David Gibbins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant britannique
image illustrant un écrivain image illustrant canadien
Cet article est une ébauche concernant un écrivain britannique et un écrivain canadien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

David Gibbins est un écrivain canadien et britannique, né en 1962 à Saskatoon, dans la province de la Saskatchewan.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Gibbins naît au Canada, puis déménage avec ses parents peu de temps après pour la ville de Nelson, en Nouvelle-Zélande[1] et, plus tard, vers 1967, en Angleterre. Très jeune il est passionné par l’archéologie, ainsi que par la plongée sous-marine[1], ce qui conduira des années plus tard à la création du personnage de Jack Howard, héros de six romans, et qui œuvre dans l'archéologie sous-marine.

David Gibbins obtient son diplôme d’archéologue en 1983 à l’université de Bristol en Angleterre.

Aujourd’hui, universitaire à Cambridge, il est reconnu comme un spécialiste des civilisations disparues.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en) David Gibbins, The Gods of Atlantis, Londres, Headline Publishing Group, , 448 p. (ISBN 978-0-7553-5398-9)
    Aux États-Unis, le roman est publié sous le titre alternatif « Atlantis God ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Dave Moran, [ « Interview with David Gibbins »], « December/January, 2008 », Dive New Zealand. Consulté le 27 juin 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]