David Bosc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David Bosc
Naissance (44 ans)
à Carcassonne (France)
Activité principale
Écrivain
Distinctions
Prix Marcel-Aymé, Prix Thyde Monnier de la SGDL, Prix suisse de littérature, Prix Michel-Dentan
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Roman, essai

Œuvres principales

David Bosc, né le à Carcassonne, est un écrivain français installé en Suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe son enfance à Saint-Rémy et Aix-en-Provence.

Après avoir suivi sa scolarité en collège et lycée à Avignon, il passe son baccalauréat à Marseille, puis poursuit par des études en sciences politiques à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, avec une année d'études à Sienne. Son mémoire de licence est consacré à l’anarchiste Georges Darien[1].

Il a ensuite vécu à Paris, Marseille et Varsovie, avant de s'installer en Suisse, à Lausanne, où il travaille aujourd'hui pour une maison d'édition, Noir sur Blanc. Il est marié et père de deux enfants.

En 2014, il reçoit le Prix suisse de littérature pour « La Claire Fontaine », un roman par ailleurs sélectionné pour le Prix Goncourt. En 2016, il rejoint les lauréats romands du Prix Michel-Dentan, avec « Mourir et puis sauter sur son cheval »[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Relever les déluges, récits, Éditions Verdier, 2017.

Essais[modifier | modifier le code]

  • Georges Darien, essai, Sulliver, 1996[7], (ISBN 978-2911199127).
  • Inde Irae, en guise de préface à Belluaires & Porchers de Léon Bloy, Sulliver 1997.
  • Ombre portée. Notes sur Louis Aragon et ceux qui l'ont élu, essai, Sulliver, 1999.
  • Main morte, dans l'ouvrage collectif Le cadavre bouge encore, éditions Léo Scheer, 2002.
  • La fête des cabanes, ill. Philippe Fretz, éd. art&fiction, 2016.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Jonathan Swift, Journal de Holyhead, Sulliver, 2002. Réédition Allia, 2009.
  • Jonathan Swift, Correspondance avec le Scriblerus club, Allia, 2005.
  • Dino Campana, Les Chants orphiques, Allia, 2006.

Textes en revues[modifier | modifier le code]

  • Prédelle d'un retable perdu, Rouge déclic, no 1, 2010.
  • Sydicat d'initiative, Secousse, no 1, juin 2010.
  • Félix Vallotton, Le Magazine littéraire, no 538, décembre 2013.
  • Désinvolture, Lexique nomade, Villa Gillet/Le Monde, 2014.
  • Ravissement de Dis (Proses pour P. P. Rubens), Bozar, septembre 2014.
  • Dans la vie brève et dans les jours sans fin, Assises internationales du roman 2014, Christian Bourgois, coll. Titre no 179, 2014.
  • Un onagre (nouvelle), La Couleur des jours, no 14, printemps 2015.
  • Le Grelot (nouvelle), Décapage, no 52, printemps 2015.
  • Chute d'Icare (Sur Louis-René des Forêts), Le Matricule des Anges, no 164, juin 2015.
  • Farid Imperator (nouvelle), L'Humanité, 1er septembre 2015.
  • Le Royaume (Notes sur la peinture de Pascal Vinardel), La Nouvelle Revue française, Gallimard, Juillet 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Isabelle Rüf, « Pour écrire, David Bosc s’est mis à l’école du crottin de cheval », Le Temps,‎ (lire en ligne).
  2. Article de Daniel Rondeau, paru dans L'Express du 15 septembre 2005 et consacré en partie à ce premier roman de David Bosc [1]
  3. David Bosc. L’anti-Robinson des Bouches-du-Rhône, par Alain Nicolas, L'Humanité, 15 octobre 2009 [2]
  4. Un enthousiasme désespéré, par Isabelle Rüf, Le Temps, 26 septembre 2009 [3]
  5. Sélection Télérama, par Fabienne Pascaud, Télérama, 20 septembre 2013 [4]
  6. Sylvie Germain et David Bosc, une sensation du monde, par Pierre Assouline, La République des livres, 11 septembre 2013 [5]
  7. Claire Paulhan, « Darien, le beau vide de l'utopie », Le Monde,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Rüf, « Pour écrire, David Bosc s’est mis à l’école du crottin de cheval », Le Temps,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :