David George

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
David George
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Naissance
Nationalité
Équipes amateurs
2010City Cycling and Athletic
2011360 Life
2012Nedbank 360
Équipes professionnelles
Principales victoires

David Georges (né le au Cap) est un coureur cycliste sud-africain, professionnel entre 1999 et 2009. Il fait partie de l'US Postal Service en même temps que Lance Armstrong en 1999 et 2000, mais ne prend pas part au Tour de France. En décembre 2012, il est banni pour deux années, à la suite d'un contrôle positif à l'Érythropoïétine (EPO). Il avait avoué sa culpabilité lors de son contrôle positif, un mois auparavant[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

David George se révèle en 1997 lors des championnats du monde de Saint-Sébastien. Il remporte la médaille de bronze du contre-la-montre espoirs (moins de 23 ans). Un an plus tard, il gagne également la médaille de bronze lors du contre-la-montre des Jeux du Commonwealth de 1998 à Kuala Lumpur. Il signe en 1999 un contrat professionnel avec l'équipe cycliste américaine US Postal Service, où il devient coéquipier de Lance Armstrong.

Après deux saisons comme équipier, sans résultats, il rejoint l'équipe Tacconi Sport-Vini Caldirola, où il devient champion d'Afrique du Sud du contre-la-montre. En 2002, il gagne le Tour du Cap termine troisième au classement général du Tour de Langkawi au sein de l'équipe CCC-Polsat. En 2003, il signe chez Barloworld et remporte le Tour du Cap à domicile. L'année suivante, il s'adjuge à nouveau le Tour du Cap et devient champion d'Afrique du Sud sur route.

En 2006, George retente l'aventure en Europe. Il signe avec l'équipe continentale professionnelle espagnole Relax-GAM. Au début de la saison, il gagne le Tour de Langkawi[2] et pour la troisième fois le championnat d'Afrique du Sud du contre-la-montre. Plus tard, il participe au Tour d'Espagne 2006 remporte la médaille d'argent de la course en ligne des Jeux du Commonwealth à quatre secondes du vainqueur. En 2007, il ajoute une nouvelle victoire sur son championnat national du contre-la-montre. En 2008, il rejoint l'équipe MTN, une équipe continentale sud-africaine avec qui il enlève une étape sur le Tour du Cap[3]. Depuis la saison 2009, il dispute quelques épreuves avec des petites équipes non-enregistrées auprès de l'Union cycliste internationale.

À trois reprises - en 1996, 2000 et 2008 - George participe aux Jeux olympiques dans différentes disciplines de cyclisme. Son meilleur résultat, il l'obtient en 1996 lorsqu'il termine quinzième de la poursuite individuelle.

David George est soupçonné de dopage par l'Institut sud-africain pour un sport sans dopage après avoir constater des anomalies dans son passeport biologique[4]. De ce fait, le 29 août 2012, il est la cible d'un contrôle antidopage, qui se révèle positif à l'érythropoïétine (EPO)[5]. Il est suspendu par l'Association sud-africaine en décembre 2012 et il lui est interdit de courir pendant deux ans[6]. David George qui a accepté de coopérer avec l'Agence sud-africaine de lutte contre le dopage a avoué et déclaré que s'il a bien agit seul, il aurait pu être pris depuis longtemps[4],[7] .

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
UCI Africa Tour 48e[8] 7e[9] 9e[10] 17e[11] 45e[12] 148e[13]
UCI Asia Tour 7e[14] 44e[15]
UCI Europe Tour 370e[16] 810e[17]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Mignot, « David George reçoit une suspension de 2 ans », sur cyclismactu.net, (consulté le 6 décembre 2012)
  2. Tour de Langkawi : au royaume des Sud-Africains sur velo101.com
  3. Cyclisme - Tour du Cap : Statistiques concernant cette épreuve sur les-sports.info
  4. a et b (en) cheat helping anti-doping body sur iol.co.za
  5. Dopage : David George positif à l'EPO sur sport365.fr
  6. David George reçoit une suspension de 2 ans sur cyclismactu.fr
  7. « You could have actually caught me a long time ago. This is where you should brush up. »
  8. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  9. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  10. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  11. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  12. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  13. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  15. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  16. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  17. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]