David H. Bailey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David Bailey (homonymie).
David Harold Bailey
David Harold Bailey.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse
Site web
Distinctions
Prix Sidney Fernbach (en) ()
Prix Chauvenet ()
Prix Gordon Bell (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

David Harold Bailey (né en 1948) est un mathématicien et informaticien américain. Ayant obtenu un baccalauréat en mathématiques de l'université Brigham Young en 1972 et un Ph.D. dans le même domaine de l'université Stanford en 1976[1], il a travaillé pendant 14 ans comme informaticien au Ames Research Center. Depuis 1998, il travaille au Laboratoire national Lawrence-Berkeley.

Bailey est probablement surtout connu pour avoir co-écrit en 1997, avec Peter Borwein et Simon Plouffe, un article donnant une nouvelle formule de π : la formule BBP. Il est un proche collaborateur de Jonathan Borwein (le frère de Peter). Ils ont publié quantité d'articles ensemble ainsi que trois livres sur les mathématiques expérimentales.

Bailey est également rédacteur en chef du site web Science Meets Religion[2] et est associé à l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours[3].

Recherche[modifier | modifier le code]

Bailey travaille dans le domaine de l'analyse numérique et du parallélisme. Il a publié des travaux sur la transformation de Fourier rapide, sur l'arithmétique de haute précision et sur l'algorithme PSLQ (en). Il est le co-auteur de NAS Benchmarks (en) et a également travaillé sur les mathématiques financières, ayant publié Pseudo-mathematics and financial charlatanism (2014) qui souligne certains dangers d'applications inappropriées dans ce domaine.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

En 1993, Bailey obtient le prix Sidney Fernbach de l'IEEE Computer Society ainsi que le prix Chauvenet[4] et le prix Hasse de la Mathematical Association of America. En 2005, il est finaliste pour le prix Edge of Computation Science[5]. En 2008, il est co-récipiendaire du prix Gordon Bell (en) remis par l'Association for Computing Machinery.

Sélection d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) David H. Bailey et Robert F. Lucas, Performance tuning of scientific applications, Chapman & Hall/CRC Computational Science Series, CRC Press, (ISBN 9781439815694)
  • (en) David H. Bailey, Jonathan Borwein, Neil Calkin (en), Roland Girgensohn, D. Russell Luke et Victor Moll, Experimental mathematics in action, A. K. Peters,
  • (en) David H. Bailey et Michał Misiurewicz (en), « A strong hot spot theorem », Proc. Amer. Math. Soc., vol. 134, no 9,‎ , p. 2495–2501 (DOI 10.1090/s0002-9939-06-08551-0, Math Reviews 2213726)
  • (en) David H. Bailey, Jonathan Borwein, Marcos Lopez de Prado et Qiji Jim Zhu, « Pseudo-mathematics and financial charlatanism: The effects of backtest overfitting on out-of-sample performance », Notices of the AMS, vol. 61, no 5,‎ , p. 458–471 (DOI 10.1090/noti1105)
  • (en) David H. Bailey, Jonathan Borwein, Roland Girgensohn, Experimentation in mathematics: Computational paths to discovery, A. K. Peters,
  • (en) David H. Bailey et Jonathan Borwein, Mathematics by experiment: Plausible reasoning in the 21st century, A. K. Peters, 2004, 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)(en) David H. Bailey sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. (en)Science Meets Religion
  3. (en)http://www.tungate.com/LDS_scientist.htm
  4. (en) Bailey, David H., Borwein, Jonathan M. et Borwein, Peter B., « Ramanujan, Modular Equations, and Approximations to Pi, or, How to Compute One Billion Digits of Pi », Amer. Math. Monthly, vol. 96,‎ , p. 201–219 (DOI 10.2307/2325206, lire en ligne)
  5. (en)Edge of Computation Science Prize

Liens externes[modifier | modifier le code]