David Hiler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

David Hiler
Illustration.
Portrait de David Hiler
Fonctions
Conseiller d'État du canton de Genève
Élection
Réélection
Successeur Serge Dal Busco
Député au Grand Conseil du canton de Genève
Législature 53e (1993-1997)
54e (1997-2001)
55e (2001-2005)
Secrétaire général du Parti écologiste genevois
Conseiller municipal à Genève
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Reno, États-Unis
Parti politique Verts
Diplômé de Université de Genève
Profession Enseignant

David Hiler, né le à Reno (Nevada), est un homme politique suisse membre des Verts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Installé en Suisse avec sa mère à l'âge de quatre ans, il termine ses études par une licence en sciences économiques et sociales (mention histoire économique) de l'Université de Genève[1]. Enseignant au cycle d'orientation puis chargé d'enseignement à l'université[1], il y renonce après son entrée en politique. Il a effectué de nombreuses recherches historiques ayant trait, en particulier, à Genève et sa région ; il bénéficie pour ce faire de mandats du Fonds national suisse de la recherche scientifique et d'institutions privées[1].

Il est l'un des pionniers du Parti écologiste genevois dont il devient secrétaire général en 2003. Élu conseiller municipal de la ville de Genève, il devient entre 1993 et 2005 député au Grand Conseil[1] (parlement cantonal). Élu au Conseil d'État (gouvernement cantonal) le [1], il dirige le département des finances[2]. Il préside par ailleurs le Conseil d'État de décembre 2008 à décembre 2009.

Avec ses collègues du gouvernement, il s'emploie à assainir les finances publiques cantonales, lourdement grevées au début de la législature 2005-2009 par une dette de plus de douze milliards de francs suisses. Cet objectif se traduit par la modernisation et la rationalisation de l'administration cantonale genevoise au travers de plans de mesures d'efficience et d'économies. David Hiler pilote également une réforme de la politique des ressources humaines au sein de l'administration et développe le contrôle interne et le contrôle de gestion dans le cadre des principes de bonne gouvernance.

Candidat pour un deuxième mandat de quatre ans, il est réélu le , obtenant à cette occasion le meilleur score de l'élection. Il choisit de demeurer à la tête du département des finances afin de poursuivre les réformes engagées. Il met notamment en œuvre une profonde réforme de la fiscalité en faveur des familles et des classes moyennes, et fait aboutir l'important processus de fusion et d'assainissement des caisses de pension publiques.

Le 28 août 2012, David Hiler informe son parti qu'il renonce à se représenter pour un troisième mandat lors des élections cantonales de l'automne 2013. Son action à la tête des finances du canton est unanimement saluée par la classe politique.

En 2015, sur proposition du Conseil d’État, il est élu président du conseil d'administration des Ports francs et Entrepôts de Genève dans un contexte de scandales financiers touchant cet organisme[3].

Originaire de Genève et Kappel, David Hiler est marié et père de trois enfants[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f CV de David Hiler (État de Genève)
  2. [PDF] Organigramme du département des finances (État de Genève)
  3. Dejan Nikolic, « L’ex-grand argentier genevois David Hiler élu président des Ports francs », Le Temps,‎ (lire en ligne)