David Jaomanoro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
David Jaomanoro
Naissance
Madagascar
Décès (à 60 ans)
Mayotte
Activité principale
écrivain, dramaturge
Auteur
Genres
nouvelle, dramaturge, poésie

David Jaomanoro, né le à Anivorano-Nord, (Madagascar) est un nouvelliste, dramaturge et poète malgache[1],[2],[3],[4],[5]. Il a travaillé à Mayotte[2],[3],[4],[5]où il est décédé le 7 décembre 2014.

Il écrit des poèmes depuis le collège. Il est instituteur à Diego Suarez pendant 10 ans[3],[4]. Après cela, il étudie les lettres françaises à l'École normale supérieure d'Antananarivo[5], et obtient un DEA de littérature comparée sur les contes traditionnels malgaches[6] à l'université de Limoges. En 1988, il devient professeur de français à Antsiranana.

Étudiant, il gagne en 1987 un prix de poésie pour un petit recueil inédit: Quat'am's j'aime ça. Devenu professeur, il écrit des pièces de théâtre et des textes engagés sur l'exil des Malgaches ou des Comoriens à Mayotte. Il publie des nouvelles dans des revues et des livres collectives. Il est élu Homme de l'année 1997 à Madagascar dans la discipline Arts et Culture. Pourtant, ce n'est qu'en 2006 que paraît son premier recueil de nouvelles: Pirogue sur le vide[7],[8],[3],[4].

Dans la thèse de Fara Lee Rabenarivo, Jaomanoro est classé « parmi les écrivains prominents de la dernière génération »[9].

Quelques-unes de ses nouvelles sont traduites en anglais par la traductrice néerlandaise Marjolijn de Jager[10]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1987Quatram's j'aime ça, inédit.
  • 1988 - Le dernier caïman (théâtre) inédit[11]
  • 1988J'ai marché dessus Radio France Internationale (XVIe concours théâtral interafricain), édition ronéotypé[12]
  • 1990La Retraite, théâtre, éditions Promotion Théâtre, Carnières-Morlanwelz[13] - rééd. 2006, Lansman, (ISBN 2-87282-516-9)
  • 1991Docteur parvenu, Les Carnets de l'exotisme[2]
  • 1992Funérailles d'un cochon et 13 autres novelles (collectif), Éditions Sepia, (ISBN 978-2907888455)
  • 1997Joambilo, Revue Noire[2]
  • 2006Pirogue sur le vide et autres nouvelles, Éditions de l’Aube, (ISBN 978-2752601797)[14],[8],[15]
  • 2011Publics d’alphabétisation à Mayotte, essai, Éditions universitaires européennes. (ISBN 9786131587979)
  • 2013Le Mangeur de cactus (récit) Éditions L’Harmattan, (ISBN 978-2336301877)
  • 2017Œuvres complètes : Poésie, Théâtre, Nouvelles, éd. Dominique Ranaivoson, Éditions L’Harmattan, (ISBN 9791033401254)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Jaomanoro, sur franceculture.fr
  2. a b c et d David Jaomanoro, sur linternaute.com
  3. a b c et d David Jaomanoro, sur africultures.com
  4. a b c et d David Jaomanoro, sur lesfrancophonies.cpm
  5. a b et c David Jaomanoro, sur senecultures.net
  6. Site du 3e festival international du Conte et de la Parole du 10 au 16 décembre 2012 à Saint-Joseph
  7. site Île en Île, op.cit.
  8. a et b David Jaomanoro, Pirogue sur le vide/Chroniques de Madagascar
  9. Fara Lee Rabenarivo, The City in Island Literature (Madagascar and Martinique): Toward a Poetics of Urban Space, thesis, ProQuest, 2008
  10. Marjolijn de Jager, professeur de français retraité, traductrice trilingue, spécialisé dans la littérature africaine. Parmi les auteurs traduits par elle: Calixthe Beyala, Sayd Bahodine Majrouh, Tahar Djaout, Assia Djebar, V. Y. Mudimbe, Éric-Emmanuel Schmitt
  11. Le dernier caïman, fragment reproduit dans: Liliane Ramarosoa, Anthologie de la littérature malgache d'expression française des années 80, Éditions L'Harmattan, 1994
  12. Colette Scherer Catalogue des pièces de théâtre africain en langue française conservées à la Bibliothèque Gaston Baty, Presses Sorbonne Nouvelle, 1995
  13. Ousmane Diakhate, Hansel Ndumbe Eyoh et Don Rubin, The World Encyclopedia of Contemporary Theatre: Africa, Routledge, octobre 2013, en ligne
  14. Dominique Ranaivoson, compte-rendu de Pirogue sur le vide sur africultures, 10 avril 2006
  15. Plumes d'Afrique, avis de lecture, novembre 2008