll. « Monographs and Textbooks in Pure and Applied Mathematics » (no 193), (ISBN 0-8247-9662-4, Math Reviews 2000g:20001))
  7. Nécrologie de Douglas Northcott, par Rees et Sharp, dans les Biographical memoirs of fellows of the Royal Society: DOI:10.1098/rsbm.2007.0010.
  8. Downing College.
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « David Rees » (voir la liste des auteurs).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]