David M. Raup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
David M. Raup
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Sturgeon BayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Prix Charles Schuchert ()
Médaille de la Paleontological Society (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

David M. Raup ( - ) est un paléontologue américain de l'Université de Chicago. Raup étudia les fossiles et la diversité de la vie sur Terre. Il a contribué à la connaissance des extinctions massives avec son collègue Jack Sepkoski. Ils ont suggéré que l'extinction des dinosaures, il y a 66 Ma (millions d'années), pouvait faire partie d'un cycle d'extinctions de masse survenant tous les 26 millions d'années.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de la vie[modifier | modifier le code]

Né le 24 avril 1933, et il grandit à Boston. Son intérêt pour l'étude des fossiles a commencé tardivement. Il était plutôt concentré sur des activités de loisirs, telles que le ski et le camping. Son premier mentor a été John Clark, un paléontologue des vertébrés et sédimentologue à l'Université de Chicago.

Carrière[modifier | modifier le code]

Raup a commencé sa carrière universitaire à l'université de Colby dans le Maine, avant d'aller deux ans plus tard, à l'Université de Chicago, où il a obtenu son Baccalauréat ès Sciences. À partir de là, il a fréquenté l'université d'Harvard pour ses études supérieures, où il s'est spécialisé dans la géologie tout en mettant l'accent sur la paléontologie et la biologie ; il y a obtenu sa maîtrise et son Doctorat.

Raup a également enseigné à Caltech, à l'université Johns Hopkins et à l'Université de Rochester[1]. Il a été conservateur et Doyen de la faculté des Sciences au Field Museum of Natural History de Chicago, ainsi que professeur invité en Allemagne, à Tübingen, et aussi à la faculté de l'université des Îles Vierges. En 1994, il a pris sa retraite sur l'île Washington au nord du Lac Michigan. Avant sa mort, il a aidé l'Institut de Santa Fe à développer des méthodes et des approches pour traiter l'évolution de l'exploration de morphospace. Il est décédé le 9 juillet 2015 d'une pneumonie[2].

L'astéroïde 9165 Raup a été nommé en son honneur[3].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • David Raup et Steven M. Stanley, Principles of Paleontology, 2, (ISBN 0-7167-0022-0)
  • David Raup, Report of the Dahlem Workshop on Patterns and Processes in the History of Life, 16–21 June 1985, Berlin, Springer Verlag, (ISBN 0-387-15965-7), « Patterns and Processes in the History of Life »
  • David Raup, Extinction: Bad Genes or Bad Luck?, (ISBN 0-393-30927-4)
  • David 1999 Raup, The Nemesis Affair: A Story of the Death of Dinosaurs and the Ways of Science (ISBN 0-393-31918-0)

Périodiques

Références[modifier | modifier le code]

  1. International Palaeontological Union (I.P.U.), Directory of Palaeontologists of the World (excl. Soviet Union & continental China), McMaster University, (lire en ligne), p. 93
  2. (en) Maureen O'Donnell, « David Raup, influential University of Chicago paleontologist, dead at 82 », Chicago Sun-Times,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Lutz D. Schmadel, Dictionary of Minor Planet Names – (9165) Raup, Springer Berlin Heidelberg, (ISBN 978-3-540-00238-3, lire en ligne), p. 681