David Nash (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David Nash
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Sculpteur, land artistVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Mouvement
Distinction
Œuvres réputées
Treshold Column (d), 46 Charred Steps (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

David Nash, né le 14 novembre 1945 à Esher en Angleterre, est un sculpteur anglais.

Il exerce sa sculpture à Blaenau Ffestiniog. C'est un artiste qui a pour particularité de travailler surtout avec le bois, les arbres et l'environnement naturel. Il est considéré comme un de ceux qui ont réussi à sublimer la nature, à se l'approprier et à lui donner du sens.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Nash a grandi en Angleterre dans le Surrey, il a toujours été attiré par le bois et depuis son enfance avait déjà une aversion pour les arbres plantés en rang. Il a commencé l'un de ses plus grands travaux en replantant une parcelle de travaux que son père possédait.

Il poursuit ses études à Kingston et intègre en 1966 la prestigieuse Chelsea School of Art. Après avoir terminé son cursus en 1967, il décide de s'éloigner du milieu urbain et s'installe au Pays de Galles à Blaneau Ffestiniog. D'abord motivé par un souci économique, ce déplacement vers la campagne bouleverse son art et sa façon d'appréhender la nature.

Création artistique[modifier | modifier le code]

Pour Nash, l'art et la nature sont indissociables. Il dit aussi qu'il est préférable de collaborer avec la nature au lieu de chercher à la dominer. Son matériau de prédilection est le bois pour ne pas dire la forêt. D'ailleurs son œuvre la plus connue est le Ash Dome, créé dans les années 1970.

Nash la décrit ainsi : « Ash Dome a été conçu au milieu des années 1970 comme un acte de foi dans le futur, comme une sculpture pour le XXIe siècle. Une maxime bouddhique dit qu’il est préférable de collaborer avec la nature que de chercher à la dominer [...] Les haies me paraissent un bon exemple. En les étudiant, je me suis aperçu qu’elles étaient les plus malléables à la déformation et facile à éloigner de leurs propres racines. Vingt-deux jeunes frênes ont été plantés sur le périmètre d’un cercle de neuf mètres de diamètre sur un terrain plat de la vallée de Flestiniog, dans le nord du pays de Galles, dans le but de créer une coupole végétale. À présent je dirige la croissance des arbres à la manière des anciens potiers chinois qui, l’esprit concentré sur le volume de vide invisible à l’intérieur du vase, modelait l’argile autour de la forme de cet espace. Le fait que la marine britannique ait planté des chênes au XIXe siècle pour pouvoir construire une nouvelle flotte à la fin du XXe siècle m’a été aussi source d’inspiration. Mais les chèvres ont dévoré le premier anneau d’arbres et j’ai dû en planter un deuxième. Cette fois, je l’ai protégé par une palissade aussi contre les lapins qui voulaient grignoter l’écorce. J’ai également planté des bouleaux pour qu’ils abritent les frênes du vent et contribuent à stimuler leur croissance ».

Pour créer, Nash tient compte des spécificités de chaque type d'arbre ainsi que la méthode de travail qui leur convient. Il se soucie de l'arbre comme d'un être vivant. Il essaie de comprendre comment il grandit et comment l'action de l'homme peut intervenir pour l'orienter et lui donner la forme souhaitée.

Nash utilise des techniques traditionnelle et rejette tous matériaux modernes, ce qui apparente son art au Land art.

David Nash aborde le bois de deux façons :

  • dans les sculptures de bois mort telles que Noon column à Cobourg, Chared Cross Egg et Large Sphère en Allemagne ;
  • dans les travaux vivants telle que le Ash Dome présenté plus haut.

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Dufrêne, Black and Red : Bronze and Wood, galerie Lelong, Paris, 2012
  • David Nash, At Yorkshire Sculpture Park, galerie Lelong, Paris, 2010
  • David Nash et Amanda Farr, Twmps and Eggs, galerie Lelong, Paris, 2004
  • Jean Frémon, Line of cut, galerie Lelong, Paris, 2000

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]