David Liebman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dave Liebman

Description de cette image, également commentée ci-après

Dave Liebman, Storyville - NYC - 1975

Informations générales
Nom David Liebman
Naissance (67 ans)
Genre musical Jazz
Instruments Saxophone tenor, saxophone soprano, flûte, piano, batterie
Années actives 1968 - ...
Site officiel www.daveliebman.com [1]

David « Dave » Liebman, né le à Brooklyn aux États-Unis est un saxophoniste et compositeur de Jazz américain. Il a enregistré, sous son nom ou en tant qu'accompagnateur, près de 300 disques, aux côtés notamment d'Elvin Jones, Michael Brecker et Miles Davis[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Apprentissage[modifier | modifier le code]

Né le 4 septembre 1946 à New York, de parents enseignants, David Liebman est atteint très jeune de poliomyélite, qui le laissera légèrement handicapé[1]. Suivant l'exemple de sa mère et de son frère, le jeune garçon reçoit ses premières leçons de musique à l'âge de neuf ans[1]. Sur les conseils de ses parents, il choisit le piano[1]. Amateur de musique classique, il découvre à la radio le Rock and Roll naissant, qui devient une sa passion[1]. Inspiré par les musiciens tel que Jerry Lee Lewis ou Elvis Presley, il adopte alors le saxophone[1].

Poursuivant son apprentissage dans un atelier, le jeune Liebman découvre l'improvisation et le Jazz, qui le fascine au point qu'il crée dès 14 ans son premier groupe, nommé l'Impromptu Quartet, qui joue dans les bars d'hôtels new-yorkais[1]. Ces concerts ne le passionnent guère et il songe à abandonner le métier de musicien[1]. En 1960 il découvre également John Coltrane lors d'un concert, qui aura sur lui comme sur les saxophonistes de sa génération, une profonde influence[1].

Introduit dans le monde du Jazz professionnel par le batteur Bob Moses, Liebman joue avec quelques personnalités de passage, dont Roland Kirk en 1962[1]. Parallèlement, il poursuit son apprentissage musical au Queen's College, aux côtés de musiciens comme Mike Garson, Larry Coryell, Lenny White et Randy Brecker[1]. Il fréquente ensuite des professeurs de renom : Lennie Tristano en 1963 puis Joe Allard et Charles Llyod l'année suivante.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1968, Liebman est un musicien professionnel : il vit de l'enseignement et a notamment tourné en Angleterre et en Suède, où il a enregistré pour la première fois en 1967[2]. Installé à Manhattan, il travaille notamment avec Chick Corea, Steve Grossman et Pete LaRoca, avec un style inspiré de John Coltrane[2].

Dès lors, les engagements s'enchaînent : le groupe de jazz-rock Ten Wheel Drive en 1970, au sein duquel Liebman expérimente la flûte et les saxophones baryton et soprano, puis avec Elvin Jones en 1971 et Miles Davis l'année suivante, qui l'invite à jouer sur l'album On the Corner puis l'intègre à son groupe permanent[2]. Cette collaboration avec Davis donne à Liebman un statut particulier parmi les musiciens de Jazz, qui lui permet de se consacrer à ses propres projets. Il travaille notamment sur la fusion Jazz-classique avec le pianiste Richard Beirach et le groupe Lookout Farm, puis crée avec le saxophoniste Pee Wee Ellis, membre de l'orchestre de James Brown, le Ellis-Liebman Band[2]. De 1978 à 1981, il joue avec un quintet qui a notamment permis au public de découvrir John Scofield et il enregistre les albums Doin' It Again et If They Only Knew avant de créer, toujours avec Beirach, le groupe Quest[2].

En 1980, Liebman choisit de jouer presque exclusivement du saxophone soprano, instrument relativement peu employé dans le Jazz en dehors notamment de Sidney Bechet, John Coltrane et Wayne Shorter[3]. Se produisant très régulièrement en concert ainsi qu'en classe de maître, Liebman multiplie dans les années qui suivent les collaborations, notamment avec de jeunes musiciens. En 1986, il rencontre le saxophoniste Français Jean-jacques Quesada avec lequel il se lie d’amitié.

En 1991, il crée le Dave Liebman Group, très inspiré par la période « électrique » de Miles Davis[3]. De passage à Paris en 1996, il se produit en trio avec Jean-Paul Céléa et Wolfgang Reisinger[3]. La fin des années 1990 voit Liebman renouer avec le saxophone tenor, ainsi que d'autres instruments tels que la flûte, le piano et la batterie[3]. Il crée en 1998 le Saxophone Summit avec Joe Lovano et Michael Brecker, puis Ravi Coltrane[3].

En 2005, Dave Liebman reforme le groupe Quest[3], puis à la fin des années 2000 interprète sur scène plusieurs albums de Miles Davis : Porgy and Bess, Sketches of Spain et Miles Ahead. Toujours très actif sur scène et sur disque, Dave Liebman se produit notamment régulièrement depuis 2006 au club 55 Bar à New York, en compagnie du guitariste Scott Dubois.

En 2011, Liebman reforme le groupe Jazz Vision Trio avec le pianiste Jean-Marie Machado et les visuels numériques de l'artiste Barbara Januszkiewicz.

Discographie[modifier | modifier le code]

En leader et coleader[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Open Sky
  • 1974 : Drum Ode
  • 1975 : Lookout Farm
    • Night Scape
    • Sweet Hands
  • 1977 : Light'n up Please!
    • 1st Visit
    • Forgotten Fantasies
  • 1978 : Omerta
  • 1979 : In Australia
    • Doin' It Again
    • Dedications
  • 1980 : If Only They Knew
    • Pendulum
    • What It Is
  • 1982 : The Opal Heart
  • 1983 : Lieb: Close Up
  • 1984 : One of a Kind
  • 1985 : Double Edge
    • Sweet Fury
    • The Loneliness of a Long-Distance Runner
  • 1986 : Quest II
  • 1987 : Homage to John Coltrane
  • 1988 : Plays Cole Porter
    • The Energy of the Chance
    • Trio + One
  • 1989 : The Blessing of the Old Long Sound
    • Day and Night
    • Nine Again
  • 1990 : The Tree
    • West Side Story Today
  • 1991 : Quest
    • Chant
    • Duo Live
  • 1992 : Setting the Standard
    • Joy
  • 1993 : Besame Mucho
  • 1994 : Songs for My Daughter
    • Miles Away
    • Seasons
  • 1995 : Voyage
  • 1996 : Return of the Tenor: Standards
  • 1997 : New Vista
    • But Beautiful
    • Dave Liebman/Lluis Vidal Trio
    • Inner Voices Live
  • 1998 : John Coltrane's Meditations [live]
  • 1999 : Elements: Water
    • Monk's Mood
    • Sombritude
    • Souls & Masters
  • 2000 : Contemporary Standards & Originals
  • 2001 : Time Immemorial
    • Liebman Plays Puccini: A Walk in the Clouds
    • Ghost
    • The Unknown Jobim
  • 2002 : Bookends (avec Marc Copland)
    • Latin Genesis
  • 2003 : Beyond the Line
    • Conversation
    • Colors
  • 2004 : In a Mellow Tone
    • The Seasons Reflected
  • 2005 : Manhattan Dialogues
    • Lieb Plays Wilder
    • Different But the Same
    • The Distance Runner
  • 2006 : We Three: Three for All
    • Vienna Dialogues
    • Father Time
  • 2007 : Back on the Corner
    • Redemption: Quest Live in Europe
    • Dream of Nite
    • Blues All Ways
  • 2008 : Renewal
    • Negative Space
    • Renewal
  • 2009 : Liebman Meets Intra: Live
    • Nomads
    • Porgy and Bess Live
    • Sketches of Spain Live
    • Le Jazz Hot
    • Lieb Plays Weill
    • Miles Ahead: Live
  • 2010 : The Bickel/Marks Group With Dave Liebman

Avec Miles Davis[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

"A Conversation with David Liebman in Paris", revue Sens Public

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Éric Quenot, Jazz Magazine n° 598, décembre 2008, p.46
  2. a, b, c, d et e Éric Quenot, Jazz Magazine n° 598, décembre 2008, p.47
  3. a, b, c, d, e et f Éric Quenot, Jazz Magazine n° 598, décembre 2008, p.48