David Pasquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pasquet (homonymie).
David Pasquet
Description de cette image, également commentée ci-après
David Pasquet à la bombarde, baptisée « hautbarde », en 2007
Informations générales
Naissance
Meulan Yvelines
Activité principale musicien, sonneur
Genre musical Musique bretonne, musique celtique
Instruments bombarde, clarinette
Années actives Depuis 1991
Influences Folk, rock, musiques du monde
Site officiel site officiel

David Pasquet est un musicien français de culture bretonne, compositeur, sonneur de bombarde et clarinette, né à Meulan (Yvelines) le .

Biographie[modifier | modifier le code]

David Pasquet naît en Yvelines, de parents musiciens. Le déclic pour la Bretagne se fait très jeune, à Mureaux. Après avoir fait ses premières gammes sur un tin whistle, il commence la bombarde à l'âge de 10 ans, fasciné par la puissance et l'énergie que renvoie les talabarderien lors des festoù-noz en Bretagne[1]. Installé avec sa famille en Centre Bretagne, à Canihuel, il intègre les cours de son père à Saint Nicolas du Pélem ; il s’avère très doué[2]. C'est durant ces cours qu'il se lie d'amitié avec Gaël Nicol, un sonneur de biniou. Ils vont alors commencer à se produire en fest-noz en couple, ou accompagné d'Alain Pasquet sous le nom Les Crocodiles bleus. Dans le même temps, il intègre le bagad de Guingamp, en 1986[3].

Lors d'une de ses prestations en fest-noz en 1984, David et Gaël rencontrent les frères Guichen, (Jean-Charles et Fred). Les Guichen leur proposent alors de les rejoindre pour créer le groupe Ar Re Yaouank en 1987. S'ensuivra une renommée dans toute la Bretagne.

David Pasquet devient musicien professionnel en 1991 à 21 ans. Pendant l'essor du groupe Ar Re Yaouank, David continue à travailler son instrument, en s'inspirant notamment des vieux sonneurs bretons dans un premier temps et ensuite sa curiosité et sa soif de musique le guide vers d'autres horizons comme Jan Garbarek, Miles Davis, Husnu Senlendirici... De sa bombarde baptisée « hautbarde », hautbois à la forme allongée, il apporte toujours son inimitable couleur médiévale[3].

Durant plusieurs années, le groupe Ar Re Yaouank grandira jusqu'à se faire connaitre dans toute la Bretagne et fera partie des groupes immanquables des fest-noz[4]. Leurs festoù-noz vont jusqu'à faire danser Paris, au Bataclan, à l'Élysée Montmartre à guichet fermé... David Pasquet est le compositeur des principaux titres comme M.A.L, An Toul, Pellder... Il compose la mélodie de la chanson Breizh Positive qui sera samplée par le groupe Manau et reprise dans leur chanson Panique Celtique (single vendu à 2 millions d'exemplaires).

En 1997, il joue en invité sur l'album Awal du groupe Taÿfa. Ar Re Yaouank se sépare en 1998, David Pasquet rejoint définitivement Taÿfa. Il enregistrera avec eux l'album suivant, Assif, et partira en tournée mondiale durant cette année (Europe, New York, Chicago, Los Angeles, Tahiti...).

Il rejoint la Celtic Procession de Jacques Pellen en 1998. Il enregistrera avec eux l'album live aux Tombées de la Nuit à Rennes en 1999.

Début 2000, il quitte Taÿfa pour rejoindre Denez Prigent. Il restera avec lui jusqu'en 2005. Il joue avec lui en studio sur deux albums et en tournée (Paris-Bercy, Casino de Paris, Vieilles Charrues...). Après une date au stade de France, il quitte le groupe de Denez Prigent juste après le concert Celtica 2005, à la Beaujoire, pour se consacrer à son propre groupe. En effet, depuis 2001, il a lancé sa propre formation en trio, avec laquelle il joue ses nouvelles compositions.

Après avoir composé la plupart des titres à la guitare, son premier instrument, il sort en même temps un album en juin 2005, Breudeur ar stered, sous le nom de David Pasquet Group. Naviguant entre pop rock et musiques ethniques, son premier album lui vaudra le titre des meilleures ventes de Bretagne et le Grand prix du disque Produit en Bretagne[2]. Sa formation s'est élargie à partir de 2003, composée de 5 musiciens d'expérience : Mickaël Cozien, Patrice Marzin, Sylvain Barou, Stéphane de Vito, Yvon Molard. Le groupe se produit en 2005 dans des festivals importants : au festival Yaouank à Rennes, le festival de Kleg, les Vieilles Charrues, le festival de Cornouaille.

Il sort son album Sa différence en 2007 et tourne avec des formules plus légères, en solo, duo, en trio avec le percussionniste Yvon Molard et Hélène Brunet au laoud ou Stéphane de Vito. En 2016, il forme son trio et intervient en guest sur la tournée Avalon de Gwennyn.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Ar Re Yaouank[modifier | modifier le code]

Avec Taÿfa[modifier | modifier le code]

Avec Celtic Procession de Jacques Pellen[modifier | modifier le code]

Avec Denez Prigent[modifier | modifier le code]

David Pasquet Group[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jigourel 2009, p. 113
  2. a et b Armel Morgant, « David Pasquet Group », dans La musique bretonne, les groupes à danser - l'Anthologie, vol. 2, 2006, Coop Breizh, p. 40
  3. a et b Ronan Gorgiard, « David Pasquet trio : Une certaine "touche de classe" », Cultures bretonnes, Hors-Série Ouest-France, 2012, p. 27
  4. David Pasquet sur Tamm-kreiz Un site à propos des fest-noz, avec des photos, des dates...

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Jigourel (préf. Pascal Lamour), Festoù-Noz: Histoire et actualité d'une fête populaire, CPE, coll. « Reflets de terroir », (ISBN 2845036833), « David Pasquet, le rock du talabarder », p. 112-113
  • Ronan Gorgiard, « David Pasquet trio : Une certaine "touche de classe" », Cultures bretonnes, Hors-Série Ouest-France, 2012, p. 27

Liens externes[modifier | modifier le code]