David Douglas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Douglas.
David Douglas
David Douglass00.jpg

David Douglas

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 35 ans)
HawaïVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
DouglasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

David Douglas est un botaniste écossais, né le à Scone dans le Perthshire en Écosse et mort le près de Laupahoehoe dans l'archipel Hawaien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le deuxième des six enfants de John Douglas, maçon, et de Jean née Drummond. Il entre à onze ans comme jardinier au Palais de Scone. De 1817 à 1820, il est aide-jardinier auprès de Sir Robert Preston (1740-1834), baron de Valleyfield. Il découvre auprès de lui la botanique et se forme en lisant tout ce qu’il peut trouver sur le sujet dans la bibliothèque du baron.

De 1820 à 1823, il est jardinier dans le jardin botanique à l’université de Glasgow sous William Jackson Hooker (1785-1865). Recommandé par Hooker, il est envoyé, en 1823, par Joseph Sabine (1770-1837) récolter des végétaux pour le compte de la Société royale d'horticulture dans l’est des États-Unis et du Canada. Il revient en 1824. Compte tenu du succès remporté par son entreprise, il y retourne l’année suivante, outre les plantes pour la Société d’horticulture, il voyage pour le compte de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Il explore la région du fleuve Columbia. Il y herborise durant plus d’un an et demi. Il rencontre John Richardson (1787-1865) et Thomas Drummond (1780-1835), qui participent à l’expédition arctique de 1825 à 1827 dirigée par Sir John Franklin (1786-1847). Ils herborisent à travers le Canada jusqu’à la région de Winnipeg où ils se séparent.

Douglas retourne au Canada en 1830 mais les guerres indiennes l’incitent à changer de région et il passe les trois années suivantes à herboriser en Californie et à Hawaii. Il revient brièvement en 1832 dans la région de la rivière Fraser avant de revenir à Hawaii. On estime qu’il découvre environ 7 000 plantes sur les 92 000 alors connues.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Keir B. Sterling, Richard P. Harmond, George A. Cevasco & Lorne F. Hammond (dir.) (1997). Biographical dictionary of American and Canadian naturalists and environmentalists. Greenwood Press (Westport) : xix + 937 p.

Douglas est l’abréviation botanique standard de David Douglas.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI