David Levy Yulee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David Levy Yulee
Image illustrative de l'article David Levy Yulee
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour la Floride

(5 ans, 10 mois et 17 jours)
Prédécesseur Jackson Morton
Successeur Thomas W. Osborn

(5 ans, 8 mois et 2 jours)
Prédécesseur poste créé
Successeur Stephen Mallory
Délégué à la Chambre des représentants
du Territoire de Floride

(3 ans, 11 mois et 27 jours)
Prédécesseur Charles Downing
Successeur poste supprimé
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Charlotte Amalie
(Indes occidentales danoises)
Date de décès (à 76 ans)
Lieu de décès New York (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université de Wayne State
Religion Judaïsme

David Levy Yulee, né le à Charlotte Amalie et mort le à New York, est un homme politique américain membre du Parti démocrate. Premier citoyen juif élu au Sénat des États-Unis, il est également le dernier représentant au Congrès du territoire de Floride.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né sous le nom de David Levy à Charlotte Amalie, sur l’île de Saint-Thomas, à l’époque de l’occupation par les Britanniques des Indes occidentales danoises (aujourd’hui îles Vierges des États-Unis). Son père, Moses Elias Levy, un Juif marocain, fait fortune dans l’exploitation du bois dans les Antilles. Il s’établit sur une parcelle de 200 km2 située près de Jacksonville, en Floride, pour y fonder une Nouvelle Jérusalem afin d’accueillir des émigrants juifs.

Après avoir étudié le droit à Saint Augustine et être devenu avocat, David Levy Yulee milite activement pour que la Floride, alors un territoire, devienne un État au sein de l’Union. De 1841 à 1845, il est le délégué du territoire de Floride à la Chambre des représentants des États-Unis. Quand la Floride rejoint l’Union en 1845, il est sénateur du nouvel État pour le Parti démocrate jusqu’en 1851. Il n’est pas réélu mais se représente et est élu puis pour un second mandat de 1855 à 1861.

En 1846, il épouse Nannie C. Wickliffe, la fille de Charles Wickliffe, ancien gouverneur du Kentucky et Postmaster General sous le président John Tyler, et ajoute « Yulee » — le surnom séfarade de son père — à son nom. Leurs enfants sont élevés dans le christianisme mais David Levy Yulee est en butte à l’antisémitisme durant toute sa carrière.

En , il propose une résolution contre l’abolition de l’esclavage au Nouveau-Mexique et dans le sud de la Californie, sous prétexte que le sol de ces États appartient à tous les citoyens de tous les États et que l’esclavage peut donc y être légitimement introduit. Dans ces États pris récemment au Mexique, l’esclavage a été aboli en 1829 par le Mexique[1].

Le , il se retire du Congrès quand la Floride fait sécession et rejoint les États confédérés d'Amérique. Son engagement en faveur de la Confédération lui vaut d’être emprisonné au Fort Pulaski. Après sa libération, il occupe des fonctions officielles dans le chemin de fer en Floride. Il reçoit le président Ulysses S. Grant à Fernandina en 1870. En 1880, il s’établit à Washington. Six ans plus tard, il meurt à New York.

David Levy Yulee est le fondateur et propriétaire de la plantation de cannes à sucre devenue le site historique d'État de Yulee Sugar Mill Ruins, détruite pendant la guerre de Sécession, employant plus de 1 000 esclaves.

La ville de Yulee et le comté de Levy en Floride sont nommés en son honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nancy Wickliffe et Leon Hühner, « David L. Yulee, Florida's First Senator », PAJHS, vol. 25 (1917), p. 22.

Liens externes[modifier | modifier le code]